Joyeuses Pâques, même aux négationnistes

T out le monde connaît la fameuse boutade de Ray Charles sur sa cécité: « et en plus j’aurais pu être Noir! ». Un peu de la même façon, je me demande bien sous quelle étoile je suis né pour me retrouver non seulement homéopathe mais aussi de droite lignée arménienne!

echmiadzin

Cathédrale d’Echmiadzin

Cela oblige à faire face à deux négationnismes: l’un concernant l’homéopathie, l’autre le génocide arménien dont nous allons commémorer ce prochain Dimanche de Pâques le 96ème anniversaire.

Sur Wikipedia on lit que: « Le terme négationnisme désigne, dans sa signification première, la négation de la réalité du génocide pratiqué par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale contre les Juifs, c’est-à-dire la négation de la Shoah. Le négationnisme consiste ainsi à prétendre, notamment par la négation de l’existence des chambres à gaz d’extermination ou de la volonté d’extermination des Juifs d’Europe par les nazis, que la réalité de ces crimes relèverait de mythes.

Par extension, le terme est régulièrement employé pour désigner la négation, la contestation ou la minimisation d’autres faits historiques, en particulier ceux qu’on pourrait qualifier de crimes contre l’humanité. C’est le cas pour le refus de reconnaître le génocide arménien perpétré par le gouvernement Jeunes-Turcs de l’Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale. »

Le négationnisme représente un phénomène aussi nauséabond qu’absolument fascinant à étudier, il est étroitement allié en général au fanatisme, et d’une manière plus générale à une forme de psychorigidité.

Au vu des enjeux qui concernent la médecine et l’humanité, je prends la responsabilité d’utiliser le terme de négationnistes envers la plupart de ceux qui s’obstinent avec mauvaise foi à « exiger des preuves de l’homéopathie ».

Vous pourrez regarder sur ARTE un remarquable documentaire allemand sur le génocide arménien, où les auteurs font revivre les témoignages édifiants issus des archives du ministère des affaires étrangères de Berlin, en réponse au président Turc actuel qui « exige des preuves ».

A travers la gestuelle du président Turc, je voyais la même assurance, la même arrogance qu’on lit sur les visages de ceux qui s’échinent à discréditer l’homéopathie. Vous trouverez toujours les mêmes ingrédients de la manipulation mentale:

1) De la répétition du message. C’est le facteur clé, aussi simple qu’il est efficace. A force d’entendre la même chose toute la journée, on finit par s’appropriée l’idée qui ‘est exprimée.

2) De l’attention sélective. Il s’agira de focaliser l’attention de l’auditoire strictement sur les points que l’on désire dénigrer.

3) De l’abstraction contextuelle. Ceci complètera l’attention que l’on porte sélectivement sur les points négatifs de la cible.

Le négationnisme consiste à se donner l’allure de la bonne foi outragée et d’exiger des arguments concrets. Bien sûr, et c’est hélas ici qu’on rejoint le fanatisme, en aucun cas on ne peut être accessible à la présentation de faits patents, aussi bien documentés soient-ils. Il y a une fermeture, une occlusion de la raison.

Ceci pose la question de ce qu’est une preuve, et dans quel état d’esprit on doit être pour la recevoir?

On a pu voir récemment un exemple de ce genre de surdité mentale sur Planète Homéo quand un illustre inconnu s’est mis à nous insulter tout en nous ressortant la litanie anti-homéopathique. En lisant sa haine qui transpirait à travers ses propos et sa fermeture d’esprit, vous pourrez tous vous faire une idée de son aliénation et de son égotisme.

Les amas de corps, les fleuves charriant tellement de cadavres que l’eau était rouge, les monceaux de crânes décapités, les témoignages innombrables de témoins ou de survivants, le négationniste les balaie d’un revers de main, du haut de son égotisme il veut des preuves pour lui, preuves qui ne pourront bien entendu jamais être recevables pour son cerveau perturbé.

Nous avons affaire, bien entendu à une échelle moins sanglante, exactement au même état d’esprit face à nos négationnistes. En aucun cas, ils ne sont désireux de s’informer et de constater loyalement des phénomènes qu’ils ne peuvent réaliser.

Non, il s’agit juste de contester, de partir en croisade, et de répéter inlassablement le même argument pitoyable « il n’y a rien dans vos granules ».

Toujours avec le mécanisme d’abstraction contextuelle, ces ignares volontaires réduisent l’homéopathie aux hautes dynamisations et focalisent sans cesse l’attention du public sur ce qui les choque sans qu’ils n’aient jamais étudié une seule ligne d’homéopathie.

Hé bien soit, ne dépassons pas la 9CH! Et maintenant que fait on des 300 aphorismes restants de l’Organon qui définit notre pratique? Des milliers de pages de nos encyclopédies? Des centaines de milliers de symptômes colligés dans les pathogénésies? Des milliards d’habitants de l’Inde, du Pakistan ou du Brésil qui se soignent officiellement avec l’homéopathie, reconnues et enseignée dans le cursus médical?

Je voudrais dédier cette petite réflexion à la femme turque anonyme qui a recueilli mon grand-père hissé par sa mère à travers une petite lucarne de l’église incendiée où périrent toutes les femmes et les enfants de son village.

Grâce à elle et à l’attitude exemplaire de nombreux fonctionnaires turcs qui refusèrent d’exécuter les ordres d’Istanbul, nous gardons espoir en cette veille de Pâques de développer l’humanité qui réside en nous.

Kristos hariav i mérélots, orhtnial é haroutioun Krisdosi

 

Le christ a ressuscité des morts, bénie soit la résurrection du christ

Tags: , ,

Une réponse à “Joyeuses Pâques, même aux négationnistes” Subscribe

  1. Jean Umber 22/04/2011 at 14:57 #

    Trois textes à méditer :

    On ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent. Et donc l’homme, enfant de Dieu, et l’argent.

    Vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Le service du prochain, voilà une des motivations (et des obligations) de celui qui pratique l’homéopathie.

    Que celui qui n’a pas péché lui jette la première pierre. La matière médicale fait comprendre la profondeur de la détresse humaine, et est un des moyens qui permettent à notre regard de changer.

    Χριστός Ανέστη

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.