M1T4 : ETIOLOGIE 18/10/2012

Paragraphe 3 et 4 de l’Organon

Poursuite du cours précédent sur les compétences médicales à acquérir par l’homéopathe.
Savoir appliquer les médicaments
La qualité des médicaments est-elle optimale ? Sous quelle forme administrer ?
Comment estimer la quantité (dose) et la qualité (dynamisation) du remède ?
A quel moment la dose doit être répétée ?
Ici encore la notion d’individualisation est très importante : la dose, la dynamisation et la répétition doivent être individualisées et le prescripteur en mesure de justifier sa prescription.
Savoir écarter les barrages
Il est des cas où le remède, bien que présentant une forte similitude, n’agit pas sur le patient. Le cours nous donne des clefs pour identifier les obstacles à la prescription et les moyens de remediation.

Nous analysons à travers le quatrième paragraphe de l’Organon les agents perturbateurs capables de rendre malade un individu : les causes occasionnelles, la susceptibilité individuelle, les miasmes chroniques. A travers les travaux de certains chercheurs, le cours nous enseigne que pour comprendre les facteurs étiologiques, il faut considérer un certains nombre de faits scientifiques dans le domaine de la biologie :
– les mêmes causes n’engendrent pas les mêmes effets
– la cessation de la cause n’entraine pas la disparition des effets
– toute action sur le vivant est conditionnelle
– le vivant forme une unité capable d’autoréparation, de duplication sans perte d’information
– le vivant est régit pas la notion de susceptibilité individuelle

Définition et caractéristiques du miasme : agent infectieux de nature dynamique qui se greffe sur le force vitale qui n’a aucune tendance à la guérison et il est transmissible à la descendance.
La notion de force vitale et la corrélation entre susceptibilité et les niveaux de santé sont largement abordées dans ce cours.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.