cholera-HaitiLe choléra sévit en Haïti, c’est pourquoi nous nous y rendons retrouver nos amis sur place et essayer de soigner le maximum de cas. Cette fois nous serons une équipe de 5 homéopathes, dont le Dr. Frédéric Rérolle, patron de Homéopathes sans frontières, France.
Si nous avons un accès internet, nous publierons des rapports réguliers sur la page Facebook de Planete Homéo.
Cette pathologie, et d’autres maladies épidémiques graves comme la typhoïde et la pneumonie par exemple, ont permis de reconnaître tout l’intérêt de la thérapeutique homéopathique et ceci explique le soutien populaire dont l’homéopathie a toujours bénéficié malgré les railleries officielles.
Nous devons au Dr. Maria Vera Moreira de Rio de Janeiro cette étude sur le traitement du choléra. Elle est anesthésiste et pratique avec succès l’homéopathie depuis de nombreuses années.

Dans la première partie elle discute de questions générales et d’épidémiologie.
Ensuite elle aborde le traitement et la prophylaxie.
La troisième partie contient toutes les notes et la bibliographie complète.

Pour mémoire voici les indications que donne Lippe dans sa magnifique conférence sur le choléra:

1. CAMPHORA

Froideur glacée de la peau. Défaillance avec pression au creux de l’estomac. Vertige. Douleurs coliques au niveau de l’estomac. Nausées. Vomissements avec transpiration froide, surtout du visage. Douleur brûlante de l’oesophage et de l’estomac. Crampes, particulièrement des mollets. La lèvre supérieure est relevée, ce qui expose les dents du haut. Yeux enfoncés et regard fixe.

2. VERATRUM ALBUM

Vertige. Évacuations violentes et profuses par en haut et par en bas de fluides comme de l’eau de rizVomissements de substances MOUSSEUSES. Grande anxiété. Oppression et constriction spasmodique de la poitrine. Soif extrême pour de l’eau froide en grande quantité. Vomissements après avoir bu avec grande lassitude ou diarrhée qui accompagne. Apparence déformée, froideur, pâleur ou bleuissement de la face et des lèvres. Yeux enfoncés et regard fixe. Cernes bleus sous les yeux. Pupilles contractées. Crampes dans les mollets, doigts et orteils. Voix enrouée et faible avec froideur de la bouche et de la langue. Langue sèche ou recouverte d’un enduit jaune. Transpiration froide du front pendant les évacuations. Sécrétions urinaires supprimées.

3. CUPRUM

Évacuations moins abondantesLes crampes et les spasmes dans l’estomac et la poitrine sont plus douloureux avec une extrême sensibilité au toucher. La face et les lèvres sont bleues et froides. La voix est enrouée. Respiration laborieuse. Sécrétions urinaires supprimées.

4. ARSENICUM ALBUM

Perte des forces soudaineDouleurs brûlantes de l’estomac et des intestins. Agitation. Angoisse dans la poitrine. Grande soif pour de l’eau froide, en buvant un tout petit peu a la fois et vomissement dès qu’il boit. Yeux enfoncés et cernés de bleu. Face et lèvres bleues et froides.

5. JATROPHA CURCAS

Selles liquides importantes qui sortent a la manière d’un torrent avec vomissements excessifs d’une substance liquide qui ressemble à du blanc d’oeufBorborygmes dans les intestins, comme le son d’une bouteille qui se vide. Crampes dans les mollets, qui les rends tout plat.

6. SECALE CORNUTUM

Crampes dans la poitrine, mains et orteils. Peau bleue, froide et fripée. Aversion pour la chaleur et a être couvert.

7. PHOSPHORUS

Si la soif est excessive, que les vomissements interviennent seulement quand les boissons se sont réchauffées dans l’estomac et qu’à nouveau la soif redevient intense. Les selles sont comme de l’eau de riz et contiennent de petits grains comme du suif. La langue est enduite de blanc.

8. SULFUR

Probablement le remède le plus important dans cette maladie, tant comme prophylactique que remède curateur. La diarrhée débute entre minuit et le matin, avec ou sans douleurs, avec ou sans vomissements. Désir infructueux d’aller à la selle. Diarrhée et vomissements en même temps. Engourdissements des membres. Crampes dans les plantes des pieds et mollets. Coloration bleuâtre sous les yeux.

9. CROTON TIGLIUM

Si les selles sont causées par la boisson. Chaque fois qu’il boit, il a une diarrhée.

10. COLCHICUM

Si le moindre mouvement cause un vomissement et si la nausée est accompagnée par une intense salivation.

11. CARBO VEGETABILIS

Froideur de l’haleine et de la langue. Épuisement. Aphonie. Collapsus sans diarrhée ni vomissements ou spasmes. Transpiration froide de la face.

12. CHINA

Va souvent rétablir le patient qui souffre d’épuisement après une perte de liquides vitaux.

13. RHUS TOXICODENDRON

Quand il y a eu une réaction mais que le bout de la langue devient rouge, indiquant l’évolution vers la typhoïde.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.