PRÉSENTATION DONNEE A L’OCCASION DU SÉMINAIRE CLINIQUE DE CALVI 2017
Par Cyril MALLET, sage-femme

PARTICULARITES

HOMEOPATHIE = UTILISER DES FORCES DYNAMIQUES DONC :

VERIFIER L’ABSENCE D’OBSTACLES PHYSIQUES COMME :
– vices de conformation du bassin : suivi de grossesse
– tumeurs des parties molles
– malformations fœtales (échographies)

IL NE S’AGIT DONC PAS DE TRAITER CE QUI RELEVE DE LA CESARIENNE (obstacles physiques, malpositions fœtales fixées), DE LA REANIMATION (remplissage massage cardiaque).

Mais il ne s’agit pas non plus d’interférer avec la physiologie !

(recommandations pour la pratique clinique : http://www.cnsf.asso.fr/doc/4EF68404-00ED-06AF-ED98B63B2E8ABF32.pdf)

L’HOMEOPATHIE POUR TRAITER QUOI?

Des patientes qui présentent un sous-ensemble de symptômes qui sert au diagnostic de :

Faux travail :
faux travail

Dystocie dynamique :
Plusieurs rubriques utiles :

dystocie cervicale
Rigidité col

Métrorragie :
GF métro

Mais surtout grâce à :
des symptômes utiles car caractéristiques d’un médicament même si il ne recouvrent pas les symptômes pathognomoniques.

Il s’agit donc bien de traiter !

  • Attention aux ordonnances toutes prêtes
  • Pas de systématisme en anténatal, par ex: Caulophyllum / Cimicifuga en alternance pendant le dernier mois
  • Comme pour l’allaitement le médicament permet de corriger les troubles uniquement parce qu’il est indiqué sur les symptômes caractéristiques de la patiente.

Par exemple: au 6ème mois douleurs des articulations des doigts, patiente assoiffée, irritable, pertes irritantes, plusieurs fausses-couches
La sage-femme lui prescrit du paracétamol et un anxiolytique, fait un dépistage du diabète  et lui prescrit pour la fin de grossesse du Gelsemium à titre systématique.

Autre exemple à ne pas suivre :

  • METRORRAGIES à plusieurs reprises pendant la grossesse
    et contractions sans modifications cervicales avec des douleurs transfixiantes du sacrum au pubis

La sage-femme prescrit une surveillance monitoring à domicile surveillance biologique de l’ Hg et du Caulophyllum pour le dernier mois.

Dans ces 2 exemples la sage-femme qui n’est pas bien formée pense pouvoir aider sa patiente à mieux accoucher grâce à sa prescription.

Sauf que :

  • On peut aider les patientes avec Caulophyllum ou Gelsemium ou autre UNIQUEMENT lorsqu’elles présentent des symptômes de ces médicaments.
  • On ne peut pas aider les patientes en faisant de l’allopathie avec des médicaments homéopathiques !

L’ EXAMEN DE LA PATIENTE

  • OBSERVATION : agitation, signes de nervosité, façon de répondre aux questions, coloration de la peau ( congestions locales ) …
  • INTERROGATOIRE : douleurs ( irradiations ), contractions, pertes, ATCD pendant la grossesse, ATCD médicaux-obstétricaux
  • PALPER : chaleur/froideur de la peau, transpiration
  • Toucher vaginal : col, périnée : chaleur tonicité sensibilité …

 Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Regarder le doigt du sage quand celui-ci désigne la lune.
  • Résumer le cas à un col mou tonique ou œdématié.
  • À un utérus qui contracte mal.
  • À des saignements …

Quelques rubriques utiles :

parturientes

faux travail

CAS CLINIQUES

Cas 1 Nux vomica

  • Deuxième grossesse, nullipare (1 FCS) 39 SA, hospitalisée la veille pour protéinurie à 3 gr/L et œdèmes modérés des membres inf. et membres sup., pas d’autres signes de toxémie, bilan biologique normal.
  • La gynécologue de garde demande une maturation cervicale par prostaglandines locales dès le lendemain. Dès la pose la patiente répond par des contractions hypercinésiques avec agitation et douleurs lombaires.
  • Les contractions sont de + en + rapprochées et mal supportées qui font prescrire par la gynécologue un bétamimétique. Aucun effet, les contractions restent très rapprochées et la patiente s’agite de plus en plus m’obligeant à la réexaminer.
  • Le col est toujours fermé, la présentation haute. Alors que je suis avec une autre patiente le mari vient me chercher pour me dire que sa femme a de +en + mal au dos et qu’elle a la diarrhée ! En fait il s’agissait de faux besoins mais elle dit qu’elle a vraiment besoin d’aller à la selle. Elle écrase le bas de son dos avec ses poings. J’envisage de lui prescrire un dérivé morphinique mais finalement je me dis : “ douleurs abdominales qui irradient dans les lombes avec faux besoins d’aller à la selle, agitation = Nux vomica “
  • 1 globule de 30 CH dans 1 verre d’eau une cuillère à café
  • En quelques minutes les douleurs diminuent, la patiente commence à se calmer et en moins de 10 min. elle n’a plus du tout mal ! Evidement, persistent les douleurs habituelles de contractions en sus-pubien mais elles sont bien tolérées par la patiente, elle est calme et ne ressent plus le besoin d’aller à la selle, le travail démarre et la patiente accouche normalement quelques heures après.

Cas 2 Causticum

  • 3g 2p 37 SA, rupture prématurée de la poche des eaux, pas d’antécédent particulier, col mou 2 doigts largement, présentation céphalique appliquée, contractions utérines (cu) toutes les 10 min., présentation qui sollicite le col.
  • Très inquiète par rapport au terme
  • Pensant qu’elle est en début de travail je l’emmène en salle de naissance mais 2h après pas d’évolution du travail, cu toujours toutes les 10 min et présentation qui sollicite moins.
  • Le bilan infectieux est négatif, elle va bien et le bébé aussi, donc expectative.
  • Elle ne fait pas parler d’elle le reste de la garde !
  • 36 h. après, je reviens en garde, persuadé qu’elle a accouché.
  • Hé bien non, toujours pas, contractions toujours toutes les 10 min., elle commence à fatiguer !
  • Col idem
  • Donc là je me dis: ce n’est pas normal pour un 3ème bébé avec 2 doigts larges, col mou et rupture franche …
  • Les caractéristiques :
  • Contractions inefficaces (3°)
    INEFFICACESCe qui m’oriente sur : Gelsemium
  • Le ptosis des paupières supérieures renforce Gels.
    ptose Y
  • MAIS ALORS JE ME SOUVIENS QUE :
  • À son arrivée pendant l’ examen du col, la patiente se met à uriner sur la table.
  • Je lui fais remarquer, elle me dit : « non je ne sens rien ».
  • Je prends donc la rubrique :
    miction inconsciente
  • Quelques questions pour confirmer, …
  • Causticum 200, 1granule dans un verre d’eau
  • Je m’attends à voir les contractions se rapprocher mais non. Elles sont cependant plus longues mais au bout de 30 min. je décide de la remettre en chambre pensant qu’il n’y a pas d’effets même si elle sent les contractions plus fortes (mais bon, 36 h. sans rien, je me dis…)
  • 15 min. après la sage-femme du service me prévient qu’il faut vite la récupérer
  • Col effacé 6cm, céphalique plongeante
  • Accouchement normal 15 min. plus tard

Cas 3 Secale

GF métro

  • Multipare âgée, 2 enfants placés à sa demande, 2 enfants à charge, plusieurs fausses-couche
  • 40SA, col très largement ouvert, présentation du siège, pas de contractions
  • Grande, très mince, très peu loquace, aspect vieilli et décharné
  • Une césarienne est décidée en urgence car la patiente ne veut pas accoucher par voie basse et vu les conditions locales, elle peut se mettre en travail à tout moment.
  • Hémorragie post césarienne incontrôlable en salle de surveillance
  • Prise en charge habituelle sans effet
  • On s’oriente rapidement sur une reprise chirurgicale pour des points transfixiants.
  • La patiente est agitée, elle a chaud mais sa peau est glacée, ne veut pas être couverte, préfère être nue sur la table, repousse systématiquement les draps
  • Secale cornutum 30CH, 3 prises en cuillère à café très rapprochées
  • Les saignements se calment rapidement.
  • On annule la reprise chirurgicale.
  • La patiente est quand même transférée pour embolisation des artères utérines.

QUELQUES AUTRES MÉDICAMENTS

Millefolium

  • « Convient aux personnes âgées; hypotoniques; femmes et enfants. » [Clarke]
  • G – HÉMORRAGIES après effort violent, accouchement, avortement ou fausse couche
  • L’utilisation habituelle d’Arnica après les accouchements ou opérations ne se traduit pas toujours par de bons résultats. Il est trop souvent choisi devant une « sensation douloureuse, de brisure ». Il serait bien meilleur d’individualiser plus soigneusement et de concentrer son attention sur les évènements qui sont intervenus avant et comment le patient les a ressentis. Dans les cas où des vaisseaux sanguins ont été lésés pendant une opération, ou lorsqu’une femme a vécu la naissance d’un enfant comme une bataille épuisante, Millefolium devrait avoir la priorité, en admettant, bien sûr, que les caractères de l’hémorragie soient en accord.

Caulophyllum

  • Cohosh bleu
  • P – TRAVAIL QUI NE PROGRESSE PAS; les douleurs d’accouchement, variables en localisation, sont faibles et irrégulières; faux-travail (« Peut être utilisé en cas de faux-travail durant les derniers mois de la grossesse ». Dewey). Retard de l’accouchement lié à la rigidité du col. DOULEURS DU POST-PARTUM INSUPPORTABLES (dans la partie inférieure de l’abdomen, irradiant aux aines). « Devrait être utilisé durant l’accouchement, lorsque les douleurs sont intermittentes, aiguës et crampoïdes, et surviennent dans les régions inguinales, la vessie et les membres inférieurs; elles sont spasmodiques et se déplacent d’un endroit à l’autre » (Dewey).

Et pour finir, le mémo du Dr Katherine MAROGER qui ouvre sur d’autres médicaments possibles :

accouchement

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.