Eventualité douze

Eventualité 12

Amélioration partielle sans aggravation notable, mais après quelques prises le patient est pire qu’avant le traitement (avec ou sans modification des symptômes).
Observation-12
Niveaux : B ou C bas ou patient du groupe D.

Diagnostic : Simile dans les niveaux B ou C (voir Eventualité 7). Très mauvais pronostic dans les groupes inférieurs.

Soit il s’agit d’un cas de pathologie avancée qui n’est pas curable, soit nous avons donné un médicament qui était un simile et qui va avoir une action suppressive pendant quelques temps. L’analyse ici est entièrement dépendante du niveau de santé du patient.

1)    Cas incurable : nous nous situons alors forcément dans un très bas niveau de santé, la réaction n’a rien d’un développement de symptômes similaires ou non, c’est bien tout l’organisme qui se dégrade face à un processus pathologique sans retenue. C’est typiquement ce qui se produit dans une affection cancéreuse où vous passez votre temps à « courir derrière les symptômes » Leur symptomatologie ne cesse de changer. Je n’ai pas assez de recul ici pour me prononcer mais j’explore la piste de la prescription de Tuberculinum à cause de l’aspect continuellement changeant de l’image symptomatique et de la dégradation rapide. Plusieurs cas ont magnifiquement réagi.

2)    « Super suppression » : l’organisme est encore apte à réagir devant le stimulus du médicament mais on dirait que la dose enfonce littéralement les défenses de l’organisme. Un groupe de symptômes est annihilé par la prise mais ensuite une forte réaction se produit pour afficher un tableau nouveau sur lequel il faudra chercher un nouveau médicament. Inutile de préciser qu’une basse centésimale s’impose ici.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.