M11T70 – Homéopathicité partielle – Pénurie de médicament (a)

M11T70 – Homéopathicité partielle – pénurie de médicament 1

Il est possible qu’à cause du fait que la matière médicale est incomplète, on ne puisse trouver un remède parfaitement homéopathique (le similimum) et soyons obligés de prescrire un remède partiellement semblable (un simile). C’est une éventualité rare de nos jours mais il faut comprendre qu’en cas d’homéopathicité partielle, « on ne peut espérer une guérison sans quelques symptômes accidentels », comme nous le dit Hahnemann. Un remède partiel agira, pourvu que son homéopathicité soit fondée sur des symptômes caractéristiques. Puis il faut réadapter la prescription avec un remède couvrant le tableau nouvellement apparu. Il s’agit de la cure dite en zigzag décrite par Kent, qui nous permet de parvenir à la guérison non pas par un seul médicament parfaitement semblable mais par plusieurs médicaments parcellaires. C’est une autre révolution du 6e Organon : la prescription d’un simile est autorisée par la posologie liquide, c’est ce que nous discuterons dans ce cours.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.