Benjamin Rush

Benjamin Rush

Nous retranscrivons avec quelques modifications ce texte signé de Philippe Vanlngendonck, car il donne un assez bon aperçu du pourrissement de ce que l’on appelle la médecine classique. En italiques le texte que j’ai ajouté.

Le Dr Benjamin Rush, médecin de George Washington et signataire de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis en 1776, avait prévenu:

« À moins que nous n’incluions la liberté thérapeutique dans notre Constitution, la médecine installera un jour une dictature que nous sommes incapables de concevoir pour le moment. »

John Le Carré, a travaillé pendant de nombreuses années au Ministère britannique des Affaires Étrangères et connaît très bien les politiques des affaires à haut niveaux. Son livre, The Constant Gardener, porte sur la nature corrompue de l’industrie pharmaceutique. Dans une interview sur le sujet, Le Carré a récemment déclaré :

« Big Pharma s’est engagée dans la séduction intentionnelle de la profession médicale, pays après pays, dans le monde entier. Elle dépense une fortune pour influencer, payer et acheter l’opinion du monde universitaire à tel point que, d’ici quelques années, si on la laisse poursuivre son joyeux périple, il sera difficile d’avoir un avis médicale non corrompu ».

Il y a un autre aspect de la fraude à très large échelle au sein de la quasi totalité d’industries pharmaceutiques, corruptrices jusqu’à la moelle. Cette industrie ne se contente pas seulement de corrompre des ministres, ou des personnes des instances européenne du médicament, elle ne se contente pas seulement de soudoyer des présidents d’ordre de médecin, elle ne se contente pas de faire des tests sur des orphelins pour qu’aucun parent ne crie au scandale. C’est tout au long de la chaîne que la moisissure morale, l’état mental mafieux qui fait de cette industrie une usine pire que les cheminées des camps de concentration, car cette industrie tue un gigantesque paquet de monde par toutes ses fraudes.. et la pile de cadavres est bien supérieure au camps de la mort, même si cela vous semble impossible.

Par exemple les essais de médicaments biaisés, trafiqués, truqués sont légions, ceci semble pas du tout connu par l’ensemble de la population qui continue à faire des dons pour des tas de recherches médicales « dites » scientifiques pour les rassurer mais mieux les plumer; ce qui semble de plus en plus scientifique: c’est l’opérandi mafieux de cette l’industrie, et là il est temps de dire stop.

Par exemple les essais cliniques biaisés de médicaments pris en dernière phase d’admission sur le marché:
Le biaisage organisé des résultats commence au moment où on remarque que le médicament est considéré comme n’étant pas plus efficace qu’un placebo — Dès ce moment, la société pharmaceutique (qui parraine) biaise volontairement alors les résultats. L’essaie est étudié rétrospectivement, on remonte en arrière pour trouver une date antérieure au moment où les cobayes humains peuvent être affichés comme étant mieux portant que les cobayes humain de l’expérience prenant une pilule en sucre (ou plus le médicament). L’essaie clinique est alors remis à la page, on lui refait la façade pour la publication comme s’il s’agissait d’un essai plus court, un test pour commencer alors qu’il a été refondu et écourté. Et les preuves accablantes de l’inefficacité sont sabordées, mises au oubliette.

Simple exemple, le Xanax n’a été évalué que durant 4 semaines alors que la pub proclamait le double:

One of the key early studies done on Xanax, funded by the manufacturer, Upjohn, was led by James Ballenger and published in the Archives of General Psychiatry 45 (1988): 413-22.

Psychiatrist and author Peter Breggin checked out Upjohn ads which were stating that the effects of the drug had been tallied for eight weeks. But the small print indicated Xanax had only been evaluated for four weeks.

La mise en examen de responsables des sociétés pharmaceutiques GlaxoSmithKline et Sanofi Pasteur MSD pour « tromperie aggravée » et celle de cette dernière pour « homicide involontaire » concerne potentiellement la majeure partie de la population du pays. De 1994 à 1998, 14 millions d’adultes et sept millions d’enfants de moins de 15 ans ont été vaccinés contre l’hépatite B.

Les vaccinations figurent parmi les armes de destruction massive les plus efficaces. Les victimes du vaccin hépatite B, progressivement, rassemblent leurs forces et se regroupent. De scandales en scandales, la santé publique s’est tellement sali les mains et a tellement méprisé le citoyen qu’à l’heure actuelle, les morts qu’elle peut afficher sur son tableau de chasse dépassent ceux qu’ont pu faire les maladies naturelles. Aujourd’hui, l’ennemi passe inaperçu, il est même séduisant, de belle allure : costume cravate, blouse blanche, camisole de laboratoire ou safari suit et tee shirt brodé ONG. Dans le discours, que des bonnes intentions. On massacre mieux quand on ne voit pas le sang couler et que la proie ne s’y attend pas. Il faut que les menteurs, les souteneurs, les aboyeurs, les fossoyeurs, les soldats du peloton d’exécution, tous, soient obligés de rendre compte de leurs actes.

Cependant, les laboratoires ont à leur solde des centaines d’avocats et pratiquement tous les experts, et c’est aux victimes de faire la preuve que le vaccin est responsable de leur état. Personnellement je garde le souvenir des des dizaines de cas de jeunes gens qui ont apparu soudainement dans mon cabinet dès 94/95, juste après leurs vaccination contre l’hépatite B: paralysies, névrites optiques rétrobulbaires, etc. L’un de mes confrères e l’époque a fait savoir que j’étais un criminel de refuse de vacciner les bébé contre l’hépatite B. Ce qui est « amusant » et vous donne le vertige, c’est que cette vaccination, pratiquée en masse, déclarée incontournable, est maintenant plus ou moins au mise au rencart. C’est dire comme elle était déjà « indispensable ».

Merck, le laboratoire ayant commercialisé le Vioxx entre 1999 et 2004, n’a pas publié le résultat de ses recherches qui montraient dès 2001 que son médicament augmentait nettement le risque de crise cardiaque. Résultat : plus de 30 000 morts, rien qu’aux Etats-Unis. Voir ici. En 2002, le Bulletin GROC de l’Institut Catalan de Pharmacologie, a publié un texte sur les “ soit disant avantages ” des coxibs (célécoxib Célébrex°, rofécoxib Vioxx°). La firme MSD, fabriquante du célécoxib, a attaqué en justice le rédacteur en chef, le Professeur J Joan-Ramon Laporte. Le procès, perdu par la firme, doit être considéré comme une victoire pour tous ceux qui restent attachés à une information médicale libre et indépendante.

Rapport du Bulletin d’Informations du Service de Pharmacologie Clinique et du Centre de Pharmacovigilance du CHU de Toulouse.  Le « BULLETI GROC », espagnol, a été poursuivi par Merck pour avoir écrit en 2002, (vol 15, p35) que les résultats de l’étude VIGOR était entachés, Merck demandant à ce que l’article soit retiré de la revue, ce qui n’a pas été fait par l’éditeur responsable de la revue (Prof. Laporte). Merck a perdu en première instance, a fait appel, et a reperdu en appel ( 27 janvier 2004). (British Medical Journal , 2004.N0 328.P328). Voir Spanish drug editor wins case brought by Merck, Sharp & Dohme

Les liens entre les experts prétendus du H1N1 et l’industrie pharmaceutique sont légions et ces gens conseillent l’Etat. Le conflit d’intérêts se fait au dépends du budget de la sécurité sociale de vos impôts et de votre santé. 900 millions d’euros de vaccin commandés par notre chère Roselyne, campagne lancée par une association entièrement financée par les laboratoires. Une vidéo à regarder.

Le scandale du Squalène. La compagnie Chiron est liée au scandale du syndrome de la guerre du Golfe et à l’adjuvant Squalène. C’est en effet Chiron qui fabriqua le vaccin contre le bacille du charbon (anthrax) qui est injecté aux soldats américains lors de la première guerre contre l’Irak (1991). Dans son livre: VACCINE A, (the cover government experiment) Gary Matsumoto accuse le département américain de la défense d’avoir secretement rajouté du Squalène dans les vaccins, ce qui aurait causé une série de troubles pathologiques graves sur les corps des soldats. C’est l’usine qui fabrique aujourd’hui les vaccins contre le virus de la grippe H1N1 pour le compte de la compagnie Novartis.

Une enquête de la BBC (voir infra) déclare que « pendant que Lord Drayson était propriétaire de l’usine PowderJect Pharmaceuticals , il y a eu nombre de problèmes avec quatre différents vaccins: polio, grippe, hépatite A, et plus inquiétant le vaccin TB (BCG) fourni au National Health Service britannique.

La FDA américaine a visité deux fois le labo en 2001 et une fois en 2003. Ils ont découvert une « situation significativement très mauvaise » dans l’usine, et mis a jour que quatre des cinq lots de vaccin destinés au marché américain ont échoué aux tests de rayon-vie; et peut être le plus inquiétant de tout: une contamination bactérienne du procédé industriel de fabrication pour les injections de grippe.

Des bactéries incluant la Klebsialla Oxytoca et la Serratia ont été identifiées dans la zone de l’usine où le vaccin contre la grippe était fabriqué.

En 2003 Mr Drayson a vendu PowderJect à Chiron, avant de devenir ministre du gouvernement britannique pour les fournitures militaires, en 2008 ministre pour l’innovation et la recherche, et en 2009 ministre pour la reforme des acquisitions stratégiques militaires, au géant pharmaceutique américain, pour plus de 500 millions de livres sterlings. Un an plus tard la ligne de production de vaccins contre la grippe était fermée par la FDA.

Vaccin contre la grippe A. Il contient un adjuvant nommé squalène (MF-59). Il a été montré que cet adjuvant vaccinal injecté pouvait provoquer de graves maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, l’arthrite rhumatoïde et le lupus. Il s’agit de l’adjuvant vaccinal mis en cause dans le syndrome de la Guerre du Golfe ayant tué plus de 10.000 soldats et provoqué une augmentation de 200% de la maladie de Lou Gehring (sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot (ALS), maladie mortelle.

Docteuur RUSSELL L. BLAYLOCK, M.D. neurochirugien spécialiste des toxiques du cerveau comme l’aspartame et le MSG.

Ceci m’amène à vous faire une citation intéressante:

Le totalitarisme moderne peut être défini, comme l’instauration par l’état d’exception, d’une guerre civile légale […] Dès lors la création volontaire d’un état d’urgence permanent (même s’il n’a pas été déclaré au sens technique) est devenue l’une des pratiques essentielles des Etats contemporains, y compris de ceux que l’on appelle démocratique. Giorgio Agamben, Etat d’exception.

L’UFC-Que Choisir a engagé en 2009 à l’encontre de 9 médecins des procédures auprès de Conseils d’Ordres départementaux et du Ministère de la Santé. En ne déclarant pas leurs liens d’intérêts majeurs avec l’industrie pharmaceutique à l’occasion d’expertises, d’articles dans la presse médicale et/ou d’interventions dans des colloques, ces médecins n’ont pas respecté la loi sur la transparence de l’information médicale (art. L 4113-13 du code de la santé publique). Voir ici.

Fraude scientifique majeure: Scott Reuben, financé par Pfizer, sur l’efficacité antalgique de Lyrica, Celebrex, Effexor…

Scott Reuben, dont la face ne révèle rien de sa pourriture morale

Hommage au King ! Scott Reuben, dont la face ne révèle rien de sa pourriture morale.

L’anesthésiste et algologue Scott Reuben – référence dans son domaine et auteur d’une kyrielle d’études sur le traitement de la douleur post-opératoire, sur la prévention de la chronicisation de telles douleurs, etc., pratiquement toutes financées par la firme Pfizer

– n’a jamais mené les études qui ont fait l’objet d’au moins 21 publications dans diverses revues médicales prestigieuses, telles Journal of Clinical Anesthesia, Anesthesiology, Anesthesia and Analgesia, etc.

Ses falsifications et inventions de données d’essais sur lesquels se sont basés tellement d’autres travaux risquent de remettre en cause une bonne partie de l’algologie, Les études fictives en question avaient pour objet de démontrer l’efficacité du traitement des douleurs post-opératoires principalement par Celebrex, Lyrica et autres produits de Pfizer, qui a été le sponsor quasi exclusif de Reuben entre 2002 et 2007.

Mais celui-ci avait tenté de démontrer la même efficacité antalgique du Vioxx de Merck…

Ces agissements, falsifications, manipulations, inventions et mensonges durent au moins depuis 1996, au point qu’on se demande s’il reste un seul article signé ou co-signé par Scott Reuben qui ne soit pas entaché de fraude, d’imposture scientifique et de conduite contraire à l’éthique. Certains co-auteurs se rétractent déjà et disent n’avoir jamais été impliqués dans telle ou telle étude citée…

Les résultats de ces études – dont 21 sont hautement suspectes -, qui n’ont commencé à soulever des questions que beaucoup plus tard, ont changé en grande partie la façon des médecins d’approcher et de traiter ce type de douleurs post-opératoires. Et il va sans dire que toutes ces publications ont fait une énorme publicité aux médicaments de type Celebrex (célécoxib) et surtout Lyrica (prégabaline), très en vogue dans le traitement des douleurs neuropathiques chez l’adulte et ayant cette AMM (autorisation de mise sur le marché) partout dans les pays médicalement avancés. Quand on pense que beaucoup de pays sont allés jusqu’à autoriser le Lyrica dans la fibromyalgie, le trouble anxiété généralisé ou la névralgie post-zostérienne (ou post-herpétique)… Et tout cela basé sur l’imagination fertile d’un médecin qui a pu mener tout le monde par le bout du nez au moins depuis 1996… Eh oui, l’explication clé est la présence de l’argent de Pfizer: tant que la firme a financé tous les essais et ne s’est inquiétée de rien, parce que cela l’arrangeait…

La mode des antiépileptiques détournés vers le traitement de la douleur prendra un sérieux coup avec le dévoilement de cette fraude, possible grâce aux financements illimités de l’industrie et ayant atteint une taille… industrielle.

A l’instar du Docteur Petiot, combien de Scotte Reuben sont toujours en action alors qu’un seul s’est fait pincer? Voilà une question vraiment angoissante, mais dont on connaît la réponse vraisemblable…

Le gouvernement américain a déposé plainte en février 2009 contre le laboratoire pharmaceutique Forest qui a selon lui mis en vente des anti-dépresseurs pour enfants, contre l’avis de l’autorité régulatrice, et a payé des pots-de-vins à des médecins pour les prescrire.

Des tests de vaccins de Baxter en Pologne en 2008 faits sur des sans abris, 21 sont morts. Selon un rapport d’enquête publié par le Ministère de la Santé israélien, des médecins ont menées des essais illégaux et contraires à l’éthique sur des milliers de patients âgés pendant des années.
D’après le quotidien israélien Haaretz, quatre hauts responsables israéliens médecins sont accusés de mener des expériences médicales illégales sans consentement éclairé sur des personnes âgées atteintes de démence, plusieurs-ont été arrêtés. Les détails du du rapport du Bureau d’État dans leurs conclusions critiquent sévèrement les Hôpitaux impliqués ceci étant divulgués au public par une série d’enquêtes Dans Haaretz, ainsi que d’une séried’investigation TV « Fact ». 1995: 34 enfants mineurs de New York en bonne santé, sans aucun passé agressif tous des garçons âgés de 6 à 11 ans, ont été exposés à de la fenfluramine dans une expérience non-therapeutic à la New York State Psychiatric Institute. Les enfants ont été exposés à ce médicament neurotoxique pour enregistrer leurs réponses neurochimiques dans le but de prouver une théorie spéculative qui ferai le lien entre agression et marqueur biologique.

GARDASIL, Vaccin anti HPV. News Target a obtenu des documents de la FDA (Food and Drug Administration) et d’autres sources qui révèlent: la FDA était tout à fait au courant depuis plusieurs années que le Virus Papilloma humain (HPV) n’a AUCUN lien direct avec le cancer du col. NewsTarget.com a aussi appris qu’il a été prouvé que le vaccin contre le HPV n’avait aucune valeur pour enlever le virus HPV des femmes qui avaient déjà été exposées au HPV (et qui incluent la plupart des femmes sexuellement actives), remettant ainsi en question la justification scientifique de la politique de « vacciner obligatoirement tout le monde ». Cette histoire révèle l’évidence: le vaccin GARDASIL (de Merck, la même firme produisant le mortel vioxx) couramment administré pour le HPV peut augmenter le risque de lésions précancéreuses du col de l’utérus à un taux alarmant de 44,6% chez certaines femmes. Il s’avère que le vaccin peut être de loin plus dangereux pour la santé des femmes que de ne rien faire. Cette information révèle des détails sur une énorme fraude à la santé publique qui est perpétrée sur le peuple américain, incluant les responsables de la FDA, les promoteurs des industries pharmaceutiques et même les gouverneurs de certains états comme le Texas. Les experts chargés de conseiller les services de santé pour la mise sur le marché de tel ou tel médicament sont presque tous salariés des laboratoires fabriquant (pour le GARDASIL® les deux experts John Bosnego et Alan Show étaient des biologistes employés par le laboratoire fabriquant le vaccin).

Le « Dobu« . Les laboratoires Eli Lilly ont mis en place une politique de remises tarifaires sur un médicament, le dobutrex, à la CONDITION que les établissements hospitaliers achètent en même temps de la vancomycine, un antibiotique de Eli Lilly. Les hôpitaux se plaignent de la hausse de prix du dobutrex. Ainsi est mise en évidence la stratégie commerciale des laboratoires Lilly. Cette société a jusqu’en 1988 le monopole de la vente de la vancomycine. Mais, à partir de 1988, d’autres laboratoires proposent aux hôpitaux un générique de vancomycine à un prix inférieur. Afin de maintenir sa part de marché sur la vancomycine, la société Eli Lilly décide donc d’utiliser un autre marché, celui du Dobutrex,qui est lui toujours en monopole. Lilly augmente le prix du dobutrex et propose parallèlement d’accorder des remises sur ce même produit, à condition que les hôpitaux achètent sa vancomycine. Les laboratoires Lilly sont donc en position dominante sur le marché du dobutrex et abusent de cette position dominante pour imposer des achats sur le marché de la vancomycine et évincer leurs concurrents. Car le dobutrex est indispensable, du fait de ses indications thérapeutiques et de ses propriétés pharmacologiques.

Statines et cholestérol. Les compagnies pharmaceutiques Merck et Schering-Plough en cause; dans des mauvais résultats d’essais de médicaments contre le cholestérol ont ramassé près de 10 milliards de dollars pour la vente d’huile de serpent. Le médicament en question, Vytorin, était censé prouver qu’il pouvait réduire le risque des maladies cardiaques en diminuant l’épaisseur de la carotide. Cette nouvelle est absente des médias?? Effectivement une nouvelle étude montre que les statines détruisent les muscles, et le coeur est un muscle? L’industrie de la STATINE (molécule) est une machine de propagande de 20 milliards de $ par an, produisant des revenus annuels pour cette seule classe de médicaments supérieur à tous les sports professionnels américains réunis! Voir ici.

Médecins ripoux. Fraudes médicales massives au grand jour: une société pharmaceutique corrompt des médecins pour qu’ils prescrivent des médicaments et se lancent dans un simulacre d’essais cliniques! Cet article doit être lu par tous ceux qui s’intéressent à la façon dont l’Industrie pharmaceutique opère réellement en coulisse. Il s’agit ici d’un cas agressif de marketing ayant mal tourné avec un mélange de physiciens corrompus et médecins qui se foutent royalement des patients sur lesquels ils se font du blé, c’est de leur part un quasi total dénigrement à l’égard de la santé du patient. Des médecins ripoux… en veut-tu en voilà …

Et aussitôt c’est du business comme à l’habitude dans le giron pharmaceutiques … de la grande industrie. Des médecins qui prescrivent des médicaments d’une entreprise pharmaceutique bien déterminée touchent du fric pour éviter la concurrence d’autres firmes pharmaceutiques sur le même créneau mais tout aussi mafieuses; ainsi ces médecins étaient payés sous le label « frais de consultation » pas moins de 10.000 $.

Et quel genre de consultation font ces Médecins? Le genre de conseil qui ne requiert rien d’autres que de signer en blanc… une feuille blanche et à encaisser le chèque, bien sûr. Vous allez dire « ils sont une minorité de tricheurs » et bien non: ils sont des milliers de médecins ayant participé à cette cabale criminelle. Incommensurables sommes d’argents en échange de fourger la camelote en provenance de SCHERING PLOUGH. Voir ici.

Arrestation de Poggiolini, autre grand bienfaiteur de l'humanité.

Arrestation de Poggiolini, autre grand bienfaiteur de l’humanité.

À l’étranger, un énorme scandale a dénoncé la corruption organisée par les laboratoires, prouvant ainsi qu’ils sont prêts à tout pour vendre leur marchandise. En effet, en 1991, Francesco de Lorenzo, ministre italien de la santé, a touché de nombreux pots-de-vin de plusieurs laboratoires, dont SmithKline Beecham . Le Président de cette firme, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires quelques mois avant que ce dernier rende la vaccination obligatoire dans son pays. Francesco de Lorenzo a été inculpé et condamné à plusieurs années de prison ferme, ainsi que Paolo Cirino Pomicino, ancien ministre du Budget, et le Pr. Duilio Poggiolini, membre influent des instances européennes du Médicament, qui fut aussi à la tête de la Direction du médicament dans son pays et Président de l’Ordre des médecins. Plus d’une soixantaine d’autres membres tout puissants du ministère de la Santé ont également été condamnés pour diverses fautes graves que le Giornale per la protezione della salute (n° 6, mars 1998) qualifiait de « pratiques mafieuses ». Ce qui n’a pas empêché certains d’entre eux de revenir plus tard dans les coulisses des ministères.

Une enquête policière se concentrant sur les communications entre 30 médecins et 40 VRP du géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline entre janvier 2001 et décembre 2002, suggère après interception par la police, d’e-mails, documents et communications téléphoniques que plus de 3000 médecins professionnels pourraient être impliqués dans un vaste système d’ « avantages » servant à augmenter chaque année de 7 à 8% leurs preSCRIPTions en médicaments de GSK! Les enquêteurs estiment que les quelques 100 millions d’euros déclarés par la firme en Juin 2001 au titre d’« investissements pour la promotion des produits pharmaceutiques », auraient été en fait dépensés en cadeaux gratuits, voyages luxueux y compris, à l’attention des médecins italiens et d’autres professionnels médicaux. La police judiciaire affirme détenir la preuve d’un système national de corruption, qui aurait amené les médecins à augmenter chaque année de 7 à 8% leurs preSCRIPTions en médicaments GSK, en contrepartie de « petits extras » genre voyage aux Caraïbes, systèmes stéréos et autres bonnes bouteilles. Dans certains cas, les médecins recevaient des enveloppes de 300 à 1000 livres, a indiqué le procureur chargé de l’enquête!. Voir ici.

GlaxoSmithKline et fabricant belge de médicaments UCB ont donné $500.000 à $999.999 sur l’année fiscal 2006 à la fondation national de l’epilepsy, selon son rapport annuel annuel. Abbott Laboratories et une unité de Johnson & Johnson ont chacun contribué $100.000 à $499.999. Les représentants de 4 compagnies de médicaments sont représenté au board de cette fondation, de même que le patron de PhRMA Billy Tauzin. La fondation sans but lucratif pousse pour passer des lois dans plusieurs Etats qui rendraient plus difficile le passage des patients aux médicaments génériques peu coûteux. (Extrait du Wall Street Journal du July 13, 2007, 6:53 am)

Arrestation de Zheng Xiaoyu ancien ministre du médicament avec le "public" au garde à vous en arrière plan...

Arrestation de Zheng Xiaoyu ancien ministre du médicament avec le « public » au garde à vous en arrière plan…

L’ancien directeur de l’Administration d’Etat de l’alimentation et des médicaments en Chine, Zheng Xiaoyu, qui avait rang de ministre, a été exécutémardi pour corruption, a annoncé l’agence Chine Nouvelle. Zheng, 62 ans, condamné fin mai, a été exécuté après le rejet par la Cour suprême de son appel, a précisé l’agence. Il avait été reconnu coupabled’avoir touché 6,4 millions de yuans (620.000 euros) de pots-de-vin d’entreprises pharmaceutiques. Zheng Xiaoyu avait été limogé en juin 2005 après huit ans à la tête de l’Administration de l’alimentation et des médicaments (SFDA), où il avait mis en place un système d’autorisation des médicaments particulièrement controversé.

Le sadique qui dort en moi s’interroge: si nous devions tous les pendre, aurions nous assez d’arbres? 😉

Dans le Guardian britannique du 7 février 2002, la grande éditrice d’ouvrages de santé Sarah Bosely a écrit : « Des scientifiques acceptent d’importantes sommes d’argent des compagnies pharmaceutiques pour prêter leur nom à des articles qu’ils n’ont pas écrits, recommandant de nouveaux médicaments – pratique de plus en plus courante que certains redoutent de voir menacer l’intégrité scientifique « .

John Buse, de l’Université de Caroline du Nord – qui est en lice pour devenir le prochain président de l’American Diabetes Association a averti la FDA que l’Avandia pourraient augmenter le risque de crises cardiaques chez ses utilisateurs. Il a également publiquement critiqué l’entreprise « pour manipulation de données flagrantes et sélectives», a-t-il dit, ce qui aurait bien fonctionné pour faire apparaître ce médicament comme plus efficace et moins dangereux qu’il ne l’est. The New England Journal de Medecine a annoncé qu’il allait publier une étude reliant Avandia à l’augmentation des problèmes cardiovasculaires. L’étude, publiée le 14 juin, a constaté que ce médicament a conduit à 43 % en plus de risques de crise cardiaque et de 64 % plus de risques de mort cardiaque. Voir ici.

Et oui les français avalent n’importe quelle pilule au sens propre et figuré, quand vont ils comprendre qu’on les manipule! Le fameux trou de la sécu de 11 milliards d’euros existe-t-il vraiment ?

Voici les chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu pour 2003:
7,8 milliards non reversés à la sécu sur les taxes sur le tabac
3,5 milliards non reversés à la sécu sur les taxes de l’alcool
1,6 milliard non reversés à la sécu des assurances auto pour les accidentés de la route
1,2 milliard non reversé à la sécu de la taxe sur les industries polluantes
2 milliards de TVA non reversés à la sécu
2,1 milliards de retard de paiement à la sécu pour les contrats aidés
1,9 milliard de retard de paiement par les entreprises …
20,1 milliards d’euros!!!!!!!!!!!!

entre temps…

180 dirigeants français des caisses de protection sociale ont séjourné, AUX FRAIS DE LA PRINCESSE, dans les plus luxueux hôtels de Pékin. Motif : participer à l’assemblée générale de l’association internationale de sécurité sociale qui se tenait du 12 au 18 septembre 2004, dans cette fameuse patrie des droits de l’ homme. Un millier de délégués représentaient 130 pays dont 30 Allemands, 25 Américains. Coût du séjour des fonctionnaires de la sécurité sociale française : 700.000 euros ! ! ! Voir source du Canard Enchainé.

C’est une méga-arnaque, avec médecins ripoux, ordonnances volées, et au centre, un énorme trafic de médicaments, qui pourrait porter au total sur près de 20 millions d’euros. Jeudi, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a annoncé que la Sécurité sociale avait ouvert une enquête sur une fraude aux médicaments, achetés et remboursés en France, avant d’être revendus en Asie du sud-est, en Afrique et en Europe de l’Est. (Source Journal Libération)

Un nouveau rapport révèle que des données impliquants l’insécurité de certains vaccins ont été volontairement supprimé!

A.. Les fonctionnaires suppriment délibérément des données sur la sécurité des vaccins
B.. Ils sous-évaluent délibérément les effets secondaires, qui vont bien au-delà de l’autisme
C.. Ils manipulent la prévalence et la gravité de certaines maladies afin d’effrayer les parents pour promouvoir la vaccination
D.. Ils savent que les nouveaux vaccins qu’ils introduisent maintenant au Royaume-Uni ont tué des enfants avant aux Etats-Unis – Ils se gardent bien d’en avertir les parents.
C’est un scandale que les responsables de la santé sont prêts à jouer avec la santé et le bien-être des autres, leurs enfants – juste pour maintenir à niveau le taux de vaccination. Voir ici.

Pfizer, par exemple, a payé $ 430 millions en 2004 pour régler à l’amiable et éviter un procès sur des allégations selon lesquelles il avait encouragé Neurontin, un médicament anti-épileptiques, pour la douleur et les troubles bipolaires. Voir ici. Amende pour la publicité illégale de son antiépileptique Neurontin (gabapentine), incitant les médecins à le prescrire dans des indications non autorisées, ce qui a porté les chiffres de vente à plus de 3 milliards par an. Le New York Times du 8 octobre nous apprend qu’une cour fédérale des Etats-Unis est en charge d’un autre procès intenté par des usagers et des tierces parties. La cour vient de rendre publics les rapports de plusieurs experts sur les essais cliniques et la stratégie commerciale de Pfizer. 12 rapports d’experts sont accessibles sur Pharmalot.

The Observer en septembre 2000 dans le cadre de la campagne massive de vaccination en Grande-Bretagne :
4 médecins experts du Ministère de la santé déclaraient des liens d’intérêts avec le laboratoire qui gardait dans ses tiroirs plus de 16 000 effets secondaires du vaccin Méningitec (employé en janvier 2001 à Clermont-Ferrand)

Thalidomide. En 1988, Norman Swan a remporté le prix Gold Walkley, la plus haute distinction du journalisme australien pour avoir mis à jour une importante fraude médicale sur les ondes de l’émission The Health Report qu’il anime toujours à la radio d’État australienne ABC. Il a révélé des falsifications dans les travaux de recherche de William McBride. Gynécologue vénéré, le Dr McBride s’était fait connaître en 1961. Il avait montré que la thalidomide, un anti-nauséeux pour femmes enceintes, causait des malformations congénitales. Phil Vardy, son associé de recherche au cours des années 1980, a longtemps eu des doutes sur son honnêteté scientifique sans jamais pouvoir le démontrer. Également présent à la conférence, Vardy a raconté qu’un jour, la preuve écrite est arrivée. Le Dr McBride avait trafiqué les résultats de leur plus récente publication. Vardy le savait puisqu’il avait lui-même fait les expériences. Voyant que son patron niait tout malgré les preuves, Vardy a démissionné en emportant avec lui les données incriminantes. Ce n’est que quelques années plus tard que Norman Swan a été mis en contact avec Phil Vardy et que le scandale a explosé.

Les firmes GlaxoSmithKline (GSK), AstraZeneca et Eli Lilly et les négociants internationaux en pétrole et les constructeurs de ponts du Royaume-Uni: Mabey et Johnson sont sous la coupe d’une enquête pour Pots-de-vin versés au régime de Saddam Hussein en Irak dans le cadre du programme pétrole contre nourriture… Voir ici.

On viendrai de découvrir que le diabète pouvait être un facteur de la dépression, or, que lis-je dans un article du New York Times  « U.S. Wonders if Drug Data Was Accurate »: le groupe pharmaceutique Eli Lilly aurait caché que son médicament vedette, l’antipyschotique Zyprexa, aurait des effets secondaires sérieux, comme le diabète et la prise de poids ! La FDA (Food and Drug Administration), agence du médicament US, est en train d’enquêter sur le fait qu’ Eli Lilly lui aurait fourni des informations inexactes sur les effets secondaires du Zyprexa, notamment la prise de poids et le diabète. Le Zyprexa rapporte à Eli Lilly 4 Millions de dollars annuels. Ce n’est pas la première fois qu’Eli Lilly truque ses études. La même chose s’est produite pour les effets secondaires du Prozac, accusé de déclencher des comportements violents et suicidaires. James B. Gottstein, un avocat qui représente des patients a même déclaré que nombre de ses patients ont été forcés de prendre le Zyprexa contre leur volonté. Bienfaits pour la santé ? Non, empoisonnement et escroquerie,tout simplement.

Une amende de 704 millions de $ pour le groupe pharmaceutique suisse Serono et ses filiales américaines, accusés de fraude pour augmenter les ventes de leur médicament antisida, la Serostim.

Voilà, j’arrête ici cet épouvantable catalogue qui suscite une nausée que même Mozart que j’écoute en même temps, ne parvient pas à dissiper.

Et ces Messieurs, les représentants bien pensants de cette « médecine » nous donnent des leçons de science !

Tags:

Une réponse à “La corruption médicale organisée” Subscribe

  1. Ballbab 23/01/2015 at 02:47 #

    C’est sans commentaire!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.