Résumé des cours d’homéopathie de première année

Liste des cours théoriques de Première Année.

Résumés réalisés principalement par Cyril Fourcade à qui le Dr. Broussalian exprime ici toute sa reconnaisance.

Package 1: Vocation médicale, Idéal thérapeutique, Etiologie, Causalité
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.

  • M1T1 : VOCATION MÉDICALE 10/10/2012

    CoursParagraphe 1 de l’Organon « La plus haute et même l’unique vocation du médecin est de rétablir la santé des personnes malades, c’est ce qu’on appelle guérir. » S.Hahnemann Ce cours est certainement le plus important de la formation car il nous interroge sur nos motivations profondes de médecin. Il pose les fondements de notre pratique médicale : quel genre de médecin souhaitons-nous être ou devenir ? Le médecin doit se poser un certains nombre de questions avant d’entreprendre l’étude de l’Homéopathie. A travers l’Organon, S.Hahnemann nous invite ...
  • M1T2 : IDEAL THERAPEUTIQUE 12/10/2012

    m1t2Paragraphe 2 de l’Organon « L’idéal thérapeutique consiste à rétablir la santé d’une manière rapide, douce et permanente, à enlever et à détruire la maladie dans son intégralité, par la voie la plus courte, la plus sûre et la moins nuisible, cela d’après des principes clairs et intelligibles ». S.Hahnemann L’homéopathie est la médecine basée sur l’expérimentation. Elle ne laisse pas de place à des théories et hypothèses sur les modalités de guérison du patient. C’est sur la base de nombreuses expérimentations que Hahnemann a pu constater ...
  • M1T3 : COMPETENCE MEDICALE 17/10/2012

    m1t3Paragraphe 3 de l’Organon Hahnemann nous enseigne les 3 compétences fondamentales que le médecin doit maitriser pour amener le patient vers la guérison : 1) Connaitre la matière médicale 2) Savoir appliquer les médicaments 3) Savoir écarter les barrages C’est le premier point qui est abordé dans ce cours : CONNAITRE LA MATIERE MEDICALE Il ne s’agit pas d’apprendre par cœur tous les symptômes de chaque remède de manière à trouver une concordance avec les symptômes du patient. La chose est beaucoup plus subtile que cela. Le cours nous enseigne de ...
  • M1T4 : ETIOLOGIE 18/10/2012

    m1t4Paragraphe 3 et 4 de l’Organon Poursuite du cours précédent sur les compétences médicales à acquérir par l’homéopathe. Savoir appliquer les médicaments La qualité des médicaments est-elle optimale ? Sous quelle forme administrer ? Comment estimer la quantité (dose) et la qualité (dynamisation) du remède ? A quel moment la dose doit être répétée ? Ici encore la notion d’individualisation est très importante : la dose, la dynamisation et la répétition doivent être individualisées et le prescripteur en mesure de justifier sa prescription. Savoir écarter les barrages Il est des cas où le ...
  • M1T5 : CAUSALITE première partie 24/10/2012

    m1t5Paragraphe 5 de l’Organon Hahnemann sépare deux phénomènes morbides : la maladie aiguë qui est la conséquence soit d’une cause occasionnelle ou de l’exacerbation aiguë de la maladie chronique, soit la maladie chronique. Mais comment les identifier ? Nous reviendrons plus tard dans les caractéristiques fondamentales des maladies mais ce cours est une introduction nécessaire à cette étude pour pouvoir aborder les différents points développés par le Fondateur dans l’Organon. Evolution centripète de la maladie : Hahnemann a constaté que lorsque les symptômes périphériques étaient supprimées, ils ...
  • M1T6 : CAUSALITE deuxième partie 24/10/2012

    m1t6Paragraphe 5 de l’Organon On poursuit notre première approche des miasmes avec la présentation du miasme syphilitique (la luèse) et du miasme tuberculinique que Hahnemann appelait la pseudo-psore et qui est un mélange de réactions psoriques et syphilitiques. Etude du miasme aigu et du miasme chronique à travers deux maladies : la rougeole et la syphilis. Nous voyons que les maladies ne présentent pas les mêmes caractéristiques quand on analyse plusieurs facteurs : la durée, le type de guérison, la progression de la maladie et la direction ...
  • M1T7 CAUSALITE troisième partie – 01/10/12

    m1t7Cette troisième partie de l’étude des causalités traite en détail de la constitution de l’individu, de son tempérament et de son caractère. Ce cours nous aide non seulement à mieux définir ces 3 constituants essentiels de l’individu mais aussi à comprendre en quoi ils sont importants dans la recherche du remède. La constitution est la façon dont on est construit physiquement, héritée de notre lignage. Elle dépend de facteurs héréditaires et environnementaux. Le tempérament est la façon dont l’individu est construit sur le plan mental et émotionnel La ...
  • M1T8 : SEMIOLOGIE 02/10/12

    m1t8Paragraphe 6 de l’Organon Hahnemann nous explique dans le sixième paragraphe que certes nous ne pourrons jamais avoir la clé du mécanisme de la vie, comprendre pleinement l’énergie vitale, mais ce que nous pouvons percevoir c’est l’ensemble des manifestations qui sont visibles par des symptômes qui sont en quelque sorte l’image que produit ce dérèglement unique de la force vitale désaccordée. « La perturbation interne, invisible directement est représentée indirectement par l’ensemble des symptômes ». Il n’y a pas d’affection locale mais bien une affection généralisée qui va ...

Package 2: Principe vital, Totalité des symptôme, Similitude
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.
Bonus: visualisez l’intégralité des commentaires sur le cas clinique papier de Lippe, M2C6.

  • M2C6 : CAS CLINIQUE DE LIPPE Bonus 12/11/12

    m2c6Un bonus pour ceux qui découvrent le site: voici un cas clinique inédit d’Adolph Lippe, commenté par Edouard Broussalian. Vous allez découvrir par la même occasion que nous avons tout à apprendre de ces grands maîtres du passé. Sept minutes de régal! Acheter le package du mois contenant le cours. Vous rendre sur le forum traitant de ce cas clinique de Lippe.
  • M2T09 : TOTALITE des SYMPTOMES 7/11/12

    m2t9Paragraphe 7 de l’Organon La notion de Totalité des symptômes représente l’un des piliers de l’homéopathie. Là où la médecine réductionniste actuelle s’acharne à ne traiter que des sympômes choisis arbitrairement et pris isolément, la simple observation révèle que tout un chacun produit un ensemble de symptômes lorsqu’on tombe malade. La présence de cette totalité nous place dans l’observation de la nature sans préjugés et nous conduit à plusieurs déductions. La première est que si l’on veut traiter un patient il faut traiter la totalité. Alors le ...
  • M2T10 : LE PRINCIPE VITAL 8/11/12

    m2t10Paragraphe 9 et 10 de l’Organon Qu’est ce que la force vitale ? La médecine homéopathique s’appuie, entre autre, sur cette notion de force vitale. Ce cours nous aide à saisir ce qu’est cette force vitale dont les lois biologiques sont non seulement différentes des lois de la physique mais surtout ne sont pas compréhensibles par l’être humain. S. Hahnemann nous apprend que la perturbation a lieu sur les organes du plan supérieur, à travers certains systèmes d’organes. Le mental, le système nerveux, le système endocrinien, le système immunitaire. ...
  • M2T11: PRINCIPE VITAL Seconde Partie 14/11/12

    m2t11Paragraphe 9 et 10 de l’Organon Il existe des lois propres à la biologie. Les lois du monde de l’inanimé ne sont pas les mêmes que celles du monde animé. Les êtres vivants ne répondent pas aux lois de la physique : 1) Les mêmes causes n’engendrent pas les mêmes effets 2) La cessation de la cause n’entraine pas la disparation des effets 3) Toute action sur le vivant est conditionnelle 4) Le vivant est capable d’auto réparation 5) Le vivant est capable de se dupliquer sans perte d’information 6) Le vivant ...
  • M2T12 : LA MALADIE : DESACCORDEMENT DE L’ENERGIE VITALE

    m2t10Paragraphe 11 à 14 de l’Organon C’est la rupture d’équilibre de la force vitale, le désaccordement de l’énergie vitale qui cause la maladie. Par conséquent, la maladie (comme l’admet la médecine classique) : – N’est pas une entité séparée de l’être vivant – N’est pas une entité isolée de l’énergie vitale – N’est pas une entité cachée à l’intérieur du corps qu’il faut supprimer Pour bien comprendre le malade et les maladies, l’homéopathe doit avoir une vision spirituelle des choses et non matérialiste. Il doit admettre que le principe de ...
  • M2T13: PRINCIPE HOLISTIQUE – PLAN D’ACTION DYNAMIQUE

    m1t5Paragraphe 15 et 16 de l’Organon Hahnemann pose ici la notion fondamentale d’unicité de l’organisme, un principe holistique si vous préférez. Nous avons longuement étudié la notion de totalité signifiante, de Gestalt qui caractérise l’unité des symptômes du patient, exprimés par la strate active. Les deux propositions de cet aphorisme vont encore plus loin en affirmant que l’on ne peut pas distinguer l’aspect matériel de l’aspect immatériel dont nous sommes composés. Nous développerons beaucoup de points importants en nous appuyant sur des auteurs comme Descartes, Dioscoride, Hippocrate, ...
  • M2T14: CONSEQUENCES DE L’ACTION DYNAMIQUE DES MEDICAMENTS

    m2t14Paragraphe 16 de l’Organon Nous continuons à développer le cours précédent en commençant par évoquer la possibilité de tester les effets des doses homéopathiques sur le système nerveux autonome en rendant hommages aux travaux de Guy Buckley Stearns. C’est seulement par leur action dynamique sur l’énergie vitale que les remèdes curatifs peuvent rétablir et rétablissent réellement l’équilibre biologique et la santé. La maladie n’est qu’un état modifié de l’état de santé, un simple désaccordement. Tous deux sont « transmuables » de l’un dans l’autre. Le médicament ne diffère en rien ...
  • M2T15 : EXPERIMENTATION et PRINCIPE de SIMILITUDE

    m2t15Paragraphe 19 – 21 de l’Organon: pharmacothérapie Nous développons maintenant la notion de pharmacothérapie: puisque les maladies sont purement et simplement des modifications et altérations du bien-être de l’individu sain, lesquelles s’expriment par des symptômes, et qu’aucune guérison n’est possible sans la conversion de l’état de maladie en celui de santé, on concevra sans peine que les médicaments ne pourraient guérir d’aucune autre façon les maladies, s’ils ne possédaient la faculté de dérégler l’équilibre psychosomatique de l’être humain dans ses sensations et fonctions. C’est même uniquement ...

Package 3: Les semblables, Les Méthodes Thérapeutiques
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.

  • M3T17 : LES SEMBLABLES – Théorie substitutive 05/12/2012

    m3t17Paragraphe 25 à 30 de l’Organon L’homéopathie repose sur les lois naturelles déduites de la seule observation. Elle ne repose sur aucune hypothèse ou spéculation creuse. Hahnemann a fondé l’homéopathie, non sur la physique ou la chimie, mais sur les lois universelles de la vie et du mouvement. La loi de similitude permet d’observer que le remède curateur guérit le malade mais en aucun cas de comprendre pourquoi le remède guérit. A ce jour, personne n’est en mesure d’expliquer pourquoi la loi des semblables permet la guérison des ...
  • M3T18 : RECEPTIVITE ET COMBINAISONS DE PATHOLOGIES

    m3t18Paragraphe 31 à 34 de l’Organon Dans ces quatre paragraphes de l’Organon, Hahnemann insiste sur les notions de réceptivité et de susceptibilité. Toujours par l’observation, et confirmant en cela les textes d’Hippocrate, le Fondateur a remarqué que les influences délétères naturelles ne rendent pas malades n’importe qui et n’importe quand. Les agents pathogènes naturels ont un pouvoir très conditionnel de provoquer des maladies. En revanche les substances chimiques -allopatiques ou homéopathiques- ont le pouvoir souverain de provoquer immanquablement une perturbation physiologique de l’homme sain. Ce cours nous apprend ...
  • M3T19 : REVISION INTERFERENCES MALADIE DISSEMBLABLES – REACTIONS MALADIES SEMBLABLES

    m3t19Paragraphe 43 à 50 de l’Organon « Deux maladies artificielles ou naturelles différentes par leur genre mais très analogues par leurs manifestations et leurs effets, comme par les souffrances et les symptômes que chacune détermine, s’anéantissent toujours, dès qu’elles se rencontrent dans l’organisme. » S.H Révision du cours précédent relatif aux effets de l’interaction des maladies dissemblables sur la force vitale à l’aide d’un nouveau diagramme. Que se passe-t-il maintenant lorsque deux maladies semblables rentrent en interférences ? L’observation nous apprend qu’elles ne peuvent ni se repousser l’une l’autre, ...
  • M3T20 : DEUX MALADIES SEMBLABLES

    m3t20Paragraphe 48 à 50 de l’Organon « Similia similibus » S.Hahnemann, les semblables se traitent par les semblables, ce qui est le contraire de la doctrine dominante actuelle contrarii contrariis. Suite et fin du cours sur les maladies semblables. Le cours fait une place importante à la pratique moderne de l’homéopathie et met en garde contre les dérives actuelles au travers de courants pseudo-scientifiques qui sous couvert d’homéopathie dénature la médecine homéopathique en violant le principe de similitude. L’homéopathie dote la médecine d’un nouveau paradigme basé sur un ensemble ...
  • M3T21 : PRECELLENCE DES MEDICAMENTS 20/12/12

    m3t21Paragraphe 51 de l’Organon 51-62 Il est possible de faire varier quasiment à l’infini la puissance dynamique des agents thérapeuthiques, nos miasmes artificiels, ce qui est loin d’être le cas des miasmes naturels, à la puissance limitée et d’autre part à l’action sujette à conditions. Le médecin peut les atténuer, diviser, dynamiser presque à l’infini. Il peut également les doser à souhait. Par ailleurs, les médicaments sont de substances pathogènes dont la durée d’action est limitée qui évite tout risque de créer un miasme. On note également le ...
  • M3T22 : LES METHODES THERAPEUTIQUES

    m3t22Paragraphe 51 à 62 de l’Organon Rappels et révision sur la notion essentielle de réceptivité, et de notre possibiité médicale de faire varier à l’infini le nombre et la pusisance des agents médicamenteux qui ne sont finalement rien d’autre que des vecteurs pathogènes de durée limitée, d’où la notion de précellence des médicaments sur les agents pathogènes naturels. Hahnemann nous montre que seule l’homéopathie repose sur l’observance des lois naturelles. Au §54 Hahnemann évoque les autres méthodes qui ne respectent pas ces principes, ce qui est un euphémisme ...
  • M3T23 : ALLOPATHIE ET SYNDROME DE SUPPRESSION – Partie 1

    m3t23Paragraphe 52 à 62 de l’Organon Ces cours font une analyse différentielle approfondie des deux méthodes thérapeutiques énoncées par Hahnemann (homéopathie, allopathie). La matière est trop dense pour pouvoir résumer ces enseignements mais une part non négligeable du cours est centrée sur la guérison. Ce cours est un véritable réquisitoire de d’Hahnemann et de l’enseignant contre la médecine allopathique qui donne l’illusion de la santé en masquant les symptômes alors que l’état de santé des malades baisse inéluctablement en laissant des séquelles et adynamies. Peut-on être à la ...
  • M3T24 : ALLOPATHIE ET SYNDROME DE SUPPRESSION – Partie 2

    m3t24Paragraphe 52 à 62 de l’Organon L’homéopathie représente la mise en oeuvre du 3ème principe de Newton: Action et Réaction. C’est l’action primaire du médicament qui suscite de la part de la force vitale la réaction secondaire curative. Ainsi la médecine courante est amenée sans cesse à augmenter les doses pour maintenir l’effet primaire qui ne cesse de s’épuiser. C’est le malentendu fondamental avec la médecine classique qui s’acharne à supprimer les symptômes, alors que nous allons chercher à mimer la réaction naturelle de l’organisme qui nous ...

Package 4: Principe d’Action-Réaction, Principe de Moindre Action, Critères Morbides, Miasmes Chroniques, Psore
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.
Bonus: visualisez l’intégralité du cours d’introduction au Répertoire de Kent, M2T29.

  • M4T25 : PRINCIPE D’ACTION REACTION 16/01/2013

    m4t25Paragraphe 63 à 69 de l’Organon Le principe d’action-réaction nous aide à mieux comprendre l’effet réactionnel du médicament sur la force vitale. A travers des exemples concrets et les lois de la physique, le cours nous aide à comprendre que l’intensité de l’effet réactionnel est proportionnelle à l’action exercée sur l’énergie vitale. Si nous saisissons ce principe fondamental nous pourrons mieux prescrire, c’est-à-dire évaluer avec précision la quantité (dose) et la dynamisation. Partant de ce principe, le cours répond notamment à ces questions : Quelle est la quantité ...
  • M4T26 : PRINCIPE DE MOINDRE ACTION 17/01/2013

    m4t26Paragraphe 69 et 70 de l’Organon Petit résumé du cours précédent. Ce cours est un résumé détaillé des principes généraux de la médecine. En voici les grandes lignes : 1) La totalité des symptômes représente tout ce que l’on peut reconnaitre chez le malade et tout ce qui doit être guéri. Les symptômes étant ceux exprimés par le malade, ceux révélés par l’anamnèse et ceux décelés par le médecin par l’examen médical. Ces symptômes fournissent la clé thérapeutique. 2) Le dérèglement de la force vitale ne peut être converti ...
  • M4T27 : CRITERES MORBIDES 23/01/2013

    m4t27Paragraphe 72 à 77 de l’Organon Les principes généraux de la médecine étant terminés, nous débutons avec ce cours l’approche médicale avec notamment la façon d’examiner le patient. Le diagnostic et le traitement sont les actes essentiels de la médecine, le traitement étant subordonné au diagnostic. Nous apprenons quelles sont les qualités requises du médecin pour effectuer un diagnostic. Certaines sont peut-être innées chez nous mais d’autres devront être travaillées ! Mais que doit diagnostiquer le médecin ? Ce cours répond à cette question et nous montre que des connaissances ...
  • M4T28 : LES MIASMES 24/01/2013

    m4t28Paragraphe 72 à 77 de l’Organon Les principes généraux de la médecine étant terminés, nous débutons avec ce cours l’approche médicale avec notamment la façon d’examiner le patient. Paragraphe 78 à 81 de l’Organon « Le miasme est une aide, un outil de recherche du type de médicament que vous allez administrer » Edouard Broussalian Quel est l’intérêt du diagnostic pour l’homéopathe ? Sert-il vraiment à choisir le médicament ? Faut-il partir de la thérapeutique pour traiter un cas (chercher le remède de la maladie) ? Il nous est montré ...
  • M4T29 INTRODUCTION AU REPERTOIRE DE KENT

    m4t29Premier cours d’introduction au Répertoire de Kent visible en intégralité. Edouard Broussalian passe en revue la structure et l’organisation du Répertoire. Comment chercher une rubrique, etc .. ? Mais surtout ce premier cours vise à faire comprendre la signification des degrés dans la notation des médicaments. Note clinique (confirmation pathogénétique), voilà comment cela se retrouve dans les degrés. Nous découvrons le fait que le livre reflète directement l’expérience de Kent et qu’il ne s’agit surtout pas d’un ouvrage exhaustif. Bien au contraire, il s’agit d’un choix raisonné ...
  • M4T30 : LA PSORE – Première partie 30/01/2013

    m4T30Paragraphe 72 à 77 de l’Organon Les principes généraux de la médecine étant terminés après le paragraphe 75, nous débutons avec ce cours l’approche médicale avec notamment la façon d’examiner le patient. Paragraphe 78 à 81 de l’Organon « Il y a quelque chose chez le patient qui ne le laisse pas progresser vers la guérison » Samuel Hannemann C’est à partir de ce constat que Hannemann a pu étudier et identifier ces barrages, les miasmes, qui empêchent la guérison du malade même après l’administration d’un médicament dont l’homéopathicité ...
  • M4T31 : LA PSORE – Deuxième partie 31/01/2013

    m4t31A travers l’exemple de la manifestation de la colère, Edouard Broussalian nous montre comment un même symptôme est décliné de façon très différente. C’est une clé pour comprendre les miasmes. Pour discerner rapidement le miasme caractéristique du patient, le thérapeute doit se mettre dans une disposition d’esprit particulière. Ce cours nous révèle les conditions essentielles pour atteindre cet objectif et répond à ces interrogations : Quelle est l’attitude à tenir devant des cas compliqués et en quoi la connaissance des miasmes nous aide-t-elle à les solutionner ...
  • M4T32 : LA PSORE – Troisième partie 06/02/2013

    m4t32Les interventions du Dr Georges Broussalian rendent ce cours très vivant. Ses anecdotes, son expérience et sa conviction vont certainement renforcer votre volonté d’en apprendre toujours plus sur l’homéopathie. Suite et fin concernant de la répartition d’énergie (2ème partie) Retour à travers des exemples sur l’administration de remèdes aigus dans l’exacerbation aigüe de la maladie chronique et des remèdes chroniques dans la psore. Une fois la psore définie, l’étudiant va apprendre à la reconnaitre parmi tous les autres miasmes. Manque d’énergie et de force, idées farfelus ou philosophiques, hypersensibilité, ...
  • M4T33 : LA PSORE – Quatrième partie 07/02/13

    m4t33Ce cours est essentiel dans la bonne compréhension de la psore. Il revient sur les symptômes émotionnels de la psore et présente les symptômes physiques caractéristiques. Après l’interrogatoire du patient, l’homéopathe devra mettre en place une stratégie rationnelle – Soit le tableau symptomatique est clair et la prescription du remède est indiquée – Soit le cas est confus et le diagnostic du miasme est impératif pour faire avancer le cas Le cours nous apprend à diagnostiquer le miasme psorique et décrit en détail le roi des antipsoriques : SULFUR ...

Package 5: Les Miasmes, Sycose, Tuberculose, Syphilis
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.
Bonus: visualisez l’intégralité du cs clinique papier sur Chinium Sulfuricum, M5C17.

  • M5C17 – Cas papier – Chinum Sulfuricum

    m5c17Pour tenter de bien illustrer les notions de la Psore que nous avons vues en détail sur un plan théorique, nous abordons ici un cas peu ordinaire marqué par la périodicité des symptômes et une anxiété très importante. . Acheter le package du mois contenant le cours. Lien vers le forum traitant de ce cours
  • M5T34 : LA SYCOSE – Pemière partie 13/02/2013

    C’est le deuxième miasme dont nous parle Hahnemann, miasme qui se greffe sur la psore lorsque l’état de santé du malade se dégrade peu à peu. Nous avons appris dans les cours précédents que la psore est innée, présente à notre naissance et même dès la conception : c’est en quelque sorte le miasme originel. La sycose, elle, est non seulement transmise par nos parents (si eux-mêmes sont atteints par ce miasme au moment de la conception) mais également sexuellement transmissible. Mais ce qui provoquent volontiers cet état ...
  • M5T35 : LA SYCOSE – Deuxième partie 14/02/2013

    m5t35On poursuit le cours sur les manifestations morbides physiques de la maladie. Mais l’approche pédagogique ici est un peu différente puisque l’on part de la thérapeutique pour décrypter l’état sycotique. Autrement dit, quelles sont les maladies qui doivent nous faire penser à un miasme sycotique ? Les désordres métaboliques indiquent souvent la présence de ce miasme. En effet, les processus anaboliques sont augmentés et les processus cataboliques sont diminués. Ils sont examinés en détail dans ce cours. Portrait rapide de deux maitres de la sycose : Thuya ...
  • M5T36 : LA SYCOSE – Troisième partie 20/02/2013

    m5t36Après avoir dressé le portrait physique de la sycose dans les cours précédents, on analyse maintenant les symptômes émotionnels. Une grande partie du cours traite de l’étude du tableau symptomatique de la sycose à travers un cas clinque de Kent avec à l’appui l’utilisation du répertoire du même nom. Le cours met l’accent sur un signe émotionnel profond dans la sycose : à cause de leurs émotions qu’ils savent ne pas être « normales », les patients sycotiques éprouvent le besoin de ne pas montrer ce qu’ils ...
  • M5T37 : LA SYCOSE – Quatrième partie 21/02/2013

    m5t37Suite et fin du tableau symptomatique sur le plan émotionnel et mental de la sycose. On poursuit le cours avec les symptômes mentaux du miasme par organes. A la fin des quatre cours consacrés à la sycose, l’étudiant est capable de différencier ce miasme de la psore tout en comprenant que la sycose n’est que le prolongement logique de l’état psorique lorsque l’état de santé du patient se dégrade. Acheter le package du mois contenant le cours. Lien vers le forum traitant de ce cours
  • M5T38 : LA TUBERCULOSE – Première partie 21/02/2013

    m5t38« La tuberculose c’est un genre de psore passée au stabilo » Edouard Broussalian Hahnemann l’appelait la pseudo-psore car vue de loin elle ressemble à la psore sous plusieurs aspects. En effet, les patients présentent la sensibilité de la psore associée à des phénomènes destructeurs. En d’autres termes , il s’agit d’une psore avec des manifestations syphilitiques. Le cours tourne autour de quelques mots clefs : hyperactivité (marquée, prolongée, rapide) et changements et états paradoxaux voire alternants. Ceci est frappant à tous les niveaux, dans la tuberculose, on ...
  • M5T39 : LA TUBERCULOSE – Deuxième partie 27/02/2013

    m5t39Le cours débute par un petit historique de l’étude du miasme tuberculinique par les grands auteurs homéopathes– Hahnemann : Hering, Little, Swan, Burnettt, Allen, Ghatak, Choudhury, etc. Présentation rapide des principaux médicaments anti-tuberculeux. Présentation du miasme à travers deux cas cliniques. Retour sur la façon de procéder lorsque l’on est confronté à un cas typique où les symptômes sont très peu développés en raison de la forte activité d’un miasme: 1) TROUVER UN REMEDE VEGETAL SUSCEPTIBLE DE FAIRE AVANCER LE CAS, le remède profond se dévoilera tout seul 2) DONNER ...
  • M5T40 : LA TUBERCULOSE – Troisième partie 28/02/2013

    m5t40Présentation du miasme à travers d’autres cas cliniques afin de découvrir plusieurs facettes du miasme. Utilisation du répertoire de Kent : comparaison des médicaments/miasmes. Durant le cours, on revient souvent sur les remèdes rois de la tuberculose : 1) Calc-P, lyco, Nat.mur, Phos, Sil, Tub 2) Ars, Ferr, iod, Kali.C Introduction aux symptômes mentaux du miasme avec une idée maitresse que l’étudiant devra retenir pour discerner le miasme : dans la tuberculose, quand le cas est très riche en symptômes mentaux, il est pauvre en signes physiques et inversement. Acheter le ...
  • M5T41 : LA TUBERCULOSE – Quatrième partie 06/03/13

    m2t9Comment le médecin peut-il repérer facilement un miasme tuberculeux et en particulier chez l’enfant ? Une large partie du cours répond à cette question. Le cours nous apprend quelles sont les maladies préférentielles que provoque le miasme tuberculeux (diabète, spasmophilie, hémorragies, vitiligo, etc.). Analyse des principaux symptômes physiques de la tuberculose. Dans les cas de sevrages liée à des conduites addictives, quel est le premier remède d’intention à considérer ? Dans les cas d’acné de type tuberculeux, que donner au patient. Acheter le package du mois contenant le cours. Lien vers le ...
  • M5T42 : LA SYPHILIS – Première partie 07/03/13

    m5t42« La perte de contrôle et la destruction à tous les niveaux » Voici les mots clés du miasme qui permettent à l’homéopathe de l’identifier dans les grandes lignes : total, absolu, haine, mensonge, manipulateur, grandeur, domination et déconnexion de la réalité. Sans rentrer activement dans l’étude des symptômes, ce premier cours insiste surtout sur l’aspect destructeur de la maladie. A mesure que nous avançons dans le cours, nous comprenons parfaitement pourquoi ce miasme est le dernier à être enseigné. On débute par une petite étude de la ...

Package 6: Syphilis, Examen du Malade, Les Dynamisations, Nux vomica, Pulsatilla
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.

  • M6T43 : LA SYPHILIS – Deuxième partie 21/03/2013

    m6t43A travers le remède « SYPHILINUM » on étudie ici la manière dont sont connectés les symptômes (la matière médicale) avec le répertoire de Kent, comment Kent les a intégrés dans le répertoire. On apprendra que même si ce répertoire est remarquable, il n’est pas exempt de défauts. Il fait en effet apparaitre quelques lacunes qu’il faudra à terme combler principalement des manques évidents de remèdes dans les symptômes. Présentation du remède Syphilinum à travers quelques pathologies caractéristiques de la luèse mais également à travers quelques substances ...
  • M6T44 : LA SYPHILIS – Troisième partie 14/03/2013

    m6t44Comment retenir plus facilement les grandes caractéristiques de Syphilinum et du miasme syphilitique ? Par exemple au travers des personnages historiques. C’est ce que nous propose ce troisième cours sur la syphilis. Durant tout le cours, les principaux symptômes mentaux, émotionnels et physiques sont étudiés. Dans certains cas, il sera difficile de faire un choix entre Sulfur et Syphilinum. Quelques clefs nous sont données ici pour bien les différencier. Quelques questions auxquelles répond le cours : A quels médicaments faut-il penser lorsqu’une personne ne se remet pas d’une maladie infectieuse, ...
  • M6T45 : LA SYPHILIS – Quatrième partie 04/04/2013

    m6t45Analyse détaillée de plusieurs cas cliniques d’homéopathes du passé et contemporains qui servent de support à l’étude du remède Syphilinum. Le splenide cas de Mal de Pott traité par Skinner nous sert ici de base de discussion et d’illustration. Il soulève de très nombreux points comme la proximité entre la tuberculose et la syphilis dasn les manifestations extrêmes de la première. On termine le cours sur la syphilis de façon magistrale avec un tableau comparatif et détaillé des quatre miasmes précédemment étudiés. Acheter le package du mois contenant ...
  • M6T46 : EXAMEN DU MALADE I

    m6t46Paragraphe 82 à 89 de l’Organon Avant de commencer à interroger le malade, l’homéopathe doit toujours avoir en tête le principe d’individualisation des symptômes : – Quels sont les symptômes communs de la maladie (qui serviront à diagnostiquer et pronostiquer) ? – Quels sont les symptômes du miasme (qui permettront de ne pas les confondre avec ceux du patient)? – Quels sont les symptômes spécifiques du patient (du remède à prescrire) ? Ce cours nous apprend à éviter les pièges de la prescription : prescrire sur un symptôme caractéristique du ...

Package 7: Gelsemium, Ignatia, Spigelia; Examen du Malade II
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.

  • M7T47 : EXAMEN DU MALADE II

    m7t47Paragraphe 89 à 91 de l’Organon L’art de l’interrogatoire. Ce cours s’inscrit dans la continuité du celui vu précédemment. Il nous explique comment interroger le patient pour découvrir les symptômes des patients, de quelle façon ce que nous disons dans nos questions va avoir un impact dans l’inconscient du patient et ce que cela va évoquer pour lui. Nous examinons en détail les routines de recherche et d’exploration des symptômes, par l’interrogatoire mais pas seulement. Le médecin peut recueillir de nombreux signes intéressants sur le malade, dans ...

 

Package 8: Bryonia et les Cucurbitacées, Moschus; Examen du Malade III, IV et V
Cliquez sur l’un des cours ci-dessous pour accéder à la présentation de son contenu et en visualiser les 3 premières minutes. Les cas cliniques ne sont pas listés. Seuls les étudiants à jour de leur règlement et ayant signé la charte de confidentialité auront accès au cours dans son entier.

  • M8T48 : EXAMEN DU MALADE III – 23/05/13

    m8T48Dans ce cours, nous avons le plaisir de la participation du Dr. Jean-Claude Ravalard. Kent explique comment prendre en considération tous les changements qui se produisent quand le patient évolue favorablement. Il faut obtenir une vision en 3D du patient, qui n’est pas un simple ats d’organe, mais bien comprendre comment cet ensemble a évolué dans le temps. nous allons étudier ce que sont le keynotes, comment elles sont représentées dans le répertoire, ce que signifient les degrés et les valorisations relatives. Acheter le package du mois ...
  • M8T49 : EXAMEN DU MALADE IV – 30/05/13

    m8T49Comment utiliser correctement les keynotes. Pourquoi Kent a-t-il mis en garde contre leur utilisation mécanique ? En réalité, la keynote représente le point d’entrée qui parvient à vous aider ensuite à révéler le cas tout entier dans son ensemble. Acheter le package du mois contenant le cours.
  • M8T50 : EXAMEN DU MALADE V

    m8t50Nous voici parvenus à l’objectif de l’année: atteindre le §100. Nous examinons de nombreuses notions comme les qualités médicales requises, la gestion de cas présenatnt deux miasmes qui coexistent et se manifestent sans se mélanger. Acheter le package du mois contenant le cours.

Print Friendly