M3T18 : RECEPTIVITE ET COMBINAISONS DE PATHOLOGIES

Paragraphe 31 à 34 de l’Organon

Dans ces quatre paragraphes de l’Organon, Hahnemann insiste sur les notions de réceptivité et de susceptibilité. Toujours par l’observation, et confirmant en cela les textes d’Hippocrate, le Fondateur a remarqué que les influences délétères naturelles ne rendent pas malades n’importe qui et n’importe quand.
Les agents pathogènes naturels ont un pouvoir très conditionnel de provoquer des maladies. En revanche les substances chimiques -allopatiques ou homéopathiques- ont le pouvoir souverain de provoquer immanquablement une perturbation physiologique de l’homme sain.
Ce cours nous apprend les conditions essentielles pour qu’une maladie affecte notre force vitale ET ce qui se passe lorsque deux maladies dissemblables affectent la force vitale d’un individu.
Pour mieux comprendre comment l’organisme réagit face à des agents dynamiques de nature et de puissance différente, nous devons comprendre les notions de receptivite et de suceptibilité qui sont largement expliqué dans ce cours.

Questions auxquelles le cours repond :
Pourquoi est-il inutile et contre-productif de répéter un remède lorsque celui-ci cesse d’être homéopathique ?
Quelle est la différence entre receptivité morbide et suceptibilité personnelle ?
Quand faut-il répeter ?

Tags: ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.