L'importance du facteur météo est connue depuis Hippocrate, mais la médecine classique a tout oublié de ses racines

L’importance du facteur météo est connue depuis Hippocrate, mais la médecine classique a tout oublié de ses racines

L’importance des symptômes météorologiques m’est apparue au fil de mes années de pratique médicale.
La sensibilité au temps, à ses variations, apportent des significations décisives dans la recherche du simillimum.

Si nous considérons 2 symptômes dépressifs devenus communs de nos jours (encadrés en rouge sur le transparent ):

 
 
 
 
 
 
 
 

Météo1/ Désespoir de guérir + 2/ Pensées de suicide


Psorinum, 5/6 ressort nettement en tête dans cette étude parcellaire.

Si nous ajoutons, maintenant, au choix, un des 3 symptômes météorologiques suivants (en vert sur le transparent) :

3/ Aggravation au changement de temps
ou 3/ Aggravation à l’approche ou au cours de l’orage
ou 3/ Temps passe du froid au chaud


Psorinum se révèle seul simillimum possible dans tous les cas. Ainsi, chez des patients à tendance dépressives, à idées morbides, s’ils sont de plus, sensibles aux variations atmosphériques Psorinum nous sera d’un grand secours. Ce nosode pourra nous servir à éclaircir ou débuter un cas complexe.

Il ressort de cette étude l’importance de la météo pour la définition du miasme psorique.

Curieusement, si nous surajoutons les 3 symptômes en vert, au lieu de les alterner, un remède devient d’un impact majeur : Tuberculinum.
Ainsi, un psorique d’une très grande sensibilité à la météo, relève du tuberculinisme.

Sans le savoir, nous avons réalisé dans ce travail, «une analyse factorielle et des variances ». Monsieur Jourdain est toujours parmi nous…


Tags: , , , , ,

8 réponses à “Importance de la météorologie dans la prescription homéopathique” Subscribe

  1. Catherine 29/10/2010 at 08:12 #

    Bonjour Georges et merci de partager votre travail avec nous!
    Que penser des influences de la Lune dans les prescriptions?
    Merci beaucoup pour votre avis!
    Meilleures salutations
    Catherine

  2. Delaunay Alain 29/10/2010 at 11:06 #

    Merci,
    pour ces études très pratiques de la MM.
    Les Anciens sont toujours présents et plus que jamais utiles…
    On voit la « patte de l’expert » dirait une pub.
    Confraternel et respectueux souvenir
    Alain Delaunay

  3. Georges 29/10/2010 at 16:16 #

    Merci Catherine,
    Ce premier exposé est le premier sur la météo. Il sera suivi d’études plus sérieuse et importantes.
    En ce qui concerne la lune, hormis les aggravations classiques au clair de lune avec Ant-C au second degré, je passe sur les psychopathes, les cycliques qui relèvent de la psychiatrie.
    Dans ma pratique quotidienne de médecin généraliste, j’ai toujours été frappé par la description des mamans des troubles de leurs enfants, avant ou après la Pleine ou la Nouvelle lune. En général, deux ou trois jours avant ou après la phase de plénitude ou d’absence.
    Les mères décrivaient la pathogénésie de Cina, bruxomanie, curer le nez, restlessness, yeux mi-ouverts en dormant et autres symptômes de ce remède..
    J’ai toujours prescrit Cina 9 CH une dose 3 jours avant la phase lunaire en question. Renouveler le remède chaque mois lunaire, sauf en cas d’amélioration des signes physiques.
    La conclusion, les enfants ne présentaient pourtant pas de verminoses, mais leurs troubles cités par la maman disparaissaient…
    Je ne dis pas que l’enfant était guéri dans sa totalité.
    Encore une fois, Cina peut-être un sous simillimum utile.
    Enfin, je dois vous signaler, en plus de la chronobiologie, les études de nos amis anthroposophes qui récoltent les plantes à certaines périodes, sur certains milieux et tiennent compte des phases lunaires.
    Amitiés.
    Georges

  4. Catherine 30/10/2010 at 12:01 #

    Merci pour vos précisions!
    Est ce a dire que Cina soit le seul remède sensible aux phases lunaires?
    J’ai moi même un petit bonhomme de 3 ans aggravé soit au 1 er quartier de lune soit a la pleine lune… Dans ces moments là les signes qui ressortent sont ceux de son remède, hyosciamus. Une fois la Lune passée et apres avoir pris son remede, il redevient équilibré!
    J’ai farfouillé un peu partout mais je n’ai pas vraiment trouvé d’aggravation a la pleine lune chez hyosc.
    Amitiés
    Catherine

  5. Frédéric 22/11/2010 at 17:09 #

    Bjr,

    Silicea est pareillement très sensible aux phases lunaires (< marquée à la nouvelle lune) peut-être moins agité mais plus râleur et plus irritable (fatigué,fatigable et surtout fatiguant!!).

    A voir aussi

    Cdlt

    fm

  6. Didier 23/11/2010 at 11:45 #

    Bonjour, Je ne sais pas ce que ça vaut…

    Les Tableaux lunaires du Docteur Cyrus Maxwell Boger

    http://www.homeoint.org/seror/articles/bogerlun.htm

    • Edouard Broussalian 23/11/2010 at 21:32 #

      C’est un lien intéressant, le Dr Séror est un vrai puits de science!
      Nous avons dans PcKent des rubriques assez complètes tirées de Boeninghausen, relu par Boger et Schmidt. Du solide en somme. J’avoue les employer rarement, mais à l’occasion on a une maman qui vous dit, mon petit ne dort pas, je sais que ça va être la pleine lune, etc. C’est un sujet tabou sur lequel les gens ne s’expriment que rarement et d’ailleurs la vie citadine nous déconnecte probablement aussi de ces phénomènes.
      LUNE:
      clair de lune, agg : moonlight, agg : (2)ant-c.7, (1)bell.7, (1)sulph.3, (1)thuj. croissante : increasing : (2)alum.3+7, (1)apis.7, (1)arn.7, (3)ars.3+7, (1)arum-t.7, (1)bell.7, (2)bry.3+7, (3)calc.7, (1)calc-p.7, (1)caust.7, (1)cimic.7, (1)clem.7, (1)cupr.3+7, (1)graph.7, (1)ign.7, (1)kali-bi.7, (1)kali-c.7, (2)lach.7, (2)lyc.3+7, (2)med.7, (1)merc-i-f.7, (2)nat-m.3+7, (1)nit-ac.7, (2)nux-v.7, (1)phel.3+7, (3)phos.7, (3)puls.7, (2)rhus-t.7, (1)sang.7, (3)sep.7, (2)sil.7, (1)staph.3, (1)sul-i.7, (3)sulph.7, (2)thuj.3+7
      décroissante : decreasing : (2)apis.7, (2)ars.7, (1)bry.7, (2)calc.7, (1)clem.3, (2)daph.3, (2)dulc.7, (1)gels.7, (1)kali-bi.7, (1)kali-c.7, (2)lach.7, (2)lyc.7, (2)merc.7, (1)merc-i-r.7, (2)nat-m.7, (2)nux-v.7, (1)ph-ac.7, (3)phos.7, (1)phyt.7, (1)plat.7, (3)puls.7, (3)rhus-t.7, (3)sep.3+7, (1)sil.7, (1)sul-i.7, (3)sulph.3+7, (1)tab.7, (1)thuj.7, (1)tub.7, (1)verat.7nouvelle : new : (2)agar.7, (2)alum.7, (2)am-c.7, (2)apis.7, (1)arg-n.7, (1)arn.3+7, (3)ars.3+7, (1)ars-i.7, (1)bell.7, (2)bry.7, (1)bufo.7, (1)calc.7, (1)calc-p.7, (1)canth.7, (2)caust.7, (2)cina.3, (1)clem.7, (1)croc.3+6, (2)cupr.7, (1)daph.7, (1)graph.7, (1)hep.7, (1)kali-bi.7, (2)lach.7, (1)lyc.7, (1)merc.7, (1)merc-c.7, (1)merc-i-f.7, (1)nat-m.7, (3)nux-v.3+7, (3)phos.7, (1)phyt.7, (3)puls.7, (3)rhus-t.3+7, (1)sabad.7, (2)sep.7, (1)sil.7, (3)sulph.7, (1)thuj.3+7
      pleine : full : (1)alum.7, (2)apis.7, (1)arn.3, (3)ars.3+7, (1)bar-c.7, (1)bell.7, (1)brom.3, (1)bry.7, (2)calc.7+34, (1)calc-p.7, (1)canth.7, (1)caust.7, (2)cina.3, (2)croc.3, (1)cupr.7, (1)cycl.7, (1)fl-ac.3, (1)gels.7, (2)graph.7, (1)hep.7, (1)ign.7, (1)kali-bi.7, (1)kali-n.7, (1)led.7, (3)lyc.3+7, (2)merc.7, (1)nat-c.7, (1)nat-m.7, (1)nit-ac.7, (1)nux-v.7, (1)ph-ac.7, (3)phos.3+7, (1)psor.3+7, (3)puls.7, (2)rhus-t.7, (1)sabad.7, (1)sang.7, (2)sep.7, (2)sil.7, (1)sol-m.7, (1)sol-t-ae.7, (1)spong.7, (1)sul-i.7, (2)sulph.7, (1)teucr.7, (1)thuj.7, (1)verat-v.7

  7. Pascal06 07/03/2016 at 14:36 #

    Bonjour Georges,

    Pourriez-vous me dire quelles rubriques il est préférable de regarder dans le répertoire pour des troubles revenant ou amplifiés aux changements de saisons. Seulement pendant la phase de changement saisonnier, sachant, comme vous le savez, que cela induit une énergie particulière.

    Donc on ne peut pas prendre une rubrique saison agg…?

    Merci

    Pascal

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.