M7M09 : IGNATIA II

Afflux de mots, avec confusion dans l’écriture, par foisonnement d’idées. Ce symptôme est intéressant pour mettre en évidence le fait de l’accélération des pensées qui peuvent se trouver traduites en parole mais pas par écrit, du fait de l’état parétique du médicament. Chez Hyoscyamus on a un pareil foisonnement d’idées, mais il est orienté vers le but de comprendre, donner du sens, etc. C’est à dire dans un contexte toujours plus ou moins paranoïde.
Idées imaginaires; délire; démence.
Ces deux derniers symptômes nous montrent maintenant la version sthénique du médicament. Bien entendu, on peut envisager ces états à la suite de profonds chagrins, peines, etc.
Spasmes et démence après une frayeur; pense que son âme ne peut être sauvée et pleure beaucoup; elle devient parfois enragée et arrache ses vêtements, est difficilement maintenue par quatre personnes fortes. Vous voyez ici que n’importe quel type de choc émotionnel peut générer un état de Gelsemium ou d’Ignatia.
Ce qui est caractéristique des Loganiacées c’est l’impact sur le système nerveux soit moteur périphérique, soit sensitif. Sur le plan central, Gelsemium entraîne une sorte de paralysie, Ignatia une démence avec des idées persistantes qui sont souvent en relation avec des reproches que se fait le patient sur son compte. Vous avez ici la force décuplée qui ne vous surprend pas une fois que vous savez qu’Ignatia est paradoxal : paralysies ou fortes contractions.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.