Bonjour.

Une fois n’est pas coutume, vous allez cette fois vous exercer sur le cas d’une héroïne du film chinois les Trois Royaumes. Notez les signes de son comportement et évoquez les points correspondants dans la matière médicale.

6RoyaumesSuggérez le remède classique qui couvre ce tableau particulier. Bon film !

PS: veuillez excuser le faux départ, Youtube avait bloqué la vidéo, il a fallu que j’explique que les droits d’auteurs ne s’appliquaient pas vraiment dans le cas présent! Donc vous devez maintenant pouvoir visualiser la vidéo!

 
 
 
 
 
 

Les extraits du film:

Commentaires sur vos réponses:

Et quelques mots sur le diagnostic de Veratrum album ainsi que de Hyosciamus, avec un exemple: Arsène Lupin.

Tags: , , ,

15 réponses à “Cas Video 05. Corrigé. Etude d’un personnage de film” Subscribe

  1. Véronique 07/01/2011 at 21:27 #

    Bonjour,
    Je suis avec attention vos publications qui sont très enrichissantes pour une néophyte non médecin comme moi. Je tente une réponse, même si la vidéo n’est pas accessible.
    Pour les trois images, je pensais à Palladium pour la première (sur la séduction), et Platina pour la troisième avec une séduction encore plus affichée presque caricaturale… Voilà ! Soyez indulgent avec moi et merci pour votre travail.

  2. Véronique 08/01/2011 at 14:14 #

    Bonjour,

    Après visionnage de la vidéo, je pense que la deuxième photo correspond à l’héroïne du film.
    Cette dernière est particulièrement calme (au point que j’ai répertorié le symptôme), déterminée (courageuse), douce (gentillesse) et hypersensibilité. Je n’ai pas trouvé dans le répertoire Mélanie (sans doute ai-je mal cherché) sensuelle-envoutant, aimante, et sens du devoir/sacrifice.

    La répertorisation m’amène sur Pulsatilla et Ignatia. Pulsatilla était mon idée première mais en regardant les MM, Puls est plus docile, timide et versatile alors que Ignatia est idéaliste, aimant l’ordre, sensible, romantique, aimant argumenter, désirant contrôler. De plus, les rêves et les espoirs d’Ignatia deviennent de plus en plus gros (Murphy). Je vote donc pour Ignatia.

    Merci pour ce travail,

  3. Lenoir Patrick 08/01/2011 at 14:15 #

    Bonjour Édouard,

    Tant de douceur de mélancolie et de soumission font penser à Pulsatilla.

    Les cas vidéo sont une excellente idée !

    Merci et à bientôt à l’AGH

  4. Alain Delaunay 09/01/2011 at 19:05 #

    Bonjour Ed et les amis,
    Pendant que vous vous battez contre la peste et le choléra, je savoure
    la contemplation de ces belles jeunes femmes que tu a eu la délicatesse
    de nous laisser…

    le premier portrait me fait évoquer : Platina ,mais aussi Nux-v, Lachesis d’autant qu’elle affiche un beau
    décolleté, hélas pas assez plongeant à mon goût.
    Le second, très beau portrait à la Helmut Newton, romantique à souhait , fait pencher la
    balance en faveur de Pulsatilla.
    Le troisème , c’est un portrait de tigresse ou de serpent qui cherche à attirer pour mieux
    me posséder ( je fantasme) : Lachesis ou un Crotale.

    Quant à la jeune héroïne du film, elle me fait penser à la délicieuse et néanmoins dangereuse
    Pulsatilla avec les symptômes bien agréables suivants:
    -compassion
    -affectueuse
    – affectueuse fait des caresses

    J’espère que vous n’en « chi..r » pas de trop en Haïti.
    Au plaisir d’écouter vos chansons de gestes à votre retour

    Alain

  5. Jocelyne 09/01/2011 at 22:11 #

    En attendant votre retour un peu de réflexion pour bien commencer l’année.
    Les 3 jeunes femmes que tu nous proposes vont en faire rêver plus d’un !
    La 1ère m’évoque Platinum, avec son air hautain son maquillage soulignant un regard noir et le décolleté suggestif ou une Hyosciamus telle que tu nous en a déjà montré ?
    La 2ème rappelle le personnage du film, séduction oui, mais séduction discrète mais présente et douceur émanant de son visage et de ses yeux. Pulsatilla me plairait bien
    La 3ème séductrice, recherche de pose avec les mains, minois de poupée, yeux de biche et qui essaient de manipuler son interlocuteur une Veratrum en puissance peut-être ?

    Pour le personnage du film
    Compassion :
    Douceur des gestes :
    Affectueuse, fait des caresses :
    sans oublier la suggestion de la maternité m’oblige à penser à la douce Pulsatilla qui néanmoins joue de séduction dangereuse pour arriver à ses fins.
    A bientôt de vos nouvelles de Haïti et de précieuses vidéos de cas clinique.

  6. Sophie Zbaeren 09/01/2011 at 22:30 #

    Bonjour,
    Le trio infernal est, me semble t’il, Platina, Veratrum et Hyosciamus.
    La charmante chinoise est bien dans l’ambiance de veratrum, avec ses gestes lents où on la retrouve au 1er degré avec 4 autres remèdes. C’est la femme d’un grand général donc pas n’importe qui (comme une certaine Carla…) Elle a l’air soumise et effacée comme une Puls mais beaucoup trop sûre d’elle et fonctionne continuellement sur le registre de la séduction. Il y a quelque chose d’évanescent et l’air de ne pas y toucher mais elle sait très bien où elle va.
    Flatteuse et tendre dans ses gestes. Le tableau me semble assez parfait pour vous charmer, Messieurs 😉
    A bientôt et bon voyage!
    Sophie

  7. Joséphine Dedet 10/01/2011 at 20:37 #

    Bonjour Edouard,
    j’espère que tout va bien en Haïti (si l’on peut dire…)

    Je ne suis pas médecin, comme vous le savez, mais je me risque…

    Pour l’héroïne du film, deux aspects ont retenu mon attention :
    – son pacifisme (horreur des conflits, de la guerre) et le soin qu’elle apporte aux autres ;
    – qu’elle intime le silence aux deux hommes qui s’approchent de la jument en train de mettre bas.

    Pour le premier point, Phosphorus aurait pu convenir (forte empathie pour les autres), mais je pencherais pour Magnesia Muriatic. car outre le côté pacifiste, l’aversion pour les disputes et le sens du devoir, il est hypersensible aux bruits alentours (notamment de voix).

    Pour les photos :
    – La première m’évoque Platina : il me semble que cette executive woman nous regarde de haut… (et elle me rappelle une ex-collègue de travail, qui elle était brune mais avec exactement la même expression).
    – La seconde, tout en douceur, se rapproche de l’héroïne du film : pourquoi pas Phosphorus (elle est quasi « transparente », son regard est franc et pur), sinon Pulsatilla (plus banalement) ou Magnesia Mur ;
    – La troisième, sensuelle et presque lascive, pourrait être une Lachesis (épaules et cou dénudés, regard vénéneux) ou, en forçant le trait, une Hyosciasmus (un brin exhibitionniste) ou une Veratrum (pas franche du collier).

    A bientôt,
    Joséphine

  8. DJELLALI Bélaïd 13/01/2011 at 12:16 #

    Bonjour à tous, j’ai bien pris note des remarques du cas n°4 et grand merci à vous Mr BROUSSALIAN pour les réponses à toutes mes interrogations.

    Je n’ai qu’une ambition c’est de progresser, alors parmi vous, nul doute que je suis entre de bonnes mains. Permettez-moi de vous souhaiter à tous une très bonne année et puisse la santé être de nouveau notre compagne pour cette année 2011.

    Bien évidement pour ce cas vidéo il faut avoir le sens de l’observation. Qualité principale que se doit de posséder tout bon homéopathe ( dixit S. Hahnemann : Organon).

    • Contraste frappant entre l’hypersensibilité d’une femme et la violence d’une guerre.
    Ce qui est frappant chez cette femme c’est son refus de la violence, du conflit et sa douceur très prononcée. Je vous livre en brut ce qui ressort chez cette femme :

    – Douceur,
    – Très tactile, sensibilité au toucher (presqu‘un besoin de toujours toucher),
    – Hypersensibilité et anxiété,
    – Refus de la violence et de la souffrance,
    – Altruisme et sens du sacrifice,
    – Un peu de séduction (lorsqu’elle essaie de convaincre l’un des personnages de renoncer à la guerre),
    – Regard presque vide, absente, esprit préoccupé.

    Ma répertorisation a conduit à 3 remèdes : Ignatia, Nux-Vomica et Pulsatilla. Je retiendrais finalement Pulsatilla qui colle bien avec la douceur infinie de cette femme.
    Excusez-moi d’avoir été si peu inspiré !

    Voilà mon analyse du cas.
    Amicalement Bélaïd.

  9. Clément 13/01/2011 at 21:53 #

    Bonjour,

    Tout d’abord pour paraphraser certains commentaires : je ne suis pas homéopathe et encore moins médecin, comme vous ne le saviez pas et cela risque fort de se voir.
    Je m’intéresse à l’homéopathie depuis 2 ans et suis régulièrement votre site ainsi que d’autre (séror; Hpathy etc…) Après avoir longtemps galéré dans les méandres de l’homéopathie actuelle et sa masse conséquente de désinformation, particulièrement française, j’ai fini par voir la lumière et elle a pour nom Hahnemann ce qui fait mal au coeur quand on sait que tout part de lui et que c’est pourtant lui qu’on trouve en dernier quand on est un profane: voilà pour le background.

    Pour les photos sans aucune autre information les réponses cités précédemment me conviennent assez au vu de mon manque de connaissance de la matière médicale:

    1: Platina étant LE reméde de la femme hautaine par excellence
    2: Pulsatilla (blonde; yeux clair; apparence fragile)
    3: Lachesis étant une mangeuse d’homme (ou de femme qui sait) mais en tout cas une sacré mangeuse

    Quant au film et son héroine, au risque de paraitre illuminé et totalement à coté de la plaque je n’y vois pas du tout une « Pulsatilla » (elle n’est pas si tendre que ça) mais plutôt une « Carcinosinum » ou peut-être une « Phosphorus »:

    . Empathie pour les animaux et l’harmonie (elle lui fait écouter le son de la vie)
    . Claivoyance (la guerre arrive elle le sait et ne se voile pas la face)
    . Ne supporte pas l’injustice (elle pense au peuple ce qui est rarement le cas de personne haut placés surtout durant les périodes monarchiques)
    . elle semble être prête à mettre fin à ses jours pour parvenir à ses fins( à savoir la fin de la guerre) s’il n’y a aucun autre moyen( elle est loin d’être la faible femme qu’elle peut paraitre de prime abord).

    Voilà, sinon au risque de paraitre hérétique j’utilise le « Complete Dynamics »

    Bonne année ,et tout ce qui doit normalement s’ensuivre, à tous

    Clems

  10. brette 13/01/2011 at 21:59 #

    Bonjour et bonne année à tous
    personnellement je valorise:
    -amour des animaux
    -affectueuse
    -compassion
    -douceur
    -conciliante
    ce qui amène:carcinosinum,natrum mur,phosphorus,pulsatilla
    pulsatilla est timide
    natrum mur est renfermée en tous introvertie
    phosphorus a le goût du beau de l’esthétisme et est passionnée et ne veut pas voir souffrir les autre
    je choisi Phosphorus
    Henri

  11. Francis Déprez 16/01/2011 at 19:15 #

    Bonjour,
    Et bon courage, et félicitations aux urgentistes.
    Bon, cette semaine c’est plus casse…pipe que d’habitude puisque qu’Edouard ne nous mâche pas le travail en nous sélectionnant une brassée de signes.
    D’abord les photos qui ne peuvent conduire qu’à des clichés, à des réponses caricaturales. Je ne m’amuserais jamais à des prescriptions aussi lapidaires.
    Sans garantie aucune, la première dame Platina, la seconde Pulsatilla (c’est vraiment bateau et peu sérieux). La troisième m’inspire davantage. Son regard intelligent par en dessous, avec une esquisse de sourire dédaigneux, méprisant, ironique m’évoque Lachesis. Mais bon, je ne mettrais pas ma main à couper.
    La quatrième belle est compatissante, intelligente, courageuse, douce et affectueuse. Ce qui pourrait mettre sur la piste de Phosphorus… à vérifier avec d’autres éléments. Le côté esthétique n’est pas le plus saillant, car il fait obligatoirement partie de la culture d’une femme de ce niveau social, dans la Chine médiévale.
    Bien cordialement.
    Francis

  12. Annie-Paule AMOUROUX 18/01/2011 at 12:57 #

    Bonjour,
    Merci pour ces cas vidéo passionnants car ils permettent de travailler concrètement.
    Par ailleurs, c’est vraiment très intéressant de rechercher un remède dans son aspect équilibré avant de le reconnaître par ses pathologies et par sa façon de décompenser.

    PHOTO N° 1: Féminité et position sociale
    élégance conventionnelle mais très féminine, pouvant représenter une position affirmée dans une classe sociale; désir de se libérer ou d’indépendance: » la femme qui veut être l’égale de l’homme »

    HÉROÏNE du film:
    – Scène du cheval:………. compassion et douceur
    – Scène de la calligraphie: culture artistique et raffinement
    – Scènes avec son mari :..attentionnée, féminine, discrète, sensuelle, pas sexuelle; déception silencieuse quand il « n’entend » pas sa sensualité ( quand elle met la tête de son mari contre son ventre, ou quand elle fait le bandage) mais cependant elle est fière de son mari , elle l’admire en projetant sur lui tous les éléments de la nature qui évoquent la FORCE ( feu, vent, montagne) : ce qui pourrait correspondre au titre de la projection …….à sa propre force: en effet, quand elle est en danger, elle quitte son apparente tendresse admirative de cette puissance masculine pour devenir dure et froide :elle décide d’aller seule dans le camp de l’ennemi pour l’empoisonner (?)..côté imprévisible par rapport au début des extraits..
    idéal élevé pour sauver le peuple et son mari , sens aigu du devoir.

    –> ces 2 femmes m’évoquent IGNATIA
    (PS: j’ai longuement hésité avec Pulsatilla par son côté MAIN de FER dans un gant de VELOURS mais je n’ai pas retrouvé l’altruisme et l’idéal élevé chez Pulsatilla)

    PHOTO N°2 : un apparent « romantisme » idéalisé et structuré avec coiffure très apprêtée, des parements et un haut de robe nous orienteraient vers une certaine noblesse et qui pourraient évoquer une « princesse » fortunée …
    –>cette femme pleine d’idéal et de romantisme,assez altière, me fait évoquer PLATINA

    PHOTO N° 3: regard hypnotique (très animal), bleu presque transparent comme en contact avec l’au-delà, une féminité très sexuelle cette fois-ci.
    –> le remède évoqué: LACHÉSIS

    Cordialement

    Annie-Paule

  13. Francis Déprez 19/01/2011 at 19:44 #

    Bon, puisqu’il est encore temps, je me corrige moi-même. C’est ma réflexion sur l’éducation reçue par l’héroïne dans une famille médiévale de très haut rang qui m’a mis sur la piste. Après intelligente, douce; courageuse, compatissante, affectueuse (affec-tueuse dirait Grandgeorges), je rajoute éducation très stricte, amour des animaux, envie de caresser, perfectionniste, et grand sens du devoir. Et là, c’est Carcinosinum.
    F.

  14. Michèle Bärtschi-Guedj 20/01/2011 at 10:42 #

    Bonjour à tous,
    Ah voilà de belles séductrices, créatures resplendissantes de santé qui exposent leurs atouts charme, beauté, séduction… Pourquoi vouloir à tout prix leur donner un rd elles n’ont rien demandé, n’ont aucune plainte, se portent à ravir ?!

    Ok, au cas où l’une d’entre elle aurait un coup de fatigue, un coup de blues, de dépression, constipation, insomnie ou envie de suicide (c’est fréquent chez les actrices et les mannequins surmenés), on pourrait envisager les remèdes de séducteurs, charmeurs ou dédaigneux pour la photo 1platinum ou palladium ou veratr ou hyos, pour la 2 puls douceur, pour la 3 verat

    En ce qui concerne la merveilleuse actrice du film comme on est en présence d’une femme douce, sûre d’elle, responsable, hypersensible, qui adore les animaux ce tableau nous fait penser à plusieurs polychrestres phos, puls, caust..etc donc puisque qu’elle a un peu de chaque rd mais pas tout carc serait tout à fait indiqué.
    Bonne journée à tous, Michèle

  15. Eva Louise 20/01/2011 at 19:42 #

    Bonsoir,

    Une bonne année à tous, et puis longue vie à votre site qui est vraiment enrichissant, même si on prends des claques, elles sont méritées mais au moins on progresse.

    Pour la première photo je pense à Platine, personnage hautain, une beauté froide, masculine,ses boucles d’oreilles pourraient être à base de platine… pour la deuxième Pulsatilla, personnage exprimant la douceur, le romantisme, la noblesse, dotée d’une coiffure et d’apparats bien choisis, ce qui confirmerait ausssi la coquetterie de Pulsatilla, pour la troisième j’avoue ne pas avoir d’idée concrète, personnage au regard envoûtant, elle pourrait être un serpent..

    Quant à l’héroine de ce très beau film, je suis de l’avis de Francis Déprez, sans qui je dois dire je n’aurai pas penser à Carcinosinum.

    Il se dégage de cette femme une certaine timidité, douceur, sensualité, elle a de l’amour et de la compassion pour les animeaux et les êtres humains,elle est proche de la nature (elle attrapait des papillons lorsqu’elle était jeune), elle aime les éléments, le vent, le feu et surtout la pluie (très belles prises de vue et.. le bruit de la pluie ..).

    Cette soumission douce lorsqu’elle est avec son mari, son côté humain et responsable ; ses états contradictoires : douceur,soumission et fermeté, courage et obstination pour éviter à tout prix cette guerre, puis la douceur, la tristesse dans son regard, l’inquiétude, les larmes, tout cela confirmerait Carcinosinum, attendons la réponse ….

    A bientôt

    Eva Louise