Cas video 06. Otites à répétition

Pour reprendre nos exercices, je vous propose un cas tout simple et banal. Trouvez l’indication du médicament chronique de l’enfant. Et en prime celle du médicament aigu lors d’une poussé thermique liée à la dentition, avec toux.

Et voici le corrigé!

Tags: , ,

15 réponses à “Cas video 06. Otites à répétition” Subscribe

  1. Julien 25/04/2011 at 23:20 #

    Bonjour à tous,

    et merci Édouard pour ce nouveau cas.

    Voici ce qui retient mon attention:

    – grosse colère, roule par terre, taper la tête contre les barreaux du lit
    – elle a du caractère, est agitée aussi, pas timide
    – position génupecturale la nuit
    – desir jambon, saucisson
    – trouble ORL à répétition
    – sensibilité de la maman au vaccin BCG

    Mhmmmh, voilà un beau cas de Tuberculinum selon moi. Je garderais calc-p pas très loin au cas où…

    pour le bonus:

    la fièvre élevée pendant la dentition me fait penser à Belladona (qui en plus est le complémentaire de Tub) et qui agit très bien en aigu.

    Voilà donc mes 2 choix!

    Excllente soirée,

    Julien

  2. Jacques Perick 27/04/2011 at 05:39 #

    Bonjour ,

    Cet enfant qui ne cesse de s’agiter , téméraire et audacieuse , qui dort à 4 pattes , qui a des colères à se frapper sa tête , qui aime le jambon …
    Sa pathologie ORL à répétition
    etc…
    Je pense qu’on ne peut pas passer à côté de tuberculinum dans ce cas présent , remède d’une inestimable aide pour de nombreux cas pédiatriques en effet .

    MIND – RESTLESSNESS – drives him from place to place
    MIND – STRIKING – himself – knocking his head against wall and things
    MIND – AUDACITY
    SLEEP – POSITION – genupectoral

    Je rappelle également que , comme on peut le lire dansle Boericke , Tuberculinum est un remède à répéter plus souvent que n’importe quel autre remède chronique dans les troules infantiles ( H.Fergie Woods)

    Quand à l’aigu , sulf bell et calc sont décris comme complémentaires , mais je pense personnellement que devant un cas chronique qiui fonctionne bien , j’utiliserais plutôt de tuberculinum 0/6 par exemple pour aider cette petite fille de 2 ans .

    Amicalement

    Jacques Perick

  3. Catherine 27/04/2011 at 13:44 #

    J’ose? …. oui allez j’ose :)
    Bon alors au vu des symptômes j’ai fais ma petite repertorisation, j’utilise Complete dynamics et melanie online.
    J’ai choisi:

    PSYCHISME / IRRITABILITÉ enfants, chez les
    ESTOMAC / DÉSIR / graisses, gras /jambon
    TETE / TRANSPIRATION du cuir chevelu / sommeil /pendant
    SOMMEIL / POSITION /génupectorale
    PSYCHISME / FRAPPER / soi-même / tête, sa /contre les murs
    J’ai par contre de la peine à repertoriser les symptômes physiques comme les otites chroniques pendant la dentition, les grosses poussées thermiques…

    En conclusion, on pourrait hésiter entre calc-phos et tub, par contre le dernier symptôme ainsi que l’histoire du bcg chez la Maman me fait choisir Tub. De plus Tub a tendance à faire beaucoup d’infections ORL.

    Pour l’épisode dentaire aigu, je dirais bêtement Cham mais je ne le trouve pas dans les complémentaires de Tub, alors j’essayerai bell ou bryonia comme ce sont des complémentaires aigus de Tub.
    Merci pour votre indulgence!

    Amitiés
    Catherine

  4. Jean Umber 27/04/2011 at 18:20 #

    Tuberculinum, bien sûr. Mais l’absence de douleur lors de l’épisode aigu et l’insolence, ne serait-ce pas Stramonium, l’autre solanacée?

  5. clement 28/04/2011 at 13:18 #

    Bonjour,

    En chronique, CompleteDynamics donne:

    . Mind; striking; himself; knocking his head against things
    . Sleep; position; knees; on; elbows, and
    . Rubrique combinées:
    Ear; inflammation; chronic, middle ear
    Throat; inflammation, sore throat; chronic
    . Generalities; food and drinks; yoghurt; desires(non coché)

    Tub(100/3):
    Bell(69/3)
    Phos(56/3)

    Tub (le seul à avoir le désir de yaourth) semble être élu à une majorité écrasante. De plus enfant courant partout, troubles ORL à répétition suite à des refroidissements, présentant de l’insomnie, qui adore la charcuterie, BCG ne prenant pas sur la mère: ça fait beaucoup de coincidences.

    En aigu:

    . Cough; loose; fever, during
    . Fever, heat; intense heat, 39- 40 celsius

    Ars(100/2)
    Sil(76/2)
    Bell(69/2)

    Tub ne semblant pas couvrir les symptômes de la poussée aigu ne devrait logiquement pas être d’une grande utilité dans celle-ci.

    Bell couvrant à la fois les symptômes chroniques et surtout ceux aigus il devrait être le bon complémentaire, de plus étant un végétal il semble plus indiqué pour un épidode aigu qu’ Ars ou Sil lesquels de toute façon ne présenteraient normalement pas une attitude telle qu’elle est décrite contrairement à Bell (enfant casse-cou, peur de rien)

    Bonne journée

  6. Véronique 29/04/2011 at 15:29 #

    Bonjour,

    Alors je viens d’essayer de trouver un remède puis j’ai lu ce que les autres ont mis et je pense que je suis hors-sujet complet… mais bon, allons-y car j’ai essayé de travailler avec la répertorisation seulement.
    J’ai retenu avec Mac répertory sans hiérachiser :
    Aggr par dentition (généralités)
    Psychisme agité
    Psychisme colère irrascible chez un enfant
    Psychisme colère violente
    Dentition difficile

    J’obtiens Aconitum Lycopodium et Silicéa entre autres et je retiens Lycopodium pr son caractère bien trempé.

    Pour l’aigu j’obtiens Aconitum mais ça ne me convient pas… !
    Merci de m’avoir lue et merci pour ces cas bien intéressants,

  7. Louis Poser 29/04/2011 at 18:37 #

    Bonjour,

    Merci pour toute la peine que vous vous donnez pour vos cas vidéos forts instructifs.

    Tuberculinum pour le premier remède, en raison des symptômes déjà signalés par les autres collègues, notamment colères où il se frappe la tête contre quelque chose, position genupectorale durant le sommeil, désir de saucisson, jambon, périodicité, infections ORL et respiratoires répétées, transpiration de la tête la nuit…

    Le second remède en aigu me fait penser à Belladonna.

    Cependant, si Tuberculinum convient et améliore la symptomatologie sur un plan chronique, pourquoi Belladonna en aigu ? De manière générale, lorsqu’on a la chance de trouver un remède pour la maladie chronique du patient, dans mon expérience, il y a rarement besoin d’un autre remède pour l’aigu (hormis les cas d’une maladie aigue épidémique intercurrente comme la grippe, la rougeole…). Souvent, si un autre remède doit être utilisé en aigu, c’est que le remède initial n’est qu’un simile. Il faut alors chercher un remède plus approprié. Parfois, ce qui apparaît comme un épisode aigu n’est qu’un retour d’anciens symptômes, il est alors urgent d’attendre …

    Bien cordialement

  8. Joséphine Dedet 03/05/2011 at 16:08 #

    Bonjour à tous,

    – Colérique, se frappe la tête contre les barreaux du lit, dort en position génupectorale, goûts alimentaires, mère sensible au BCG évoquent Tuberculinum.
    – En aigu, Belladonna peut-être, car (aussi) position génupectorale, se tape la tête, fièvre élevée.

    Amitiés.

  9. Joséphine Dedet 03/05/2011 at 16:26 #

    Re-,
    Pour le cas aigu, j’hésite entre Belladonna et Chamomilla (ce dernier présente toux et fièvre pendant la dentition + colérique).
    J.

  10. clement 03/05/2011 at 21:43 #

    Bonjour,

    Cette histoire de seconde prescription (Bell) me tracassant suite aux divers commentaires postés, j’aimerais faire part de mes doutes, surtout si l’on compare ce cas a celui du Dr Lippe en 1ère page sur ce site.

    La première prescription(Tub) pour un ensemble de symptômes (un état) ayant amélioré le cas
    La survenue d’un nouvel ensemble de symptômes(un 2ème etat) non couvert par le remede initial (surtout s’il vont dans le mauvais sens) nécessite une nouvelle prescription(Bell) mais si cette dernière provoque un 3ème état qui s’avère être lui aussi négatif alors le retour au 1er remède en tant qu’antidote devient nécessaire pour ne plus en changer tant que l’ensemble de l’état le requiert.

    Dans le cas du Dr Lippe il passe de « Ars » qui améliore les symptômes généraux à « Nit ac »: constate la mauvaise évolution des symptômes(regression du symptôme local du pied et réaggravation des symptômes généraux ayant nécessités « Ars ») et repart sur « Ars » pour s’y fixer

    Dans le cas de ces otites chroniques le 1er remède a amélioré le cas mais la survenue de la forte fièvre avec toux (bell) n’étant pas un symptôme local mais général avec modalité devrait donc être pris en compte.

    Est- ce une façon de penser homéopathiquement correcte?

    Je vous remercie d’avance

    Clément

  11. Michèle Bärtschi-Guedj 04/05/2011 at 17:46 #

    Bonjour,
    Dans ce cas, ce qui m’interpelle c’est que depuis un an elle ne dort plus bien la nuit. Avant il semblerait que c’était ok.
    donc que s’est-il passé il y a un an? qu’est-ce qui a déclenché ses insomnies ?

    A chaque poussée dentaire sans douleur, elle fait des otites.
    je répertorise :
    insomnie enfants/ terreurs nocturnes
    se roule par terre acet-ac., ars.16, calc., op.

    frappe sa tête contre les murs

    douleurs absentes: analgésie (elle n’a pas mal quand elle se cogne, les poussées dentaire et les otites id)

    Je pencherais sur Ars

    L’histoire du bcg qui ne prend pas chez la mère ok pourrait nous faire penser à tub chez sa fille mais dans ce cas est-ce que les problèmes ne seraient pas apparus dès la naissance insomnies, otites ? ..etc

    désir de gâteaux, aime aussi le saucisson, sommeil position génupectorale..
    Quand elle a la couche mouillée elle appelle sa mère pour qu’elle la change. Bon elle a 3 ans elle pourrait être év. propre le jour ?

    Ars rd d’otite, d’agitation chez des enfants désirant être propre (méticuleux) Ars a certes une notion de deuil qui aurait eu lieu ..il y aurait environ un an mais tu ne nous en parles pas ? ou dans quel service la maman infirmière travaillait?

    D’un autre côté je suis bien embêtée c’est rare de voir des enfants qui ne se plaignent pas de douleurs lors d’otites. Normalement ars a mal est et amélioré par les applications chaudes (les mains sur les oreilles) j’avoue que c’est la première fois que je lis l’histoire d’une otite sans douleur ou d’une poussée dentaire accompagnée d’otite sans douleur et c’est pour cette raison que je ne prends pas tub qui ne figure pas dans la rubrique analgésie.
    DD : tub caractère bien trempé, qu’elle aura certainement besoin en fin de cure ou un de ces jours ?!!

    En ce qui concerne le dernier épisode de fièvre mais sans otite : « wait and see » j’attendrais au moins 24h de fièvre, peut-être même plus pour qu’elle puisse bien fabriquer ses anticorps et après attente si c’est confortable pour l’enfant observation év. si pas d’amélioration spontanée après 48h je répèterais la dose. A bientôt pour les corrections !

  12. Jocelyne 05/05/2011 at 20:56 #

    Bonjour à tous,
    Contente de reprendre nos petites rencontres internet avec tes cas cliniques cher Ed.
    Agitation chez les enfants
    Sommeil perturbé
    Caractère trempé et très marqué
    Colère à se taper la tête contre le lit
    Je pense à Tuberculinum
    De plus tu nous rajoutes la transpiration de la tête, la position pendant le sommeil le désir de saucisson et le BCG qui ne prend pas chez la maman.
    Quant au remède de l’aigu j’ai d’abord pensé à Bell mais !
    Fièvre élevée pendant la dentition + toux pendant la dentition allons y pour Chamomilla.
    Attendons le verdict.

  13. Jacques Perick 14/05/2011 at 14:31 #

    Bonjour Edoaurd
    Suite à ta demande : j’utilise parfois des dilutions LM quand j’en ai à ma disposition dans ma diluthèque , et l’usage des 6LM par ex. ne me pose pas de problème même en aigu ( je n’utilise pas nécessairement de 1 LM) . Et très rarement des aggravations avec ce type de dynamisation . UN article de David Little va dans le même sens , ci après
    Bonne journée
    Jacques

    David little
    Les dynamisations LM qu’utilisait Samuel Hahnemann étaient choisies entre la LM1 et la LM7 en général. Il ne commençait pas tous les cas avec une LM1. Dans l’Organon, il écrit qu’il commence un traitement avec les «plus basses dynamisations» et non la plus basse (LM1). Même dans la dernière année de sa vie (1843) il aurait débuté quelques cas parfois avec une LM5, etc. il a même débuté avec une LM21 dans deux cas !!! Ce qui équivaut à commencer avec les plus hautes dynamisations centésimales comme MM ou au-dessus. Ceci dit, c’était une expérimentation mais … il l’a tentée. Donc lorsqu’il s’agit d’un début de traitement, vous avez une gamme de dynamisations très larges, ceci dépend du cas que vous avez à traiter.
    Le choix de la dynamisation de départ peut donc se faire de la LM 1 à la LM7. Ce choix de la dynamisation d’ouverture est comparable à celui que l’on a avec les centésimales, que ce soit 30c, 200C, 1M, etc. selon les circonstances. Les cas chroniques sont débutés dans leur majorité par des dynamisations entre la LM1 et la LM3 mais il y a des exceptions. On peut plus facilement commencer avec des dynamisations plus hautes (LM5, 5, 6, 7) dans certaines maladies aigues mais cela dépend vraiment de la nature de la maladie, de la sensibilité du patient et de la nature du remède. La dynamisation d’ouverture doit être individualisée. Certains cas qui ne vont pas réagir avec La LM1, pourront remarquablement réagir avec une LM3. J’ai vu ce cas se produire à maintes reprises.
    Comme vous le dites, certains auteurs prennent certaines précautions en utilisant un nosode, comme le faisait le Dr. Choudhury en commençant avec une LM6. Je n’ai pas trouvé cette précaution nécessaire, je n’ai jamais eu d’aggravation de courte ou de longue durée en utilisant les nosodes en LM1, 2, 3, etc, et j’ai expérimenté les nosodes de cette manière depuis 20 ans environ.

  14. Magda 02/06/2011 at 23:20 #

    Wow! Great tihkning! JK

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.