Cet article tente de redonner apparence humaine à l’un des quatre nosodes principaux. En effet, la description habituelle ne permet pas une prescription aisée. Souvent, une vision caricaturale et effrayante est de mise. Certains le dépeignent comme un tueur sanguinaire ou en loup garou !!! Mieux vaut en rire…personne n’a jamais reçu ce genre d’individu dans sa patientèle… alors où se cacherait-il donc ? Quand le prescrire ? C’est très simple, le tableau de syphilinum est là, sous nos yeux, fréquemment, de la personne la plus polie à la plus désagréable, comme pour la plupart des autres remèdes.

Les deux sources principales retenues pour ce papier proviennent de Jacques Lamothe pour une part, dans Homéopathie Pédiatrique. Je l’apprécie particulièrement car il regorge d’affection pour ses patients, et sa description des remèdes est pleine de talent. Vermeulen constitue la deuxième mine d’informations.

Syphilinum

Kent donne un tableau très clinique et factuel du nosode pour tout ce qui relève de la symptomatologie physique.

Deux théories s’affrontent sur l’origine de la syphilis: européenne ou américaine (importée par l’équipage de Christophe Colomb)

Nouveau-monde

La syphilis a envahi les quatre coins du globe, même si chaque pays accusait le voisin d’en être à l’origine. Ce schéma se retrouve de nos jours lorsque l’Occident est traité de « décadent » par le Sud, et les contrées émergentes de « barbares » par l’Occident. Comme pour tout médicament homéopathique, syphilinum a des côtés très positifs, et d’autres très sombres. Il serait dommage d’occulter ce médicament ou d’en avoir honte, car l’oublier, c’est laisser la porte ouverte à de nombreuses souffrances et se priver d’un grand remède. Il peut être confondu avec Sulfur, Tuberculinum, Medorrhinum, peut-être même Psorinum.

La Syphilis était surnommée « La grande simulatrice » au 19ème siècle. De fait, tous les tableaux peuvent se voir, à tous les âges de la vie, compensés ou décompensés, souvent incomplets. La plus jolie femme comme l’alcoolique en bout de course peuvent avoir besoin de syphilinum.

Son tableau a une coloration destructive, évoluant parfois rapidement après une grande période de latence, menant vers l’effondrement intérieur ou la mort. Au passage, notons que ce miasme est plus actif chez les personnes âgées en général. Très schématiquement, l’enfance est psorique, l’adolescence tuberculinique, l’âge mûr sycotique et la vieillesse syphilitique.

Syphilinum ressemble énormément à tuberculinum qui le complète. Il présente une sensibilité à la montagne et à la mer. Il est amélioré ou aggravé en fonction de la phase d’évolution du miasme. Il est habituellement mal quand il fait trop chaud, mais il a surtout de grandes difficultés d’adaptation aux extrêmes de température, surtout lorsqu’il commence à décompenser.

Il est sensible à la musique et le désir de chocolat lui appartient probablement, comme à la majorité des nosodes.

Toutes les matières médicales mentionnent comme extrêmement importante l’aggravation nocturne, ce n’est pas quelque chose que j’ai retrouvé dans les différents cas traités (ou alors, ce n’était ni très caractéristique, ni un point d’appel).

Treponeme

Le tréponème, bactérie spirochète à l’origine de la syphilis

Les ANTECEDENTS médicaux personnels ou familiaux orientent vers ce nosode, à cause de la tonalité miasmatique.

Bien sûr, l’indication de ce médicament suppose que l’un des aïeux ait contracté la syphilis. (Bon courage pour trouver cet antécédent !).

Les troubles cardiaques, en particulier précoces, et massifs, orientent à coup sûr vers une teinte syphilitique. Mais une HTA, un AVC suffisent à alerter l’esprit du prescripteur.

Les histoires familiales sont parfois catastrophiques : alcoolisme, démence, viols, incestes, destruction, guerre, maltraitance, fortunes considérables ou misère absolue, toxicomanie, coupure de liens familiaux…Les VIOLENCES physique, psychique (manipulation, harcèlement, dénigrement,…), sexuelle appartiennent à ce miasme, qu’elles soient subies ou que le patient en soit à l’origine. Ces antécédents ne se retrouvent pas forcément lors de la première consultation, car tous ces traumatismes sont profondément enfouis la plupart du temps.

Face à des malformations congénitales, pas d’hésitation, syphilinum est à rechercher en priorité !

La syphilis a pour tropisme dans sa phase tertiaire essentiellement le cœur, le système vasculaire, le cerveau, et le système neurologique en général. Les os sont atteints sous la forme de destruction, déformation. L’iritis est l’affection typique des yeux, les dents sont également touchées. Ce sont tous ces symptômes physiques ou des tableaux approchants que l’on recherche chez un patient n’ayant jamais contracté la maladie mais porteur du miasme.

Comme tout médicament, s’il y a plus de symptômes physiques, le tableau psychique sera moins net.

Cela explique la tonalité caricaturale des anciennes descriptions de syphilinum, le meilleur niveau de santé laissait la place uniquement à des tableaux physiques. Les signes psychiques décrits provenaient de l’observation des cas de syphilis tertaire. Or les syphilitiques tertiaires étaient souvent condamnés à la démence et enfermés en prison ou dans des hôpitaux psychiatriques qui ne valaient pas mieux.

Sur le plan psychique, le tableau donne l’apparence d’une mosaïque, c’est le reflet de syphilinum, instable et protéiforme. Aucun syphilinum ne possède ces caractéristiques de manière exhaustive.

masque-venise

Syphilinum JOUE un ROLE pour survivre

(A titre de comparaison, on pourrait dire de la Sycose : je cache, je ne dis pas tout pour me protéger.)

Le contact est souvent extrêmement agréable de prime abord, ce peut être quelqu’un de jovial, plaisantant facilement, ou de très distingué, cultivé, sachant tenir son auditoire en haleine. Le côté agréable peut être purement physique…Ces personnes sont très « vivantes » et énergiques à un stade non décompensé (la phase « psorique » de syphilinum), elles savent trouver leurs meilleurs atouts pour se mettre en valeur. L’irrévérence alerte l’attention. C’est le contrepied de toute cette lourde hérédité. Cette légèreté factice est l’apanage d’un Mozart, par exemple. Ses compositions sont pleines d’aisance apparente et de facéties, pourtant les limites de la structure musicale sont toujours distordues à l’extrême. Il introduisit la dissonance presque 200 ans avant les autres, tout en conservant une rigueur de forme impeccable, qu’il a lui-même contribué à mettre en place.

Cet aspect brillant associé à syphilinum peut se décliner sous la forme du culte de l’image, de la manipulation, du mensonge (Ne sait pas ce qu’il dit : alco, arg-n, morph, nux-v, op, syph, verat). Syphilinum peut être trompeur, mythomane, sans être obligatoirement conscient de ce décalage avec la moralité.

Les acteurs ou les imposteurs illustrent ce même trait sous forme morale ou immorale. Dans l’imposture est créé un scénario parfait où l’on s’invente une histoire de vie ou une personnalité pas tout à fait réelle, jouer avec la loi renforce le frisson et l’intensité des sensations (ce dernier aspect est plus tuberculinique). Les escrocs sympas sont de purs produits syphilitiques.

DESTRUCTION et AUTODESTRUCTION

L’alcoolisme et la toxicomanie appartiennent déjà au miasme syphilitique, et donc à syphilinum. Un tuberculinique peut souhaiter essayer certaines drogues pour sortir de la routine. A partir du moment où les toxiques l’enchaînent, le miasme syphilitique s’installe. La fameuse absinthe verte est la boisson préférée des personnages célèbres du 19ème, qui avaient souvent contracté la syphilis. L’alcoolisme devenait un fléau, et les premières ligues anti alcooliques virent le jour à cette période (tout aussi syphilitiques dans leur intransigeance que les alcooliques qu’elles combattaient). L’alcool et le cannabis sont des antidépresseurs ne nécessitant pas de passer par la case « médecin » pour s’en procurer. En shootant légèrement, ils permettent d’ « oublier » et contribuent à ce que l’organisme se coupe de toute sensation, mais bien sûr comme dans l’allopathie un effet rebond se fait sentir à l’arrêt de leur effet, augmentant les perceptions désagréables. C’est ce mélange d’hypersensibilité et de déconnexion, présent dès la naissance chez le syphilitique, qui mène à la destruction.

absinthe-verte

Syphilinum a un besoin et un désir de destruction, même s’il est bien conscient que la morale réprouve de tels comportements. Le discours peut être voilé, inapparent dans un premier temps, notamment chez une femme, mais le désir de tuer est présent. Il peut détruire des animaux ou au contraire s’en émouvoir fanatiquement, casser des objets dans des moments de rage ou des colères plus froides. Il peut se retrouver dans les complots, petits ou grands, avec l’arrière-pensée de salir ou de diminuer le pouvoir (réel ou imaginaire) de l’autre. Le désir de domination et de contrôle, y compris contrôle de soi via des thérapies comme la méditation, la PNL, est un procédé subtil comme échappatoire à cette violence.

Syphilinum désire se battre, c’est une autre expression de sa violence intrinsèque : contre quelqu’un, pour le pouvoir, la réussite, l’argent, une idéologie…les causes supposément bonnes ou pas ne manquent pas !

La violence s’exprime aussi sur un mode verbal : « je te promets que je ferai tout pour le/la détruire ».

INVASION

criquets-pelerins-MadagascarInvasion de criquets

Ce qui est passion chez le tuberculinique se transforme en invasion chez le syphilitique. L’énergie peut alterner entre une explosion débordante que l’on retrouve chez lachesis par exemple et l’apathie la plus complète, tout cela au sein du même individu ou suivant les personnes. La manie du travail comme tuberculinum est au 3ème degré dans le répertoire. Globalement, l’énergie est plutôt élevée. Lorsqu’il se fixe un but, tout va être mis en œuvre pour y parvenir, peu importe les moyens, jusqu’à ce qu’il réussisse, s’effondre ou que les moyens employés se retournent contre lui.

Dans ce nosode, l’énergie est telle, qu’il y a une capacité de travail, de concentration, de réseautage énormes… Il peut abattre des tâches répétitives incroyables pour aboutir à son but (positif ou négatif, ce peut être gagner de l’argent, se battre pour l’écologie, composer de la musique ou détruire une personne…). Cela en fonction des prédispositions de chacun.

La conquête ou envahissement du « territoire » s’acquiert par le biais d’une production artistique, des courriers, de longues conversations, des stratégies. Syphilinum écrase tout le monde. Il le fait en général de façon plutôt agréable, parfois très sophistiquée ou cultivée. C’est l’expression de cette énergie incommensurable.

divinitebrasmultiplesShiva aux multiples bras

SOLITUDE

Syphilinum, terre de contrastes, peut être parfaitement entouré et d’une grande capacité à constituer des réseaux tout en ayant l’aversion pour la compagnie, et se retrouver secondairement isolé. Il éprouve des difficultés à établir des relations stables, et de longue durée, y compris au sein de la famille. Ceci est dû, non seulement à son comportement, pas toujours facile à vivre pour les autres, mais aussi à sa tendance à passer d’un lien à l’autre sans état d’âme, sans nostalgie ou attachement dans le temps. Syphilinum se sent différent des autres, et il l’est, même s’il y a de plus en plus de syphilitiques de nos jours. Syphilinum a peur de l’intimité, tout au moins, une aversion. L’intimité met à jour des émotions ou un passé refoulé, ce qui est trop difficile à vivre. Vis-à-vis de son conjoint, il peut se montrer totalement enthousiaste, puis détaché. Ceci peut se transformer en aversion ou maltraitance au fur et à mesure des années, du fait de la projection de la violence refoulée et de cette latence destructive. Cette attitude peut s’étendre à son entourage proche. (Indifférence à ceux qu’il aime, indifférence à ses proches, 2ème degré)

DECONNEXION SENTIMENTS/PERSONNALITE

L’hypersensibilité est constante, parfois bien dissimulée ou décalée. Certaines femmes au look très tuberculinique exprimeront leur « hypersensibilité », mais cette sensibilité n’est pas tout à fait adaptée. Soit elle est beaucoup trop importante par rapport à l’évènement, soit elle est jouée pour tenir un rôle ou obtenir une réaction de l’autre, et les émotions vraiment profondes, importantes sont rarement exprimées par incapacité de le faire. Cet état coexiste avec la plus grande froideur, et l’impossibilité de ressentir une compassion franche. Il est probable qu’il soit plus facile pour eux d’exprimer de l’affection pour les animaux ou les plantes que pour les humains pour des raisons multiples : ressentiment face au genre humain, émotivité moins contrôlée car plus importante vis-à-vis de leurs congénères… En revanche, le dévouement est souvent extrême, syphilinum donne sans compter pour les autres.

Cette coupure d’avec soi explique l’auto destruction syphilitique. Syphilinum a tendance à se saboter ou saboter les soins procurés, malgré toute sa bonne volonté, a du mal à ne pas se mettre en danger ou à exprimer ses symptômes réels. Il est difficilement capable de se protéger ou de prendre soin de lui, sauf pour ce qui concerne l’apparence. Dans les formes décompensées, la négligence apparaît. N’oublions pas que syphilinum est un nosode, et à ce titre, exprime tout et son contraire. Certains cas de syphilinum pourront être hypochondriaques à l’excès.

sabotage

Le côté ECERVELE, DECONNECTE

Syphilinum ne parle pas des problèmes importants : cela le touche trop profondément, il va détourner la conversation, ou présente une anosognosie, s’enferme dans le déni, j’aurais presque envie de dire « est enfermé dans le déni », ou dans une seule obsession tellement son hérédité le contrôle. Il n’arrive pas à récupérer de ses blessures émotionnelles profondes, et parviendra difficilement à se faire aider pour cela.

INCONSTANCE

pissenlit Certains actes sont insensés, aux conséquences lourdes, que ce soit des impulsions, des difficultés à respecter la loi, des incapacités à s’adapter aux contraintes de la société : ne pas payer ses factures par défi, par inconscience (ce n’est pas l’oubli ou l’angoisse psorique ou sycotique), etc…Une personne psorique, tuberculinique ou sycotique, réagira différemment, mais prendra conscience de ses limites. Syphilinum passe complètement à côté, comme si cela ne le concernait pas.

Ce côté déconnecté confine à la clairvoyance, les branchements ne se faisant pas sur le bon canal !!

Le MATERIALISME découle de la déconnexion des émotions. Syphilinum a le sentiment d’être à l’écart des autres, de ne pas ressentir réellement les émotions, il compense ce vide par la fascination pour le confort, l’argent, la sexualité déconnectée et impulsive, parfois anormale, l’apparence ou une passion absolue. C’est sa seule solution pour ressentir de la sécurité, en effet, il a souvent vécu ou créé une instabilité affective importante. Dilapide l’argent : bell, merc, nux-v, syph, verat (2 eme degré)

Ce matérialbonvivantisme peut être déguisé sous l’aspect du bon vivant, rigolo, qui ne perd pas une occasion pour s’amuser.

Je pense qu’il peut être ajouté à la rubrique ATHEE, du fait notamment de cette disjonction émotionnelle, du matérialisme, de la difficulté à avoir un sens moral, ainsi que l’absence de culpabilité exprimée. Mais il peut être au contraire dans l’extase absolue ou très pointilleux sur les règles.

MONSTRUOSITE/GENIE/HANDICAP

Au-delà de la rubrique «troubles du développement psychique ou physique », Syphilinum peut se sentir monstre, ou génie, dégoûtant ou personnage important. Là encore, cela peut alterner chez la même personne ou dépendre des patients.

Il possède une haute opinion de soi qui confine à la mégalomanie :cupr, glon, graph, hyos, lach, lyc, phos, plat, stram, sulph, syph, verat

De nombreux personnages célèbres ont une hérédité syphilitique. Mozart a la palme, mais Nietszche et Eddison lui tiennent la main. Le prix de mathématique pressenti, Grigori Perelman, jeune prodige, partiellement autiste, est très certainement syphilitique. Le génie côtoie la folie ou le handicap. Maupassant attendait avec impatience de contracter la syphilis, car il lui semblait que cette maladie lui permettrait d’atteindre le génie. Picasso a probablement été touché, …Baudelaire en est mort, ses poèmes sont très révélateurs de la recherche de sublime et de beauté dans ce qu’il y a de plus noir et rebutant.

L’idée de la banque de sperme de prix Nobel date des années 70. Elle a vite tourné court, mais il reste des banques de sperme privées aux USA permettant de choisir le profil du donneur dans l’espoir d’obtenir des bébés prodiges. Cette idée d’utiliser des génies comme donneur de sperme ne peut que faire sourire, car le miasme syphilitique a plus de chance d’être présent dans ce sperme, et donc de donner des malformations ou autres instabilités…Elle illustre cette course à la performance…syphilitique !

personnagesyphilitiques

Personnages syphilitiques ou prétendument syphilitiques

Les MALFORMATIONS font partie de ce nosode. Toujours évoquer syphilinum chez un enfant présentant une malformation, en particulier cardiaque, vasculaire, ou osseuse, une maladie génétique invalidante. Mais une discrète asymétrie du visage, des dents manquantes ou anormales suffisent pour se poser la question d’une telle prescription.

EXTREMISME/PERTE DE LIMITE/OBSESSION/TOTALITARISME

Syphilinum correspond à la perte des limites de soi, physiques ou psychiques. Il donne une vision du monde totalitaire ou en blanc et noir, exacerbe le narcissisme. Dans l’extrême, les autres sont des pions pour atteindre son but (Hitler, Staline, multinationales…) mais cela se voit sous forme atténuée dans un quotidien plus humble. Chez ces gens-là, vous pouvez être frappés par la fascination pour ce qui est morbide, très bizarre, ou par la place que tient une marotte, une lubie extrême. Je ne parle pas des collections de timbres, ou autres loisirs pratiqués par François Pignon, dans « Le Dîner de cons » qui relèvent de la psore. Ce sera plus tôt le besoin d’aller visiter des lieux de guerre, une documentation intense sur la vivisection (pour mieux la rejeter), être obsédé par les panthères dans sa décoration,…

Mais cela peut se voir dans des choses plus simples : par exemple : une jeune femme de 25/30 ans, rigolote et sociale, qui ne peut manger rien d’autre que des pommes de terre, ou une passion pour la musique, uniquement centrée sur Wagner. Cette obsession n’est pas forcément liée à une angoisse ou une réassurance comme chez les sycotiques (besoin de vérifier, de compter sinon quelque chose va survenir…)

Ces obsessions s’expriment aussi par le perfectionnisme. Tout va être bétonné au moins en apparence, jusque dans les moindres détails.

CONTRADICTION/CONTRAINTE/MENACE

L’intolérance à la moindre contradiction ou contrainte provoque la colère, parfois destructrice ou inadaptée. Cette colère n’est qu’un moyen d’exprimer des sentiments enfouis ou projetés qui n’arrivent pas être dits autrement. Si vous avez blessé profondément un syphilitique, le ressentiment sera sévère…

En effet, l’illusion d’être menacé et de persécution fait partie de la vie de syphilinum. Comme mercurius, il répond par une hyperéactivité à la moindre parole ou geste qui lui semblerait déplacé. Il rumine des offenses du passé (parfois imaginaires), peut chercher à se venger. Il peut être menaçant lui-même, du fait de la violence latente, plus ou moins exprimée. Son comportement touche un aspect antisocial. Il est sur le qui-vive permanent, c’est un atout dans notre société qui fonctionne en mode action/réaction, mais cette énergie est dépensée au prix d’une destruction intérieure.

Le JEU donne toute la dimension de syphilinum qui peut en être totalement addict. Lors des soirées de casino autour du monde de la nuit, tout entraîne les joueurs à être compulsif, il faut parfois bluffer pour gagner, l’argent passe de main en main très rapidement, l’alcool coule à flot, et de belles créatures sont parfois exhibées pour parfaire le confort visuel (et sexuel) du syphilitique. Dans les films, c’est le moment privilégié des combines et règlements de comptes…

SEXUALITE

Dans le comportement sexuel d’un Syphilinum, les extrêmes coexistent et l’abstinence sexuelle choisie (ou l’impuissance) ne contre indique pas ce médicament. Globalement, le modèle de sexualité vomi dans les médias actuellement en est un bon reflet, même si les frontières avec la sycose ne sont pas si nettes. Partenaires multiples successifs ou simultanés, obsession de repousser toujours plus les tabous, transgression des limites, sado masochisme, perversions, culte du corps qui devient un objet ou une marchandise, sont autant de portes ouvertes sur ce miasme et ce nosode.

obsédé

L’ALTERNANCE de ce remède correspond davantage à la cyclothymie. Il est fréquemment retrouvé une alternance de périodes de grande énergie et d’apathie ou de désespoir, avec un manque de confiance en soi. L’intervalle libre est de quelques années comme de quelques jours. Une apathie, un dégoût de la vie, existent à un niveau majeur mais ne paraissent pas forcément crédibles pour les personnes extérieures au cercle des très proches. Syphilinum est au 3ème degré, valorisation relative dans « Désespoir pour sa guérison ».

En phase décompensée, le tableau s’approche de la syphilis tertiaire et gagne des traits de folie (illusion qu’elle va devenir folle, illusion qu’il est sale). Cette folie peut être un lavage des mains dramatique (comme psor, med, lac c, plat et coca), des sautes d’humeur et des accès de comportements irrationnels ou absurdes, une profonde mélancolie avec négligence (ne se lave plus, ne mange plus…) voire la destruction (un suicide a plus de risque d’être réussi chez une personne âgée parce que, entre autre, les traits syphilitiques ont davantage grignoté la personnalité). La folie se retrouve sous une autre forme dans les troubles de la mémoire ou la démence type Alzheimer. Elle peut être savamment masquée chez ces syphilitiques qui ont appris à composer toute leur vie, ou être communicative (c’est-à-dire que l’interlocuteur adhère facilement à un discours ou comportement anormal).

Le SOMMEIL est une phase de détente par opposition aux tensions de la journée, or syphilinum a du mal à relâcher le contrôle…et à obtenir un sommeil de qualité, sans rester sur le qui-vive.

L’insomnie, notamment chez les enfants et les vieillards est fréquente, mais pas constante. Le sommeil est de mauvaise qualité, une sensibilité au moindre bruit peut se voir. Le patient peut éprouver des difficultés à s’endormir ou au contraire se réveiller extrêmement tôt, ou fréquemment. Le rythme nychtéméral est parfois inversé. Syphilinum peut dormir les yeux mi-clos, et avoir des mouvements de mastication ainsi que de la salivation pendant son sommeil.

Syphilinum est le seul médicament dans la rubrique : Généralités : Evanouissement ou malaise suite de manque de sommeil.

insomnie

Quelques éléments marquants illustrent le plan physique.

A la TETE se concentrent des douleurs névralgiques comme la névralgie d’Arnold, d’apparition et de disparition progressive, de localisation variable.

Les cheveux chutent, signe incontestable de la syphilis. Peu de signes particuliers sont à noter sur l’extrémité céphalique, hormis la pulsation du vertex à l’effort physique.

Les YEUX représentent une des cibles majeures de la syphilis, en tant que composante du système nerveux. La photophobie est classique, avec dilatation anormale des pupilles.

Les anomalies de coloration de l’iris semblent un trait syphilitique :Y : Coloration / Iris, dyschromie de l’ :aur, coloc, euphr, kali-i, merc-i-f, nat-m, spig, syph

La tuméfaction des paupières supérieures est un point d’appel classique, avec rougeur éventuelle.

Les troubles principaux du NEZ sont caractérisés par l’ozène syphilitique, que l’on ne retrouve plus ou presque de nos jours.

Ozène :asaf, aur, aur-m, crot-h, hep, kali-i, merc, nit-ac, phyt, sil, syph

La rubrique est purement syphilitique !!!

Mais l’ozène avance masqué sous une forme atténuée avec des sinusites chroniques par exemple, accompagnées d’un écoulement jaune verdâtre.

Au niveau du VISAGE, les névralgies faciales sont plus fréquentes que les céphalées, à cause de la composante neurologique toujours.

Syphilinum est un gros médicament d’acné (3ème degré, valorisation relative).

Les éruptions sont retrouvées surtout sur le nez dans les provings.

La BOUCHE est ulcérée ou présente des aphtes, de l’herpès. Plus fréquemment, la langue est sale, marque l’empreinte des dents, et crevassée. Il peut y avoir des spasmes de la langue (à l’instar des complications des neuroleptiques), ou le patient la tire inconsciemment (diagnostic différentiel : les venins essentiellement).

dentsfuyantImage pédagogique d’un livre chinois pour enfants: les dents fuyant une bouche

Les DENTS sont anormales si les symptômes sont essentiellement constitutionnels. Sinon le patient se plaint de caries nombreuses et/ou précoces, de dents noires.

La GORGE comporte un symptôme à noter particulièrement : douleur aux boissons froides (3ème degré, valorisation relative)

Pour l’ESTOMAC, il est bon de se rappeler l’aversion pour la viande (penser aux végétariens) ou le contraire bien sûr, ainsi qu’un grand désir d’alcool.

L’atteinte du système digestif retrouve la diarrhée le matin qui pousse hors du lit comme sulph, psor, tub ou au contraire une constipation opiniâtre. C’est un remède désespéré de certains cas de cholera infantum.

Dans les rubriques concernant la VESSIE il est intéressant de noter la miction involontaire pendant la grossesse ( 2ème degré, valorisation relative)

Les organes génitaux masculins(GM) sont somme toute peu atteints. On retrouve une induration et une inflammation du cordon spermatique

La sphère gynécologique (GF) est plus riche en symptômes : augmentation du désir sexuel la nuit, avortement à répétition, tendance aux hémorragies pendant la grossesse, ou grossesses multiples. Les douleurs sont nombreuses, diverses et variées, on retrouve beaucoup d’inflammation des ovaires. La leucorrhée est excoriante et déborde des protections (et atteint les talons !!!)

Les règles peuvent être nauséabondes comme du poisson pourri (syph et sol t ae dans la rubrique)

Peu de choses à dire sur le plan RESPIRATOIRE, en dehors de cette particularité de l’asthme pendant l’orage, rubrique qui comporte seulement 3 remèdes : sep, sil, syph

La dyspnée survient surtout la nuit, ce qui parait logique lorsqu’on commence à comprendre le remède.

orage

Le DOS présente une inflammation et syphilinum souffre d’atteintes osseuses de manière générale.

Souvenons-nous du cas classique du mal de Pott épouvantable guéri par syphilinum. Les douleurs sont intenses, surtout la nuit, accompagnées de déformations de la colonne vertébrale

Au niveau des MEMBRES, l’abcès du psoas doit faire penser à ce remède (abcès profond). L’ulcère est l’atteinte cutanée typique de syphilinum.

Il existe des douleurs comme une contraction dans la plante des pieds, comme si les tendons étaient trop courts, et une excoriation entre les orteils

La PEAU peut avoir tendance à bleuir. Les éruptions sont destructrices, avec des ulcères, ulcérations, fissures, nauséabondes voire putrides.

Les éruptions rougeâtres ou brunes ou cuivrées ou Syphilides étaient un stigmate de la maladie, et les cols hauts permettaient de cacher ces lésions, qui se distribuaient souvent en « collier de Vénus ».

syphilis-sec

La transpiration est nauséabonde, comme tous les écoulements corporels de syphilinum.

Syph est le seul à avoir la transpiration des poignets avec petroleum.

Dans les GENERALITES, on pense bien sûr au retard de développement. Syphilinum est un remède de cancer des glandes.

L’évolution des pathologies se fait de droite à gauche et tout changement de position aggrave (3ème degré), ce qui le différencie de tub et merc

Il est aggravé au toucher et se sent mal avant, pendant l’orage, ainsi que par le temps chaud et humide.

En dehors des nosodes et de sulfur, les DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS importants de syphilinum portent sur les autres grands anti-syphilitiques : mercurius, aurum, lachesis, et kali-iodatum.

Le plus important se pose avec Mercurius, parce que ces deux remèdes possèdent beaucoup de tropismes communs, avec une dynamique d’évolution superposable. Ils se ressemblent en se présentant sous l’aspect de « bad boy » ( bad girl) : irritable, ne supportant pas la moindre contradiction, avec des impulsions malveillantes voire un désir de tuer, et mécontents de tout. Mercurius va jusqu’à la colère suite d’indignation que n’a pas syph. Ils se retrouvent également sur la salivation la nuit, la langue qui marque l’empreinte des dents, les ulcères, les aphtes. Mais Mercurius transpire davantage. Il n’a aucune des capacités de concentration même inconstante de syphilinum :Psy : Concentration / active : calc, coca, coff, coff-t, ox-ac, syph, thea

Mercurius se fait des reproches, est beaucoup plus timide, tandis que syphilinum et mégalomane et ressasse les évènements du passé. Mercurius n’a pas le visage luisant de syphilinum, ni l’aggravation pendant et avant l’orage, ni l’aggravation au changement de position. Syphilinum est amélioré dans les endroits élevés. Mais les deux tiennent dans un mouchoir de poche.

colere

Aurum et syphilinum sont terriblement proches, car syphilinum peut être très centré sur la sphère du travail et de la réussite comme aurum. Les deux peuvent se plaindre de sinusites et de problèmes cardiaques. Ils ont une sensibilité commune aux endroits élevés, aurum est plutôt aggravé, tandis que syphilinum est amélioré. Syphilinum peut exprimer l’illusion de devenir fou ou de se sentir sale, d’avoir besoin de se laver les mains sans cesse, il est davantage concerné par la maladie en général, jusque dans ses rêves. La peur de la paralysie est l’angoisse suprême de syphilinum qui empêche son besoin constant de réalisations, de faire de grandes choses.

Aurum est plus dans la déréliction qui s’exprime par les idées suicidaires, l’illusion d’être abandonné, d’avoir mal agi ou négligé son devoir, mais il tient à ses proches. Il peut voir des visages ou des têtes horribles, un peu comme l’œil de Caïn qui lui rappelle sa mauvaise action. Aurum ne possède pas cette grande confiance en soi de syphilinum lui permettant de mentir, tromper son monde, même si Aurum peut être impoli. Aurum tombe facilement dans l’indécision.

Syph ressasse les évènements désagréables du passé et est aggravé par la consolation comme un natrum, mais pas comme aurum. Quoi qu’il arrive, aurum n’aura jamais d’aversion pour son travail, ni d’impulsion à tuer. Les deux ont le visage luisant, mais aurum ne plisse pas le front, syph garde l’empreinte des dents et son cou est sensible au moindre toucher.

Aurum n’a pas le même rapport aux chiffres et au monde matériel que syphilinum. Aurum a l’illusion de voir des voleurs, tandis que syphilinum dilapide l’argent. Syphilinum fait des erreurs de calcul et sa confusion est aggravée en calculant lorsque la mémoire commence à flancher. D’ailleurs sa mémoire va défaillir pour des choses très particulières. Tout semble plus fractionné dans syphilinum, y compris sur le plan physique. Par exemple, Syph a un amaigrissement des membres supérieurs et des jambes, une tuméfaction uniquement du majeur, un engourdissement du bout des doigts, fera des ulcères au dos de la main.Les odeurs corporelles nauséabondes attireront vers syphilinum (transpiration d’odeur moisie).

La sensation phtirerarrièreysique caractéristique de syphilinum que ne possède pas aurum est la douleur qui tire vers l’arrière.

Kalium iodatum est à évoquer dans le diagnostic différentiel de syphilinum, car il s’agit d’un des antisyphilitiques majeurs, mais on retrouve peu de symptômes communs. Il est brillant, jovial et très sociable comme syphilinum et possède également des aspects malveillants. Il se pose en concurrent surtout dans les sinusites, dans les cancers des glandes, dans l’asthme. Il a une sensibilité au bord de mer, comme syphilinum. Son symptôme caractéristique est la douleur de la base de la langue. (Je ne l’ai jamais prescrit mais les cas doivent être nombreux en post chimiothérapie car Kali iod est dans la rubrique : les cheveux changent de couleur, ce que les pneumo-oncologues semblent voir fréquemment.)

Lachesis a la peur des serpents, une loquacité importante (surtout chez les femmes), l’intolérance aux cols serrés, mais le cou est également sensible au moindre toucher comme syphilinum. Il a besoin de plein air, et sera plus enclin à la critique et au commérage que notre nosode. Il possède une latéralité gauche typique, est jaloux et suspicieux.

Voilà pour les diagnostics différentiels, il est possible de le comparer également à Fluoric Acid, Nitric acid, …

granules

En guise de conclusion, j’insiste, Syphilinum est plus fréquent qu’on ne le croit, surtout dans les régions de montagne, de mer, et dans les grandes villes. C’est un nosode irremplaçable. Même si de nos jours, la syphilis a très fortement régressé, le miasme est installé et continue de faire souffrir des générations. La pollution, les multiples drogues allopathiques, les vaccins bourrés de métaux lourds ou dérivés du mercure, accélèrent l’expression de ce dérèglement héréditaire. Nous vivons dans un monde où les syphilitiques sont rois, et faisons payer à la planète notre pathologie. Ce serait dommage de penser plus souvent à Falco ou Androctonus qu’à syphilinum. Syphilinum ne peut se réduire à aucun morphotype, ni à une image préconçue. En sa qualité de nosode, il débloque de nombreux cas. Il ressemble aux boules à multiples facettes des soirées disco, brillantes et psychédéliques.

bouledisco

Tags: , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.