Eventualité onze

Eventualité 11

Amélioration transitoire sans aggravation initiale et rechute complète très peu de temps après, c’est à dire « retour rapide à la case départ »
Observation-11
Niveaux : A à D.

Diagnostic : Dynamisation insuffisante. Médicament partiellement homéopathique. Effet placebo.

Contrairement à la seconde observation, qui représente en somme le cas idéal, nous sommes placés ici devant une dose qui dure très peu de temps dans ses effets.

Chez un patient appartenant aux trois premiers groupes de santé, notre premier réflexe avec la nouvelle posologie sera d’augmenter la dynamisation.

L’autre possibilité très courante est quand nous avons prescrit par exemple Nux-vomica avant de pouvoir « attaquer » sur Sulfur. Typiquement alors Nux n’est que partiellement homéopathique et la première dose donnera un soulagement relatif, qui va durer peu de temps avant que la seconde ou la troisième prise ne fasse plus rien du tout. Pendant ce temps le tableau symptomatique de Sulfur est devenu de plus en plus clair. Il ne reste plus qu’à récolter ce que nous avons semé en passant à Sulfur.

Dans le groupe D, pour toutes les raisons déjà évoquées, nous n’observons pas d’aggravation, et nous aurons ce type de réactions après chaque médicament, et ce n’est que peu à peu, après une série de médicaments corrects que l’image morbide va se préciser.

Enfin, le troisième cas de figure sera représenté par un simple effet placebo. La plupart du temps celle-ci touche un symptôme isolé (comme le montre surtout l’éventualité 16), parfois l’état général, mais on réalise qu’il n’y a aucune action réelle sur la pathologie dans sa profondeur. Nous disposons de très bons moyens cliniques pour savoir si nous avons affaire au phénomène. L’action d’une dose correcte comprend toujours une dynamique, une direction, une évolution :

a)     Aggravation initiale. Quand elle se produit, c’est l’un des signes absolus d’une prescription correcte et active.

b)    Apparition de nouveaux symptômes périphériques. C’est bien entendu le signe que nous guettons dans chaque cas et qui signifie que le système de défense est en train « pousser » vers la sortie la pathologie chronique.

c)     Retour d’anciens symptômes. Ici la force vitale est en train de reconquérir terrain perdu et de rétablir les anciennes « lignes de front. » Si ces notions ne sont pas claires, il faut revoir le §138 page 399.

d)    Le tout accompagné d’une amélioration générale et de la disparition des keynotes sur lesquelles le remède a été prescrit.

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.