M3T20 : DEUX MALADIES SEMBLABLES

Paragraphe 48 à 50 de l’Organon

« Similia similibus » S.Hahnemann, les semblables se traitent par les semblables, ce qui est le contraire de la doctrine dominante actuelle contrarii contrariis.

Suite et fin du cours sur les maladies semblables.
Le cours fait une place importante à la pratique moderne de l’homéopathie et met en garde contre les dérives actuelles au travers de courants pseudo-scientifiques qui sous couvert d’homéopathie dénature la médecine homéopathique en violant le principe de similitude.
L’homéopathie dote la médecine d’un nouveau paradigme basé sur un ensemble de faits (observations), de principes (expérimentations), de théorie (force vitale) et de lois (des semblables). C’est en cela qu’elle est diamétralement opposée à la méthode allopathique
Le cours répond également à ces questions :
Comment Hahnemann pouvait-il faire des guérisons avec seulement une trentaine de remèdes. L’homéopathe doit-il avoir à sa disposition de nouveaux remèdes pour guérir les nouvelles pathologies émergeantes ?
S.Hahnemann utilise à plusieurs reprises le mot homéothérapie. Quelle différence fait-il avec l’homéopathie ?

Tags: ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.