CALCAREA SULFURICA

(par Pascal DUMAS étudiant en 3ème année de Planète Homéo School)

calcarea-sulfurica-image-1

Le médicament est préparé à partir du gypse ou plâtre de Paris. Celui-ci était extrait de carrières de la région parisienne. C’est pour cela qu’il se nomme plâtre de Paris et depuis, nombreux sont ceux qui ont fait carrière dans le plâtre…

calcarea-sulfurica-image-2

Calcarea sulfurica - image 3

Certains auteurs font référence à ses symptômes qui couvriraient un mélange de Calcarea et Sulfur. Il y a un médicament dans notre Materia Medica qui est conforme à cela, au niveau de la préparation, c’est Hepar Sulfur.
Hep est préparé à base de Calcaire et Soufre, ce qui lui confère le nom d’Hepar Sulfur Hahnemanni. Ces 2 médicaments sont donc chimiquement très proches.
Ils se doivent d’être étudiés en parallèle car si proches que leurs actions se complètent.

Revenons à Calcarea sulfurica ou Calc-s. Médicament à 1 195 symptômes dans le répertoire de Kent. Sa composition serait CaSO4•2H2O .

Ce médicament fait aussi partie des Sels de SCHUESSLER. Pour une plus ample présentation des médicaments de Schuessler voir l’excellent travail réalisé sur Calcarea fluorica par des consoeurs et confrères de Planète Homéo.
Tyler explique que selon Clarke, Schussler retira Calc-s de ses sels car il n’était pas véritablement présent dans les tissus et partageait ses fonctions entre Sil et Nat-p..

Mot clé : Écoulement jaunâtre.

Partout on retrouve la notion d’écoulement jaune, épais, parfois sanguinolent

Calc-s doit être envisagé dans les écoulements de pus, jaunâtre, surtout quand l’écoulement ne cesse pas.

Dans de nombreuses matières médicales (Lippe, Tyler), il est signalé que ce médicament est peu connu car pas assez expérimenté ni en pathogénésie, ni en clinique.

Le médicament serait plus psorique, tuberculeux, syphilitique que sycotique.

Selon Lippe, il est particulièrement indiqué dans les processus suppuratifs (abcès, écoulements..).

Dans les abcès, il est plus indiqué après la période abécédation ou collection, quand il y a eu « incision naturelle » et que le pus commence à couler.

Il suit ici admirablement Hepar sulfur, qu’il complète. Il doit aussi être différencié dans les abcès chroniques avec Pyrogenium selon Kent. Pyrogenium ayant un caractère plus récidivant comme Sil et Hep.

Chakraborty énonce que lors d’une suppuration, l’ordre des remèdes à envisager est 1/ Hep 2/ Sil 3/ Calc-s

Calc-s se doit d’être envisagé selon Kent, aux côtés de Sulfur, Psorinum et Tuberculinum dans les cas de peu d’agissement d’un médicament bien choisi.

Il fait d’ailleurs partie de la rubrique :

GE : RÉACTION / Manque de (répertoire de Kent) Calc-s second degré

Selon Kent, il est utile pour redonner de l’énergie aux organismes affaiblis suite à l’alcoolisme, les excès sexuels ou l’onanisme.

GE : ONANISME / agg

Il désire le grand air malgré une sensibilité pour les courants d’air.

Il a lui aussi tendance à prendre froid facilement par les courants d’air ou à la moindre occasion.

GE / FROID / prendre froid, tendance à Calc-s second degré.

Il est sensible au froid et à l’humidité.
GE / TEMPS / froid agg Calc-s second degré
GE / TEMPS / froid et humide agg Calc-s second degré

Il est aussi aggravé après avoir été mouillé.
GE / MOUILLÉ, agg après s’être Calc-s second degré.

Il est aussi aggravé par la chaleur. Il ressemble ici à un Merc. Souvent lors de céphalée, il aura trop chaud alors que traditionnellement les douleurs corporelles sont améliorées par la chaleur.
Il est aggravé debout, à l’effort, en marchant (surtout vite car s’échauffe), au réveil. Il peut présenter des convulsions dans toutes parties corporelles (Kent).

Kent, l’annonce comme un si grand antipsorique, que d’après lui donné dans le cadre d’une tumeur maligne, il empêcherait les choses de se gâter. Peut-être une piste d’utilisation en intercurrent..??

Il y a 67 rubriques dans le répertoire PC Kent, où Calc-s est seul !

Pour les trouver, faire
# Calc-s et mettre 1 dans la case « n » à droite.
Il y a quelques rubriques aux :

3ème degré :

Tx / CROUPALE / matin / seulement matin, après le

2ème degré :
Tx / CROUPALE / matin
MB / ERUPTIONS / mb sup / boutons / sensibles
MB / RAIDEUR / mb inf / cuisse / après-midi
GE / ASTHÉNIE / rêve, après un

Voyons ensemble ses symptômes majeurs selon ordonnancement répèrtorial :
Certaines rubriques sont indiquées pour mettre en avant des diagnostics différentiels éventuels.
Je n’ai traité que les rubriques où Calc-s se dégage et n’est pas noyé avec une centaine d’autres remèdes.

Psychisme

Calc-s présente une grande anxiété, dans des rubriques que nous connaissons bien et utilisons souvent comme :
ANXIÉTÉ pour sa santé (comme calc)
ANXIÉTÉ pour l’avenir (comme calc et calc-ar (désir de soupe et
liquides))
ANXIÉTÉ pour son salut (comme ars et calc..)
ANXIÉTÉ au réveil (comme ars, calc, calc-ar)
ANXIÉTÉ le soir (comme ars, calc, calc-ar)
ANXIÉTÉ la nuit (comme ars, calc, calc-ar)
ANXIÉTÉ quand il est allongé (comme ars et sil)
s’améliorant au plein air.

Il y a quelque chose d’intéressant, c’est dans le cadre des dépressions car il est aggravé le matin, au réveil, on l’a vu mais il est gai le soir. Et il est le seul dans la rubrique ! Cela est énoncé par Kent et confirmé par Édouard Broussalian.

PSY / TRISTESSE, dépression mentale / matin / gai le soir : Calc-s
PSY / JOVIAL, pétulant, tendance à rire / soir / triste le matin : Calc-s88

Il est aussi présent, comme calc dans la rubrique du désespoir quant à sa guérison.
Il a de la faiblesse de la mémoire, mais celle-ci survient soudainement et périodiquement.

PSY / MEMOIRE / faiblesse de la / soudainement et périodiquement : Calc-s, carb-v, chin, laur, nux-v, syph

Il a aussi une autre chose bizarre, il est assis à méditer sur un malheur imaginaire.

PSY / ABSORBÉ dans ses pensées / malheur, image un : Calc-s, Verat

Vertige

Il y a beaucoup de vertiges avec beaucoup de modalités (en se levant, se baissant, marchant vite, le soir, en tournant la tête rapidement, avec nausées, avec tendance à tomber, épileptique) mais toujours amélioré au plein air.

Tête

Te / DOULEUR / céphalée en général / Déchirante / tout autour de la tête : Calc-p, Calc-s

Kent indique qu’un grand nombre de maux de tête chroniques et périodiques (toujours le fort aspect psorique) ont été guéris par ce remède.

Il y a 72 rubriques de céphalées dans le PCKent2.

Surtout douleurs déchirantes, piquantes lors de la toux, pulsative, améliorées au grand air et allongé.

Yeux

Y / DOULEUR / Brûlante / commissure, interne, matin : Calc-s, Nux-v
Les paupières présentent une agglutination le matin.
Kent rapporte que le remède a déjà guéri de nombreuses cataractes et diplopie (ou le fait de voir une image double, horizontale ou verticale).
Il présente la chute de cils, où les autres calcarea sont absents.

Vision

La vision est brumeuse.
VIS / HEMIOPIE / soir : Calc-s, dig
L’hémiopie est la conservation de la vision dans une seule moitié du champ visuel.

Oreilles

Plusieurs auteurs énoncent que Calc-s est à évoquer car a déjà guéri des
suppurations chroniques, jaunes voire sanguinolentes.
OR / Cérumen / couleur brune : Calc-s seul

Nez

N / ECOULEMENT / AQUEUX / pièce / chaude, amél : Calc-s, Carb-ac
N / ECOULEMENT / JAUNE / soir : Calc-s, puls
N / ECOULEMENT / unilatéral : Calc-s, hippoz, phyt
Kent rapporte que le catarrhe nasal le plus invétéré a été guéri par Calc-s.
Il l’évoque aussi dans la carie des os du nez

Visage

VIG / FURONCLES / front / yeux, au-dessus des : Calc-s, Nat-m

Appétit, aversion, désir

Aversion pour le café, le lait, la viande.
Désir d’acides, de boissons froides, de fruits, de fruits verts, d’aliments salés, de sucreries.

Estomac

ES / DESIR / fruits / verts : Calc-s, Med

Abdomen

Gibson Miller dit qu’il faut penser à Calc-s dans le cadre de douleurs hépatiques pressives, sourdes et douleurs piquantes dans la région du foie comme l’ont Carduus marianus et Sulphur.

Rectum, selles

Kent dit que Calc-s a des abcès du rectum indolores. Je ne l’ai pas retrouvé dans le répertoire dans les affections non douloureuses alors qu’elles le devraient ou dans analgésie mais il y a les 2 rubriques suivantes :

REC / DIARRHÉE / indolore
P / ULCÈRES / indolents

Vithoulkas, quant à lui, annonce que les abcès du rectum sont douloureux.. Le rectum peut aussi fistuliser comme calc et calc-p.
Il a des selles purulentes avec du sang. (Cas pratiquement identique de Nash rapporté par Tyler sur infection rénale avec sang et pus, voir plus loin).

Rein, Vessie

Écoulement purulent jaune.

Nash rapporte un cas où la patiente souffrait depuis plusieurs jours de douleur rénale. La douleur était présente jour et nuit. Celle-ci vu par un spécialiste, avait été diagnostiquée comme un mal de Bright. Puis survint un grand écoulement de pus urinaire, pendant plusieurs jour, affaiblissant grandement. Calc-s 12 fut prescrit avec une immédiate amélioration, suivie d’une rapide et permanente guérison.

C’est la raison pour laquelle Kent dit que Calc-s est un remède précieux en cas de catarrhe vésical.

Organes génitaux masculins

GM / DOULEUR / Tiraillante / testicules / matin : Calc-s, nat-c
Calc-s est aussi un grand remède d’impuissance : calc et Calc-s

Organes génitaux féminins

GF / DOULEUR / BEARING-DOWN / règles / pendant : Calc-s seul
Calc-s présente des tumeurs de l’utérus, fibroïdes, kystiques et polypes.
Calc-s a comme calc, du prurit (signes communs : prurit vagin, règles pendant, règles après, suite de leucorrhée)

Larynx, voix, Trachée, bronches

Calc-s est un très grand remède de croup. Il rivalise avec Hep.
Il faudrait se souvenir que Calc-s est seul pour le croup le matin, seulement après le réveil.

Expectoration

EXP / AIR / plein air / amél : arg-n, Calc-s
EXP / AIR / froid amél : Calc-s seul
EXP / JAUNE / après-midi : anac, Calc-s
EXP / midi à 15 h : Calc-s seul
EXP / Bain / après : Calc-s seul

Toux

TX / CROUPALE / Réveil, seulement après le : Calc-s

tableau-768x576

 

Toux < le soir et la nuit
< après le bain (influence du sulf ?)

TX / SUPPORTER / difficile à, du fait des accès très rapprochés, le soir : Calc-s seul.

Thorax, Poumons

TH / HÉMORRAGIE / pneumonie, résultant d’une : Calc-s, sul-ac

Coeur et circulation

Dos – nuque

DOS / FAIBLESSE / Lombaire / allongé / dos, agg sur le : Calc-s, nat-p

Membres supérieurs

MB / DOULEUR / mb sup / pouce / après-midi : Calc-s, Sulph
MB / DOULEUR / contuse / mb sup / Epaule / soir : am-c, Calc-s
MB / ENGOURDISSEMENT / mb sup / Doigts / Auriculaire / matin : Calc-s, lyc
MB / IMPOTENCE / mb sup / Pouce : Calc-s, kali-c

Membres inférieurs

MB / IMPOTENCE / mb inf / Genou / gauche : calc, Calc-s
MB / RAIDEUR / mb inf / Pied / soir : Calc-s, kali-s

Membres généraux

Peau

Calc-s est donné être un très grand remède d’acné.
Il est au second degré (comme Calc mais Calc-sil y est au 3ème mais je n’ai pas trouvé de données de diagnostic différentiel).

Si l’on pense à Med dans le cadre d’une acné avec désir de fuits verts, on se doit de songer aussi à Calc-s

L’acné de Calc-s ?
Calc-s a comme Sil un défaut de cicatrisation.
Il y a de la rougeur mais chez Calc-s, ce ne sont pas de grosses pustules rouges.
La rougeur est moins intense aussi que chez Bell. Il peut y avoir des cicatrices mais elles seraient moins profondes, plus en surface.

Quels abcès indiquent Calc-s ?

Il est indiqué dans les abcès avec pus jaune et surtout qui ne cesse de couler, qui ne se tarissent pas, que l’incision ait été naturelle ou chirurgicale.
Dans ce cas de figure, il faut penser à Calc-s.

Généralités

GE / CHALEUR / bouffées de / après-midi / déjeuner, pendant : Calc-s, Nux-v

Fièvre

D’après Kent, Calc-s a guéri de nombreux cas de fièvre intermittente chronique, avec frisson vespéral (du soir).
Grand frisson débutant aux pieds (comme calc).
FR / FRISSON / selle, pendant la : aes, ars, bell, Calc-s, Mag-m, mez, Rheum, sil, Stann, VERAT

Antidote

de Kali-m (Hering)
d’ empoisonnement au bichloride de Mercure (Rawat)

Comparaisons

Calc-s et Lyc (Hering)
Avec Badiaga dans l’induration (Hering)
Avec Calendula dans les plaies douloureuses (Hering)
Dans la douleur oculaire # Nux-v & Calc-s

N coryza comparer avec Hedera helix (Synoptic 2)
Comparer avec Heloderma

Commentaires du Docteur Edouard Broussalian :  »  Calc-s est jaloux, préférentiellement dans le cadre de la fratrie « 

Sources bibliographiques

Boericke

Chakraborty S.K. An Easy and Interesting Textbook of Homoeopathic Materia Medica

Clarke Pratical Materia Medica Vol 1 p 364

Dewey

Hering

Jahr Manual of Homeopathic Medecine (pages 425, 427, 428, 433,434,435,
439 à 449, 451, 452, 454, 456 à 464, 468, 471, 473, 476, 478, 480,
482, 484, 487 à 492, 494 à 498, 500, 502, 506 à 510, 513, 516 à 519,
521, 525 à 528 , 531, 535, 542 à 545, 548 à 549, 551, 554, 556 à 558,
561, 564, 565, 567 à 571, 577 à 579, 582, 583, 585, 588, 589, 590,
592, 594, 598)

Kent

Lippe Keynotes and relins symptoms

Nash Leaders 6th edition

Rawat P.S Select your doses and potency

Sivaraman P. Ear, Nose, Throat cured with homeopathy

Tyler

Vermulen Synoptic 1 traduction E. Broussalian – Ravalard

Vithoulkas Materia viva

Il y a une autre source traitant de Calc-s mais que je n’ai pas réussis à lire : Ghegas Vassilis Classical Homeopathic Lectures Volume E

Tags: , , ,

(1812-1888) Born in Prussia, educated in Berlin before going to the United States in 1838 to register in the first and only homeopathic medical college in the world in Pennsylvania, known as the Allentown Academy. The Academy closed soon after his outstanding graduation. Considered by many to be one of the most clinically successful homeopathic physicians in our great legacy, Dr. Lippe's countless publications provide a blueprint for homeopathic practice. He helped launch several of the best homeopathic journals ever to be published, including the Organon, the Hahnemannian Monthly, and the Homeopathic Physician.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.