Bruno-Laborier3

Le Dr. Bruno Laborier

 

J’ai le grand plaisir de vous annoncer la venue prochaine sur Planète Homéo du Dr. Bruno Laborier. C’est un excellent praticien de l’homéopathie classique, passionné d’histoire.

A ma connaissance c’est la seule personne au monde à avoir lu pratiquement toutes les notes de Samuel Hahnemann dans ses cahier parisiens de consultation, soit près de 12 volumes. Il a accumulé ainsi des trésors de connaissances qu’il compte partager avec nous lors d’émissions que nous allons réaliser en tandem.

Cette série Laborier va comprendre 14 émissions qui feront l’objet d’un package spécial. Cette approche n’est pas seulement historique, elle illumine aussi notre pratique quotidienne en nous indiquant où porter nos efforts.

Dès la première émission nous entrerons dans l’intimité de Samuel et Mélanie, et à travers cette passion nous allons découvrir la médecine de l’époque, l’activité de Hahnemann à Paris, ses prescriptions, ses tâtonnements successifs.

Le Dr. Laborier, au long de 20 ans de recherches a patiemment établi les corrélations entre les publications et les journaux de malades. Nous allons littéralement puiser à la source de l’homéopathie. Ces émissions sont en accès libre.

 

Tags: , ,

7 réponses à “Histoire de l’homéopathie – Publication du Docteur Bruno Laborier” Subscribe

  1. michel60 10/12/2013 at 2013-12-10T20:11:28+00:000000002831201312 #

    On entend très mal, à certains moments plus rien

  2. Gaby 11/12/2013 at 2013-12-11T07:07:51+00:000000005131201312 #

    Cette première émission en accès libre était très intéressante, et je peux confirmer: avec des sources excellentes.
    Félicitation pour ce cours!

    Gaby Rottler

  3. Florence 11/12/2013 at 2013-12-11T19:55:00+00:000000000031201312 #

    1 – Cette émission a quelque peu mis en cause la qualité de la traduction de l’Organon 6e version – accessible à chacun – grâce à Planète-Homéo (merci !), à partir des tendances interprétatives particulières de Pierre Schmidt, voire de son généreux égo.

    – Peut-on relativiser ces critiques, à l’aune de la très fine connaissance de l’oeuvre d’Hahnemann qu’a le docteur Laborier, d’une exigence rare de ce fait ?

    – Quels seraient les vices ou déviances de traduction qui marqueraient le travail de Pierre Schmidt (voire de J. Künzli, son pair), en terme de contenu strict?

    2 – Cette émission a aussi permis de constater la faiblesse de l’accès à l’oeuvre écrite d’Hahnemann, en Français…
    Triste.
    « Les maladies chroniques » en réédition prochaine, après un Organon de poche (pdf de poche absolument suffisant !), revu en totalité par le docteur Laborier ?
    Ceci dit en signe d’encouragement le plus chaleureux !

    3 – Plus personnellement et par pointage aux confins de l’ironie, j’ai rapproché :
    – le souci de la définition du spirituel tel que l’utilise Hahnemann (ou ses traductions), développé un moment dans l’émission, à distinguer absolument d’un spirituel, contemporain (ou même recontextualisé), avec lequel l’homéopathie aurait à toujours prendre salutairement ses distances – d’autant que de douteuses interprétations/appropriations lui en feraient perdre une fois de plus, aujourd’hui, toute sa valeur (de rigueur et de scientificité fondamentales et intransigeantes),
    – du profil quasi-inguérissable du malade qui s’auto-définit spirituel tel que le dessine Vithoulkas dans son livre « Les niveaux de santé ».
    Je dois dire aussi que je bute sur ce qui ou qui serait spirituel aujourd’hui : définition à mes yeux toujours fuyante et limite à vouloir friser les hauteurs (pouvoirs extra-ou infra-supérieurs en jeu, je crois comprendre). D’avoir consulté Wikipédia sur l’énigmatique revendication ou quête actuelle de certains, je n’y ai pas vu plus clair. Je reste basiquement sur « l’esprit » d’une loi, ou d’un travail, ou éventuellement, les capacités intellectuelles dans leur ensemble.
    En ce sens d’ailleurs, et pour revenir un peu sur la qualité de l’Organon en langue française, la 6e version traduite par P. Schmidt et J. Künzli ne conserverait-elle pas l’essentiel, à savoir « l’esprit » des propos et de la pensée d’Hahnemann, les savoirs quant à eux peut-être davantage préservés par leur nature prosaïque ?

    4- Techniquement, j’ai été privée de la fin de l’émission. J’y suis restée attentive jusqu’à son interruption,
    – devant la chair redonnée aux personnages principaux, me trouvant confirmée par les portraits que je me faisais déjà : l’une des qualités d’Hahnemann semble une intégrité, un sérieux, une sincérité constants… qui évitent aussi l’erreur. Les portraits de lui entérinent l’impression. Quant à Mélanie, quelle héroïne romanesque (passion et action d’éclat), autant qu’un être sérieux et profond, ne puis-je m’empêcher de conclure. Je lui voue beaucoup de respect et d’affection, de cette aussi étonnante qu’incarnée combinaison de caractère,
    – avec le panorama, cette fois beaucoup plus austère, des péripéties d’éditions et de traduction, témoignant de ferveur aussi médiatique un temps, que marginale aujourd’hui ou périphérique (du moins vu de France)… Une transfiguration sûrement riche d’enseignement sur les fondations et les règles de notre monde.

    2 notes :
    a – Parmi le tableaux social de l’époque, j’ai regardé avec beaucoup d’intérêt ce dessin de Van Gogh (un destin ultérieur à celui d’Hahnemann), d’enfants sur la route du travail. Je ne suis pas fan de ce peintre si je lui reconnais une intensité saisissante, mais ce dessin m’a marquée. Il est très fort, et d’une expression inhabituelle chez ce peintre : presque rien qui témoigne de tant. D’un temps que l’on caricature peut-être trop, au nom de ses abominations massives, nous négligeons probablement l’humanité en vie qui s’y est déroulée : ce dessin restitue ou montre, je trouve, des êtres bien présents (et pour quelle vie).

    b – Un détail interrogatif me reste pour conclure, et pardon pour son abrupt : la première épouse d’Hahnemann est peu présentée. A-t-elle soutenu le travail d’Hahnemann et a-t-elle été le « cobaye » de Samuel, comme je l’ai entendu dire ?

    Merci de cette émission publique et des éventuelles réponses.

  4. Constant 22/12/2013 at 2013-12-22T19:30:54+00:000000005431201312 #

    QUESTION : Comment fait-on pour accéder aux vidéos de B. Laborier en dehors du direct ?

    • admin 31/12/2013 at 2013-12-31T08:37:23+00:000000002331201412 #

      Elle se trouvent sur la page même où le direct est diffusé. La seconde émission sera mise en lige sous peu. Délai du fait des « vacances » :)

  5. Machourmarzak 18/02/2014 at 2014-02-18T11:05:36+00:000000003628201402 #

    Bonjour,

    Je reviens sur la 5ème vidéo, esculape dans la balance, avec une question: n’est-il pas trop tard de revenir sur les pas d’un malade, par un traitement homéopathique marche arrière pour remettre l’horloge du santé d’un patient, je ne dirais pas au point zéro mais plutôt tendre vers ce point de départ des cas chroniques bien sur?

    Machour Marzak, homéopathie familiale, Skoura, Ouarzazate Maroc.
    Merci pour l’opportunité

    • admin 21/02/2014 at 2014-02-21T07:56:32+00:000000003228201402 #

      Bonjour Machour
      Il dépend du niveau de santé du cas qu’il soit possible ou pas de revenir « en arrière » jusqu’à un état de santé parfait. En réalité la seule limite c’est la compétence du médecin :)
      Affectueux bonjour à tous à Skoura

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.