Enseignement homéopathique : Veratrum album – Frédéric Schmidtt

VERATRUM ALBUM

par le Dr. Frédéric Schmitt

BOTANIQUE

PROVING

APPARENCE ET COMPORTEMENT

PSYCHISME

Symptômes psychiatriques

Symptômes psychologiques

Les causalités psychiques

SYMPTOMES PHYSIQUES

Symptômes généraux

Désirs alimentaires

Tableau dysentériforme

Dysménorrhée

Douleurs névralgiques

Appareil respiratoire

UN CAS CLINIQUE

BOTANIQUE

Veratrum Album, ou Varaire ou Hellebore Blanc, est une plante de la famille des Liliacées qui croît dans les pâturages des hauts sommets des Alpes, des Pyrénées, du Jura et des Vosges, où elle fleurit en Août.

Sa racine, qui est un rhizome vivace, charnu, épais, noirâtre au dehors, blanchâtre à l’intérieur, est la seule partie de la plante employée.

On la récolte avant la floraison, au début de juin, et on prépare avec elle la teinture mère, qui nous sert pour la préparation des dynamisations homéopathiques.

PROVING

C’est Hahnemann qui réalisa et publia le premier proving dans sa materia medica pura volume III.Hahnemann nous affirme que la racine de l’Hellebore blanc permet la cure d’un tiers des malades mentaux de façon douce et durable !

APPARENCE ET COMPORTEMENT

Enfants : HYPERKINETIQUES, curieux pour les questions philosophiques, précoces et très affectueux. Il vous embrasse en arrivant dans la salle de consultation. Ils peuvent être destructeurs, spécialement les vêtements.

Pendant la consultation, le patient Veratrum a un air très digne, voire hautain. Il se vante et cherche à vous manipuler. Il est extravagant et peut feindre ses symptômes.

Ce sont en général des personnes plutôt maigres, colériques ou mélancoliques, maniaques de travail, qui exercent volontiers la profession de business (wo)men, d’enseignants, éducateurs, prédicateurs, hommes politiques, gourous.

PSYCHISME

Hahnemann nous dit qu’il guérissait 1/3 des maladies mentales avec Veratrum Album. Cette affirmation a de quoi nous étonner, mais est
confirmée par les guérisons qu’opéraient les homéopathes du siècle passé, que ce soit dans le domaine psychiatrique ou physique. C’est pourquoi la matière médicale clinique de Hering comporte tellement de symptômes guéris de maladies organiques graves. Actuellement, les homéopathes n’ont plus accès à ce genre de pathologies et doivent donc adapter leur matière médicale aux pathologies qu’ils traitent. Hahnemann et Kent nous disent que pour traiter une pathologie mentale, nous devons connaître les symptômes physiques et psychiques qui préexistaient avant l’apparition de la dite maladie, et ceci en remontant à l’enfance si possible. Et ce n’est qu’à cette condition, que nous pourrons obtenir un tableau complet de la maladie, pour trouver un simillimum.Ceci pose le problème des maladies défectives telles qu’on les trouve actuellement. En effet, de nombreux malades ont absorbé des drogues allopathiques qui masquent les symptômes, et refoule la psore à un niveau plus profond. Il n’est que de voir la pandémie mondiale des maladies atopiques et auto-immunes. Les maladies à l’époque de Hahnemann avaient probablement des symptômes plus clairs, alors qu’actuellement nous nous trouvons parfois devant des cas pauci-symptômatiques, auxquels il est difficile de trouver une image correspondante dans notre matière médicale. Dans ces cas défectifs, nous devons appliquer une attention toute particulière aux symptômes mentaux les plus caractéristiques du cas, et ces symptômes devront être présent à un fort degré dans la pathogénésie du médicament à administrer.

Toute cette longue introduction, pour dire, que les symptômes mentaux de Veratrum Album décrits dans les matières médicales de Allen ou Hering correspondent surtout à des cas psychiatriques que l’on observe de nos jours que dans les centres hospitaliers spécialisés. Nous devons donc trouver des symptômes mentaux plus fins, qui correspondent à notre pathologie courante actuelle.Je vais dans un premier temps aborder les symptômes mentaux psychiatriques et dans un second temps, les symptômes mentaux psychologiques courants.

Symptômes psychiatriques :

Ce sont des symptômes essentiellement de psychoses maniaques avec délires furieux, mégalomaniaques, érotomaniaques, ou religieux.

Délire furieux : crie, jure, désire déchirer et couper les choses, violence, logorrhée, affairé, reproduit les gestes de son travail. Cris sauvages avec disposition à mordre et à déchirer. Court autour de sa chambre en hurlant et criant, ou bien reste assis à gémir et pleurer, ruminer. Les yeux exorbités, le visage bleuâtre et bouffi.

Délire mégalomaniaque : se prend pour un prince, un grand personnage.

Délire érotomaniaque : impudicité, propos obscènes, chansons obscènes, veut embrasser tout le monde.

Délire religieux : Etat d’exaltation, il est en communication avec Dieu, il se prend pour le Christ ressuscité, désespère de son salut, il prie à genou pendant des heures, si fort qu’on peut l’entendre à plusieurs maisons de distance. Il exhorte au repentir, prêche, hurle.

Symptômes psychologiques :

Je me souviens d’une histoire qu’un patient m’avait raconté, concernant un de ces amis que je n’ai jamais eu à soigner, mais qui m’avait évoqué Veratrum Album. Il s’agissait d’un homme d’une vingtaine d’années qui était très fort au jeu « des chiffres et des lettres ». Il avait été sélectionné pour la finale du jeu à Nice cette année là. Et il était persuadé de la remporter. Malheureusement, il a perdu. Quelques jours après, il était en vacances d’hiver à la montagne avec sa famille, et en portant ses skis sur les épaules, il commença à dire qu’il portait sa croix. Il fit une bouffée délirante à thème mystico-religieux. Ce jeune homme avait toute les chances d’être Veratrum Album, très ambitieux, et déclenchant un délire religieux à la suite d’une ambition déçue. Nous sommes là au cour de la problématique de notre remède : l’ambition sociale (R : désespère de sa position sociale).

Ce symptôme désespère de sa position sociale nous en apprend beaucoup sur Veratrum Album (=Veratrum Album).

Veratrum Album a un problème avec sa place dans la société ou dans la famille si c’est un enfant. Il veut être au sommet de l’échelle sociale.
Il fera tout pour atteindre cet objectif (ambitieux) et ne supportera pas d’être relégué dans un rang inférieur. Pour cela il mettra en place toute une stratégie : vantardise, flatterie, manipulation, mensonge et travail acharné (workaholic des anglo-saxons, en français : addiction au travail).

Le vantard exagère ses mérites ou déforme la vérité par vanité (définition du petit Robert).

Le manipulateur exerce une emprise occulte sur un groupe ou une personne.

Le menteur masque la vérité de façon délibérée.

Le flatteur donne des louanges exagérées ou fausses.

Nous voyons que Veratrum Album emploie des moyens malhonnêtes en déformant, exagérant ou masquant la réalité pour atteindre son objectifs. La fin justifie les moyens. Il a besoin d’étaler avec ostentation ses mérites ou ses biens. Il dépense de l’argent de façon inconsidérée, et parle de lui en terme élogieux. Il a besoin de créer autour de lui une aura de grandeur. Et il n’aura aucun mal à utiliser des moyens frauduleux pour satisfaire son ambition. Il doit y avoir beaucoup de Veratrum Album parmi les hommes politiques !

Masi dit que le délire d’être le Christ ou un prince correspond à une place particulière que vise Veratrum Album. En effet le Christ est le « second » ou le préféré de Dieu, et le prince est le « second » ou le préféré du roi. Veratrum Album a besoin de se sentir sous la protection d’un pouvoir supérieur et de détenir un pouvoir délégué. Veratrum Album sera en équilibre apparent si le seigneur protecteur qui lui donne le pouvoir est là. Cela rend compte du symptôme : dur avec les inférieurs, servile avec les supérieurs. Tout son but dans la vie sera de monter, monter, monter, pour arriver à la droite du Père. S’il ne peut accéder à ce pouvoir, il deviendra destructeur du pouvoir, et tout ce qui représente la hiérarchie.

Si l’on transpose cela dans la famille, l’enfant Veratrum Album veut être le préféré, il sera jaloux de l’attention que porteront ses parents à
ses frères et sours. Il sera très autoritaire, arrogant, méprisant avec les inférieurs (petits frères, voire un des deux parents), en se servant de l’autorité parentale pour exercer la sienne sur ses frères : « papa a dit que tu devais ranger ta chambre ». Il peut devenir destructeur, violent et il est toujours hyperkinétique. C’est un enfant par ailleurs très affectueux, excessivement affectueux et s’il n’y a pas de barrières mises par l’adulte, il embrassera tout le monde, dans un espoir de reconnaissance. J’ai trouvé que l’association des deux symptômes : hautain et affectueux était caractéristique de Veratrum Album. Voici les remèdes que nous donne PCKent pour ces deux symptômes : Paris, Anacardium, Platina, Ignatia, Nux vomica, Phosphorus.

Aucun n’a les désirs alimentaires de Veratrum Album que nous verrons ci-dessous. Nous comparons les deux plus proches :

  • Plat est très proche, probablement le plus proche pour l’ambition. Mais Platina se sent supérieure (c’est classiquement plus un
    remède féminin) à la vulgarité, elle hait la vulgarité, et toute la partie instinctive de l’être humain comme l’avidité, la sexualité, la colère et la jalousie. Pour elle, tout cela est vulgaire. Elle se croit supérieure et noble. Platina se sent spéciale, différente. L’enfant Platina pense que sa famille n’est pas sa famille, qu’il appartient à une famille de prince. Si on ne reconnaît pas Platina, elle se sentira abandonné, rejetée. Platina a l’alternance symptômes mentaux et symptômes sexuels. Platina est très séductrice et attirante. Elle porte des bijoux et des vêtements raffinés (pas vulgaires et tape à l’oeil comme Lachesis). Elle est dictatoriale, jalouse, tatillon (ce que n’a pas Veratrum Album).
  • Nux v : autre remède très ambitieux. Mais nux v est plus râleur qu’autoritaire, et a un sens de la justice exacerbé que n’a pas Veratrum Album. Nux v est compatissant, Veratrum Album non.

Par ailleurs, ce sont des enfants très précoces, qui posent beaucoup de questions philosophiques, sur la vie, la mort, Dieu, etc.

Les causalités psychiques :

Il faut toujours s’intéresser aux causalités qui peuvent nous apprendre beaucoup sur ce qui aggrave le malade.

HUMILIATION, FRAYEUR, DÉCEPTION, CONTRADICTION, CHAGRIN, ANTICIPATION, DECEPTION AMOUREUSE.

SYMPTOMES PHYSIQUES

Symptômes généraux :

Froideur intense :

Kent nous dit : « vous serez stupéfait du froid extraordinaire qui domine tout ce remède ». Tout groupe de symptômes qui s’accompagne de cette sensation de froid glacial devra évoquer Veratrum Album. La sueur glacée du front est, selon Nash, caractéristique de ce remède. Les écoulements sont froids, le corps est froid et cyanosé. Cet état se produit avec les règles, les diarrhées, les migraines, les états maniaques et dans toute affection inflammatoire aiguë. La froideur peut être générale ou localisée : sensation d’un morceau de glace appliqué sur le vertex, sensation de froid glacé circulant dans les vaisseaux.

Ecoulements aqueux profus :

Dans le choléra ou la gastro-entérite aiguë, diarrhée ou vomissement abondants. Depuis Hahnemann, nous savons que le trio des remèdes contre le choléra est Veratrum Album, camphora et cuprum. Cuprum est indiqué pour l’intensité des crampes, camphora pour la rareté des écoulements (peu de sueur et diarrhée peu abondante) et Veratrum Album pour l’abondance des écoulements et l’intensité du froid.Abondance de la salivation,
des sueurs, des urines.

Prostration intense :

Le malade perd soudainement ses forces, R : faiblesse au cours des maladies aiguës (Arsenicum). Collapsus, avec froideur extrême, cyanose, et grande faiblesse. Etat de choc post-opératoire. Grand remède d’évanouissement, lors d’émotions, à l’effort, une petite douleur ou blessure, après la selle ou un vomissement, ou lors d’une hémorragie.

Crampes et spasmes :

Des voies aériennes (laryngite, asthme), des intestins, des mains, doigts, orteils, plantes des pieds. Convulsions, chez les enfants.

Désirs alimentaires :

Désir de sel, de glaçons, de boissons froides, d’acidité (citron, cornichons, fruits acides), de choses juteuses et rafraîchissantes. Soif de grandes quantités d’eau froide.Dans mon expérience, l’association chez les enfants des symptômes : arrogant et affectueux avec désir d’acidité, de glaçons ou de sel est pathognomonique de Veratrum Album.

Tableau dysentériforme :

Veratrum Album décrit un tableau parfait de la gastro-entérite aiguë dysentériforme. Collapsus, froideur extrême, sueurs profuses, sueurs froides du front, cyanose des extrémités. Vomissements violents et profus. Diarrhée très douloureuse, aqueuse, abondante, et évacuée en force, suivie d’une grande prostration, avec sueur froide profuse, voire d’un évanouissement. Raideur tétanique du corps, crampes. Yeux ternes, visage décomposé, hippocratique, froid et pâle, lèvres cyanosées. Diarrhée après avoir bu froid pendant les jours chauds de l’été. Rétention d’urine au cours du choléra.

Dysménorrhée :

Je cite Kent : « Des jeunes filles souffrent pendant des années de troubles menstruels et connaissent avant chaque période, un état de désespoir ; elles ne sourient jamais, le monde leur paraît triste, tout est sombre ; elle évoluent vers un état d’insanité véritable. Jeunes filles à la puberté qui souffrent de dysménorrhée, d’hystérie, de diarrhée et de vomissements. Pendant les règles, elles deviennent froides comme la mort, elles ont les
lèvres cyanosées, les extrémités froides et cyanosées, de terribles douleurs, une sensation de défaillance, la manie d’embrasser tout le monde, un état hystérique, des sueurs abondantes, des vomissements, de la diarrhée. » Règles en avance, profuses et épuisantes. Dysménorrhée avec froideur, diarrhée, évanouissement et sueurs froides. Manie sexuelle avant les règles, à la suite d’une déception amoureuse, du post partum.

Douleurs névralgiques :

Douleurs névralgiques si intenses que le malade devient fou. Douleurs névralgiques ou congestives de la tête. Douleurs arthritiques intolérables, « folle », accompagnées d’une sensation de froid glacial et de sueurs profuses froides. Migraine avec nausées, vomissements, diarrhée, pâleur du visage et urine profuse. Douleur violente le conduisant au désespoir. Sensation d’un morceau de glace sur le vertex. Sciatique, douleur comme des décharges électriques. Névralgie du plexus brachial, avec bras gonflés, froids et paralysés.

Douleur dans les membres aggravées à la chaleur du lit , obligeant le malade à bouger et marcher de long en large.

Appareil respiratoire :

Ronchi, glaires dans les bronches que ne peuvent pas être expectorées, bronchite chronique chez vieillards. Coqueluches compliquées. Asthme aggravé par le temps froid et humide, amélioré en penchant la tête en arrière.

UN CAS CLINIQUE :

Symptômes :Fillette de 7 ans, placée par la DDASS dans sa famille
d’accueil depuis 2 ans.maman dcd d’un suicide il y a 10 mois, son papa la prend tous
les dimanches.

très angoissée, énervée, en train de bouger, instable de
façon excessive.

prend des crises, ou elle tousse à vomir, le soir au coucher,
le matin au réveil, dès qu’on parle de tousser prend une quinte,
veut un sirop pour calmer.

rien envie, se referme, triste, par moment

arrogante, elle nous répond, nous traite comme si nous étions
moins que rien.

n’aime pas avoir tord, a tjs raison

grimpe de partout, tombe, maladroite

sort sa langue et lèche ses lèvres

provocante

se masturbe à l’endormissement

avt pleurait toutes les nuits, se faisait du soucis pour sa
maman

tjs en soucis, pour les autres

peur que ses proches ne meurent

veut commander tout le monde, fait pas ci ou ça, remplace la
maman, tape le poing sur la table.

très caline, excessivement, tjs en train d’embrasser quelqu’un
si elle sent qu’il n’y a pas de barrièretoujours en train de
mettre la neige dans la bouche, suce les glaçons

aime être au centre de l’attention+++

 Répertoire :Répertoire :Abandon

 

 

Agitation chez les enfants

 

 

 

 

Hautaine, méprisante

 

Contradiction, aggr

 

 

Insolence

 

 

 

Dictatorial

 

Embrasse tout le monde

Désir de glaçons

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.