Calcarea phosphorica

CALCAREA PHOSPHORICA
Le phosphate de calcium
(Anne, Belladonna, Clo, VeroB, VeroS)


I GENERALITES

CALCAREA PHOSPHORICA est un remède préparé à base de phosphate de calcium. Le phosphate de calcium est présent dans tous les tissus avec une prédominance marquée dans le tissu osseux et les dents. On le retrouve également dans toutes les « humeurs » : lymphe, sang (+globules rouges jeunes), salive, suc gastrique, lait, sperme et les exsudats séreux, dans les tissus nerveux et l’urine.

Ce sel de chaux fut expérimenté à partir de préparations très variées : acide phosphorique et d’os calciné, phosphate de soude et chlorure de calcium, acide phosphorique et bicarbonate de soude …

Au plan physiologique, CALCAREA PHOSPHORICA est en relation avec les troubles combinés des métabolismes du Calcium et du phosphore.

Pour aborder plus facilement sa matière médicale, on peut se rappeler qu’il présente beaucoup de symptômes communs du phosphore et du calcium (presque la moitié de ces symptômes). Ceci peut, peut-être, expliquer un tableau instable et plein de contradictions (tant au niveau physique que psychique).

[gview file= »http://www.planete-homeo.org/wp-content/uploads/2015/11/Calcarea.pdf »]

Il a malgré tout une « petite musique » qui lui est propre, en particulier chez les enfants qui présentent une grande fatigue lors des périodes de croissance, ….….. cela permettra de le différencier des autres remèdes.
C’est un grand remède d’enfant, d’adolescent, de période de croissance, d’instabilité :

• naissance;
• puberté;
• dentition;
• périodes de croissance accélérée;
• détachement maternel;
• repas;
• efforts physiques;
• maladies aiguës;
• blessures (fractures).
Calcarea Phosphorica assimile mal aussi bien au plan mental qu’au plan physique. IL NE DIGERE PAS : les émotions, les mauvaises nouvelles, l’amour déçu, l’insatisfaction… mais aussi la nourriture, le travail mental, l’exercice physique …

Miasme
Il peut relever des deux miasmes, sycotique et tuberculeux, avec malgré tout une prédominance du miasme tuberculeux
– Sycotique par les écoulements, l’aggravation à l’humidité qu’il présente
– Tuberculeux dans son instabilité, son désir de voyage, l’appétit sans grossir, le désir de choses fumées ……. mais dans un versant syphilitique par ses atteintes osseuses et dentaires

Ses ORGANES de prédilection sont les OS, les DENTS. Il a aussi une grande affinité pour les systèmes digestifs et ORL

II SYMPTOMES MENTAUX

Le patient Calc-p apparaît souvent sous un aspect sympathique, amical, compatissant et il va facilement vers les autres (David Little).
Cependant, les enfants peuvent aussi être maussades et de mauvaise humeur, en particulier chez eux. Quand il est déçu Calc-p n’a plus envie de compagnie et aime être seul.

C’est souvent l’ANXIETE qui domine Calc-p, ainsi que la crainte (le fond de Calc-p est la dépression, la manie et la mélancolie selon David Little) mais il peut aussi y avoir de l’irritabilité et de la colère en lui. Il peut pousser fréquemment des cris. Il a peur de l’eau, de l’obscurité et des orages.

C’est aussi un enfant agité, hyperactif : ne sachant où porter son activité.
Selon David Little, de façon archétypale, ce peut être à la fois un idiot ou un précoce.

Son manque d’assimilation provoque un épuisement qui influe sur sa concentration et sa capacité à l’effort intellectuel :

-aversion pour le travail intellectuel, fatigue due au travail intellectuel :
Le travail intellectuel est fatiguant : Calc-p jouit d’une mauvaise mémoire, il n’arrive pas à attacher son esprit à un travail suivi. Son esprit embrumé est aggravé par l’effort physique et amélioré lavé à l’eau froide.
Le sujet Calc-p est distrait, nerveux, grognon et, s’il peut avoir des éclairs d’intelligence, n’a aucune persévérance intellectuelle.
L’anxiété de l’enfant – qui redoute d’aller à l’école – se concrétise par des maux dans le creux de l’estomac et des affections dans la poitrine ainsi que la fameuse céphalée des écoliers.

– lenteur de compréhension :

Il aura des difficultés de raisonnement et pourra écrire des mots erronés ou deux fois le même mot ou encore il peut être oublieux de ce qu’il a fait peu de temps avant.
Son développement mental est lent.

-Perte de motivation :

C’est surtout suite à de mauvaises nouvelles ou à la suite d’un amour déçu ou d’une affection (déception, chagrin, maladie affaiblissante) que la perte de motivation apparaît.
Dans ce cas, les sujets Calc-p sont enclins aux bâillements et désirent être seuls.

Autres signes :

Calc-p a des soupirs involontaires et ressent davantage ses troubles quand il y pense (Margaret Tyler).

Son amour pour les animaux ressort également.

Il a des signes tuberculiniques car il est très sentimental, sensible, rapidement ému, idéaliste, romantique et donc souvent insatisfait et sa jalousie peut surgir en cas de mésentente. Il est hypersensible aux remarques qui peuvent le rendre violent et dans cet état, il n’arrive plus à travailler.

Le réveil est difficile.

Les rêves qu’il fait : de chats, qu’il rencontre des amis, de danger, de feu. Il lui arrive même d’avoir des rêves prémonitoires.
Il aime voyager et veut partir de chez lui mais aussitôt parti, il se sent en insécurité et veut rentrer, ce qui le rapproche plus de l’élément calcaire.
Le narcissisme, la nymphomanie, l’érotisme et l’onanisme se retrouvent dans ce médicament.

III SYMPTOMES PHYSIQUES

D’une façon générale, Calc-p est mince, frileux, pale, anémié, avec des sueurs nocturnes au niveau de la tête particulièrement (comme calc).

-TISSU OSSEUX
Certainement parce que les os contiennent beaucoup de phosphate de chaux, Calc-phos a une grande affinité avec les os. Ce qui en fait un remède que l’on retrouvera bien adapté pour les bébés et les enfants, mais aussi chez les personnes âgées.
GROSSESSE ET BB : Pendant la grossesse la mère pourra présenter des douleurs dans les symphyses sacro-iliaques, par déminéralisation.

L’enfant est en retard dans la constitution de son tissu osseux, la colonne vertébrale est faible et tend à s’incurver. Il ne peut tenir sa tête droite.
Les fontanelles se ferment tardivement ou se rouvrent.
3 TE : FONTANELLES / ouvertes
2 TE : HYDROCÉPHALIE

Il présentera souvent un retard à la marche :

3 MB : MARCHE / retard à l’apprentissage de la

ADO
La croissance de l’enfant calc-p est perturbée :

Souvent, Il pousse en longueur et devient plus élancé, plus grand que la normale en raison du retard de suture entre diaphyse et épiphyse.
Il a la poitrine étroite, des difficultés à se tenir droit => Apparition de scolioses, cyphoses ou lordoses, et des douleurs de croissance.
3** MB : DOULEUR / Mbres inf / Jambe / croissance, douleurs de

Mais à l’inverse, on peut aussi rencontrer un retard de développement :
3 GE : NANISME, retard de développement physique ou psychique
3 GE : ENFANTS / croissance / arrêt de la

Les os de Calc-p sont fragiles, poreux, il sera donc sujet aux fractures, qui de plus auront du mal à consolider. (Symphytum)
3 GE : TRAUMATISMES (chutes, contusions, coups) / Os / cicatrisation lente des fractures

VIEILLARDS
Calc-p pourra être indiqué chez des personnes âgées avec vertiges, dénutries, rhumatisantes, et dans les cas de fractures, ostéoporose.
Douleurs rhumatismales, avec engourdissement surtout chez les gens âgés, aggravés par le froid humide, printemps, automne. Douleurs prédominantes au niveau des symphyses osseuses (sacro illiaque) ( Max Tetau).

-TETE ET VERTIGES
Très vite fatigué, calc-ph est sujet aux céphalées :
3** TE : DOULEUR, céphalée en général / écolières, des
3** TE : DOULEUR, céphalée en général / effort / mental, suite d’

Caractéristique, cette douleur suit les sutures :
3** TE : DOULEUR, céphalée en général / Sutures, la douleur suit les

Des vertiges peuvent accompagner la céphalée:
2 VE : CÉPHALÉE / pendant

Les vertiges surviennent aussi par temps venteux, où calc-p est seul dans la rubrique:
2 VE : TEMPS / vent

Calc-p présente des douleurs et raideurs de la nuque suite à un courant d’air :
3 DOS : DOULEUR / Cervicale, de la région / air / courant d’air

-DENTS

La dentition sera bien sûr une période délicate pour Clac-ph :
3 DE : DENTITION / difficile
3 DE : DENTITION / lente
Des diarrhées pourront accompagner la dentition (voir § digestif).

Il y aura même des convulsions et des bronchites (cf. §ORL).
2** GE : CONVULSIONS / dentition, pendant (calc, cham, kali-br)

Ensuite il y aura des douleurs dentaires et de nombreuses caries :
2** DE : SENSIBLES / mâchant, en
2 DE : CARIES, dents creuses, etc / rapides, d’évolution galopante

-TROUBLE ORL ET RESPIRATOIRES

On retrouve chez Calc-phos , l’empreinte du miasme tuberculeux avec de nombreux troubles ORL : Augmentation du volume des ganglions, végétations adénoïdes, maux de gorge, toux.

Aggravé par le froid et l’humidité, il va donc s’enrhumer facilement dès l’apparition de froid humide, et, comme Phosphorus, il sera sujet à l’enrouement, particulièrement le matin.
3 LAR : CATARRHE / Larynx
2 N : CATARRHE (écoulement muqueux plus ou moins chronique)
2 N : CORYZA / air / froid / agg
2 N : CORYZA / gorge, avec mal de

3 LAR : VOIX / enrouée / matin
2 LAR : VOIX / enrouée / coryza, pendant
2 LAR : VOIX / enrouée / mucosités du larynx!

A noter une caractéristique où Cal-p est le seul remède de la rubrique : la bronchite pendant la dentition.
2** TH : INFLAMMATION / Bronches (bronchite) / enfants, chez les / dentition, pendant
2** TH : INFLAMMATION / Poumons / nourrissons, chez les / dentition

Il va bien sur être un remède de tuberculose, Tuberculose généralement accompagnée de fistules anales. Les fistules alternant avec les troubles pulmonaires.
3 TH : TUBERCULOSE pulmonaire
3 TH : TUBERCULOSE pulmonaire / débutante

-RHUMATISMES

C’est surtout au niveau des sutures osseuses que l’ossification ne se fait pas (fontanelles, symphyses, diaphyses et épiphyses). En conséquence, les articulations seront un point faible de cet organisme. Les épaules, coudes et genoux, grandes articulations riches en liquides séreux, sont particulièrement touchées.

On trouve ainsi beaucoup de douleurs des articulations chez Calc-ph ( plus de 40 rubriques de douleurs articulaires et rhumatismes).
3 MB : DOULEUR / Articulations / froid / temps froid
3 MB : DOULEUR / Articulations / goutte
3 MB : DOULEUR / Articulations / rhumatismale
3 MB : DOULEUR / CONTUSE, comme une meurtrissure, sensibilité à la pression / Mbres inf / Cuisse / temps, froid et humide
3 MB : HANCHE, affections de l’articulation de la (arthrose, etc)

Ces douleurs sont aggravées au froid, et par l’humidité, ce qui en fait un remède souvent indiqué dans les rhumatismes.
Les membres inférieurs sont engourdis, avec des sensations de fourmillement et parfois comme paralysés, agg en étant assis.

2** MB : FOURMILLEMENT / Mbres inf
2** MB : PARALYSIE / Mbres inf / SENSATION de

-APPAREIL DIGESTIF

Malgré un appétit vorace (comme Phos, Nat-m ou Iod) , calc-phos ne grossit pas et est anémié.
3 GE : ANÉMIE
2 GE : ANÉMIE / épuisante, suite de maladie
3 GE : AMAIGRISSEMENT / enfants (marasme)
3 GE : MAIGRES, minces

Appétit augmenté à 16h, Il mange surtout au petit déjeuner et au goûter.
2** ES : APPÉTIT / DÉVORANT, excessif, faim canine / après-midi / 16 h
3 ES : APPÉTIT / DÉVORANT, excessif, faim canine

Il présente très souvent des douleurs abdominales après le déjeuner ou au début du repas.
3 ES : DOULEUR / déjeuner / après
3 ES : DOULEUR / manger / après
2 AB : DOULEUR, mal au ventre, douleur sourde / manger / pendant
2 AB : DOULEUR, mal au ventre, douleur sourde / manger / à chaque fois qu’il essaye de

Et sera sujet à des vomissements ou diarrhées, Diarrhées vertes, aqueuses, avec des mucosités et des gaz.
2 ES : VOMISSEMENTS / faciles, sans efforts
3 SEL : VERTES
2** REC : VENTS / selle / pendant / diarrhée, pendant (CARBO-V)

Ces diarrhées accompagnent aussi la sortie des dents.

-LA PUBERTE
On a vu que Calc-p perturbe la croissance, il va donc être souvent indiqué à la puberté.
2 GE : PUBERTÉ, troubles pendant la

Chez les garçons :
* Tumeur de la taille d’une noix dans le sein gauche (Calc-p remède unique au premier degré).

Chez la fille :
* des premières règles très précoces ou au contraire en retard
On retrouvera à cette période la céphalée des écolières, déjà évoqué dans le § tête

-ORGANES GENITAUX
Chez l’homme comme chez la femme, Calc-p présente une forte excitation sexuelle pouvant aller jusqu’à la nymphomanie.
3 GF : DÉSIR / augmenté
3 GM : DÉSIR sexuel / augmenté
2 PSY : NYMPHOMANIE

Des pertes anormales : liquide séminal, leucorrhées transparentes ou blanches, notamment après les règles, sont à noter.

2 GM : ÉMISSIONS séminales
3 GF : LEUCORRHÉE / règles / après
2 GF : LEUCORRHÉE / albumineuse comme calc et phos
2 GF : LEUCORRHÉE / blanche
2 GF : LEUCORRHÉE / crémeuse
2 GF : LEUCORRHÉE / laiteuse

Les règles sont abondantes avec des caillots, douloureuses, parfois comme les douleurs d’accouchement.
3 GF : RÈGLES / caillots, avec des
3 GF : RÈGLES / douloureuses, dysménorrhée
2** GF : DOULEUR / ACCOUCHEMENT / comme des douleurs d’ / règles / avant
2** GF : DOULEUR / ACCOUCHEMENT / comme des douleurs d’ / règles / pendant

Parfois les règles surviennent pendant la lactation.
2 GF : RÈGLES / lactation, pendant la

D’une façon générale, on trouve de nombreuses douleurs (coupante, brûlante) de l’utérus ou du vagin, qui pourront être agg par le temps froid, la miction ou les selles, ou bien avant les règles.
3 GF : DOULEUR / CRAMPE, comme une / Utérus / règles / avant
2 GF : DOULEUR / CRAMPE, comme une / Utérus / règles / pendant
2 GF : DOULEUR / BEARING-DOWN / Utérus, et région de l’ / règles / avant
2 GF : DOULEUR / BEARING-DOWN / Utérus, et région de l’ / règles / pendant
2** GF : FAIBLESSE, sensation de / région de l’utérus pendant la selle et la miction

L’utérus est mal positionné.
2 GF : MALPOSITION, Utérus

-LA FIEVRE

Calc-p possède les 3 stades classiques de la fièvre : frisson, chaleur, transpiration. Il s’agit d’une fièvre hectique.
* Frissons : les frissons, rampants, secouent le corps, et se propagent de haut en bas, remontent le long du dos
* Chaleur : La tête est chaude avec le corps froid, surtout la partie inférieure. La chaleur se propage de la tête aux orteils (fièvre descendante)
* Transpiration : La fièvre élevée est sèche le soir, abondante la nuit ( fin de nuit, matin) sur des parties isolées du corps. Ces transpirations isolées réveillent la nuit.
* Concomitants : Pendant la fièvre, on note une une haleine nauséabonde chaude, des bâillements, des étirements, des battements de coeur ( sent battre son pouls).
La bouche et la langue sont sèches – avec ou sans soif ( soif pendant la toux, et pendant la dentition)
La langue raide est brûlante à la pointe ( B : DOULEUR / BRULANTE, cuisante ou à vif / Langue / Pointe : Calc-p au 3° avec une valorisation relative ), il peut y avoir des douleur de la langue en avalant.
Cas clinique : site de PH – cas aigu – 2nde partie : épisode dentaire avec fièvre élevée et toux

http://www.planete-homeo.org/cas-video-06-otites-a-repetition/feed/

-DESIRS ET AVERSIONS
Désirs de : salé+++, viande++ (fumée ou charcuterie), gras++, épicé++, terre++, choses étranges et non comestibles, choses rafraîchissantes.
Aversions : Nouveau-né : refus du lait maternel

IV- MODALITES

– Généralités

Aggravations
< Neige – Fonte de neige (Bcke)
< Temps humide et froid (Bcke) – Vent d’ Est (D.L.)
< Changement de temps
< Etudes – Travail mental – Exercice physique
< DENTITION (D.L.)
< Perte de fluides (D.L.)
< Mouvement (Kent)

Améliorations

> Temps chaud et sec – Eté (Bcke)

> allongé – repos (D.L.)

– Particularités

Aggravations

Céphalée
Gen. Fem. < Matin (règles)
Abdomen < boissons froides – glaces
Fruits juteux – cidre
Toux suffocante
Douleurs < quand il y pense
Appétit < 4 pm

Améliorations

> Eau Froide

> Allongé

CAUSALITES

PSY – Suite de…
Mauvaise nouvelles ++
Chagrin – Amour déçu
Contrariété
Anticipation
Colère
Anxiété
Trac
Physique – Suite de…
Travail mental – Etudes++
En période de croissance ou pers. âgées
Changement de temps. Temps humide et froid
Apres abus de fer
Opération de fistule
Action de soulever
Action de grimper (fatigue/grimper/escalier)
Troubles de croissance – Adolescence

Never well since

– Maladies Infectieuses
– Un aigu
– Période de croissance

V – CLINIQUES

V-1 Cas Tumeur à l occiput – d’après Farrington – Lesser Writings (extrait de EH)
Nouveau-né, garçon.
Accouchement facile en quatre heures, Poids du bébé ; 10 pounds. Tout semblait parait. Mais le 3ème jour, une tumeur grosse comme une noix apparut à droite sur l’occiput. Une tumeur sanguine. La fontanelle antérieure était presque fermée mais la fontanelle postérieure était ouverte et connectée à la tumeur, montrant une connexion veineuse à l’intérieur avec les sinus.
Cette condition des fontanelles m’a fait prescrire Calc—Phos 2C.
La tumeur diminua puis la diminution s’arrêta. La fontanelle antérieure s’ouvrit plus et la connexion entre la fontanelle postérieure et la tumeur disparut.
Plus rien ne change jusqu à ce que Sulf 2C compléta la guérison.
Mais l’occiput resta avec une dépression de la taille d’ quarter, qui avait été cachée par la tumeur auparavant. On aurait dit que l’os avait été enfoncé avec un coup de l’articulation du doigt (knuckle).
Calc-Phos 2C, trois doses et l’os occipital repris sa rotondité.

V-2 Cas Planète homéo – Gastro-enterites violentes
Jeune Fille
Problèmes de digestion : Douleur brûlantes dans les intestins, après avoir mangé des laitages ou des charcuteries. Gastro-entérites très violentes.
Besoin de plein air, de marcher, d’aller dehors
Ne supporte pas la routine
Taches sur les ongles

Enfant : urticaire entre 6 et 13 ans, stoppe a l’apparition des premières règles
La Disparition de l’urticaire est suivie dl ‘ apparition de gastro-entérites très violentes.
Quand l’urticaire réapparaît, il n’y a pas de gastro
Prise de poids il y 4 ans, suite de gastro
Enfant brillant – apprentissage de la marche vers 13-14 mois (léger retard)
Enfant : faiblesse des chevilles – Mal aux genoux – Otites – A 14 ans a eu des problèmes à l’école, et s’est désintéressée.

Commentaires d’Ed : Il faut différencier les Symptômes du miasme et du Remède
Miasme Tub: Problèmes avec laitages et charcuteries – Troubles digestifs – Alternance
Rêve de courir, échapper à quelque chose
Rubrique : Eruption alternant avec diarrhée

Calc-phos : Il y a toujours un problème digestif et des problèmes avec le lait et les laitages
Ce qui est intéressant c’est le léger retard pour marcher.
Ils ont un intellectuel brillant et souvent les muscles ne suivent pas
Remède tuberculeux, ce qui lui est propre : L’aggravation par les laitages – les problèmes ostéo-articulaires – les maux de tête – les problèmes de concentration

VI DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS ET RELATIONS

Comme nous l’avons vu dans les Généralités Calc-p présente beaucoup de symptômes communs avec Calc et Phos tout en gardant sa propre identité. Nous retrouvons également d’autres similitudes avec des médicaments présentant soit l’élément Ca, comme chez bar-c soit l’élément P comme chez Ph-ac, Mag-p, Kali-p.

Il faudra également penser à Calc-p, si on évoque Tub, Sil, Ign, Rhus-t et quelques autres
Pour chaque DD, chaque médicament voit décrit :
1. les symptômes communs qu’il possède avec calc-p
2. et ses symptômes particuliers.

*DD avec Phos
Symptômes communs
Pour commencer les DD, Phos semble le premier candidat à étudier, et nous ne pouvons omettre de citer Hodiamont :
« [..] un ensemble dans lequel prédominera cependant l’élément phosphore, et ses symptômes [..]. Aussi c’est la fatigabilité nerveuse, l’irritabilité et l’instabilité du phosphore qui vont dominer la scène. Il sera plus vif que Calc mais plus hypersensible et tout aussi peu résistant. Il ne sait pas attacher son esprit à un travail suivi. Il a des éclairs d’intelligence mais aucune persévérance intellectuelle Il est nerveux, grognon, vite contrarié, et même hypersensible aux contrariétés. Il peut avoir une certaine dépression, de la crainte, de l’anxiété comme Phosphorus. »
Tous les deux sont instables, ont la « bougeotte », aiment les animaux.

Au niveau physique les symptômes communs sont également nombreux : avec des problèmes respiratoires, de dentition, de cicatrisation (qui se rouvrent), d’hémorragie (polype, hémorragie), d’anémie suite de maladie. On retrouve de l’anxiété, des céphalées, des palpitations.
Tous deux ont une grande faim, sans en profiter, désirent des choses assaisonnées, salées.
Au niveau génital, on assiste à une excitation du désir sexuel chez l’homme comme chez la femme. La libido est augmentée avant les règles.
La faiblesse nerveuse chez phos et calc-p conduit à des vertiges, à une fatigue des yeux et il pourra y avoir des mouches volantes (Hodiamont).
Chez les enfants, fragiles délicats, maigres, on a des problèmes de troubles de la croissance avec nanisme, et douleurs déchirantes dans les os.

Symptômes pour DD

Calc-p
• ne se sent bien nulle part
• céphalée agg effort intellectuel
• céphalée : glaceur au vertex
• diarrhées chez les écolières
• agg par la consolation
• ne tolère la contradiction
• désir de viande, de café
• diarrhée suite fruit, café, glace
• règles avec caillots
• règles pendant la lactation
• toux pendant la dentition
• agg par les boissons froides
• latéralité droite
• mouvement amél
Phos
• désir voyager
• céphalée agg effort visuel
• céphalée : congestion au vertex
• diarrhées chez les vieillards
• affectueux, extraverti, compassion
• amél par la consolation, se vexe
• aversion viande, café
• diarrhée suite café, amél glace
• règles fluides
• règles pendant la grossesse
• peur de tousser chez enfants
• amél par les boissons froides
• latéralité gauche
• aversion mouvement

*DD avec Ph-ac
Symptômes communs

Calc-p et ph-ac sont deux médicaments très proches, avec des étiologies communes comme les suites de chagrin, de déception amoureuse, de contrariété, de pertes liquidiennes (suite d’excès sexuel, suite de maladie avec anémie).
Ils sont aggravés par le froid (coryza, douleurs articulaires), la neige, les efforts de levage.
Le matin, le réveil est difficile (SOM : RÉVEIL / difficile / matin : Alum., calc., calc-p., Caust., nux-v., ph-ac., Stram., Thuj. ).
On retrouve des affections au niveau du foie, des problèmes dentaires (caries), des fistules au niveau du dos (DOS : FISTULES : calc-p., hep., ph-ac., phos., sil., sulph ).
Les fractures cicatrisent lentement. On observe des déviations du rachis, des scolioses.
Chez les enfants la croissance est douloureuse, (MB : DOULEUR / Mbres inf / Jambe / croissance, douleurs de : agar., bell., Calc-p., Cimic., eup-per., guaj., Kali-p., Mag-p., Mang., nat-p., Ph-ac. ), trop rapide (GE : ENFANTS / croissance / rapide, trop : calc., calc-p., ferr., Ferr-ac., iod., Irid., kreos., PH-AC., PHOS. ) ou encore stoppée ( nanisme).
Au niveau mental, la mémoire est faible, l’enfant est lent à apprendre à parler, à comprendre. On a également la céphalée des écolières, avec un concomitant à noter chez les deux médicaments : la diarrhée (REC : DIARRHÉE / écolières, chez les : calc-p., ph-ac).

Symptômes pour DD

calc-p
• nymphomanie
• indécis
• soupirs
• surtout chez enfants
• début règles
ph-ac
• désir diminué
• obstiné, désintérêt, dépression moins chez calc-p
• anesthésie émotionnelle après choc
• surtout à la ménopause
• après règles

*DD avec Kali-p
Symptômes communs

Calc-p et Kali-p manquent de chaleur vitale, sont indiqués dans les suites de mauvaises nouvelles, de chagrin, de contrariété, de frayeur, de diabète (Hering).
Leur mémoire est faible, ils sont aggravés par l’effort intellectuel (PSY : EFFORT / mental, agg par l’ / puberté, à la, agg : calc-p., kali-p.).
Hering note également les affections rhumatismales et suppuratives.

Symptômes pour DD

Calc-p
• plus joyeux
• insomnie avant minuit
• nymphomanie
• amél par applications froides tê
• appétit absent pendant règles
• désir sel
• désir viande
• gf désir augmenté
Kali-p
• plus morose, broie du noir
• insomnie après minuit
• nympho abs
• amél application chaudes tê
• appétit augmenté pendant règles
• désir sucre
• aversion viande
• aversion coït

* DD avec Mag-p
Symptômes communs

Calc-p et mag-p ont tous les deux des douleurs déchirantes pendant la dentition, pire la nuit, des caries dentaires, et sont aggravés par ce qui est froid.

symptômes pour DD

• Calc-p
o dl extension yeux
o agg courant d’air
• Mag-p
o dl dents amél chaleur
o agg froid
o terreurs nocturnes

*DD avec Calc
Symptômes communs
Comme le décrit, Hodiamont :  » Il ( calc-p) est aussi, comme calcarea carbonica, hydrogénoïde, en raison de son trouble du métabolisme de l’eau, avec ses urines excessives, ses transpirations surabondantes, et son engorgement lymphatique ».
Tous les deux présentent de la lenteur, de l’indolence, de la confusion. Ils sont aggravés par l’effort intellectuel, commettent des erreurs en parlant et ont des troubles de mémoire
Les os sont affectés, ainsi que la circulation (lymphatiques, ganglions). Le tonus musculaires est diminué (parfois scoliose). Les diarrhées sont importantes chez les deux médicaments ( le soir, après avoir mangé des fruits, chez les enfants). Au niveau de l’ombilic on a un écoulement particulier : AB : ÉCOULEMENT par l’ombilic / liquide sanglant : calc., calc-p., nux-m. .
Ce sont tous les deux médicaments hémorragiques (épistaxis, polypes nasaux, toux)
Ils transpirent en des endroits partiels.
Ce sont des frileux, aggravés par l’humidité, l’exercice physique.
Calc-p et Calc conviennent bien au jeune âge, les symptômes communs sont nombreux, citons en quelques uns : les fontanelles qui ne se ferment pas (TE : FONTANELLES / ouvertes : apis., calc., calc-p., ip., merc., sep., sil., sulph., syph. ).
La cicatrisation lente des fractures, les problèmes de dentition (lente, avec diarrhée, caries précoces)
la transpiration de la tête pendant le sommeil (TE : TRANSPIRATION du cuir chevelu / sommeil / pendant : Bry., calc., calc-p., Carc., cham., Cic., Cina., lyc., Med., merc., Podo., Sanic., sep., sil., tub.)
le retard à l’apprentissage de la marche (MB : MARCHE / retard à l’apprentissage de la : agar., bar-c., bell., calc., calc-p., caust., nat-m., nux-v., sanic., sil., sulph.)
Le bébé appréhende lorsqu’on le soulève du berceau (PSY : ANXIÉTÉ / enfants / chez les / berceau, quand on les soulève du : calc., calc-p.) – contrairement à Borax qui craint les mouvements de descente
Les nourrissons refusent le lait maternel, vomissent le lait. Ce sont des enfants qui mettent leurs doigts dans la bouche, et désirent des choses étranges (alimentaires)

Symptômes pour DD

Calc-p
• désir voyager
• grand, sec, vif
• ne supporte pas la contradiction
• très peu de peur (de l’eau)
• désir être seul
• se fait des reproches, irritable, soupire
• chute en avant
• désir bacon, jambon, salaison

• agg au début des règles
• selles vertes, chaudes, avec gaz et vents
• diarrhées après fruit, cidre, glace
• toutes les fontanelles sont ouvertes

Calc
• casanier
• mou, grassouillet
• se vexe facilement
• beaucoup de peurs, anxiété +++
• amél compagnie
• plus joyeux, espiègle
• chute en arrière
• désir de sucreries
• agg après les règles
• selles blanches, mélangées avec grumeaux comme du lait caillé
• diarrhée après lait
• fontanelles antérieures ouvertes

*DD avec Bar-c
Symptômes communs
Dans sa Matière médicale sur calc-p, Kent évoque Bar-c et calc-p dans le retard de développement mental.
Ils présentent tous deux de nombreux symptômes communs, en plus de ce retard. Leur mémoire est faible pour qu’ils viennent de faire, ou pour ce qu’ils vont faire.
Ils sont aggravés en pensant à leurs maux, par le refroidissement, par le lavage de la tête. Les caries évoluent très rapidement. Tous deux ont des inflammations des amygdales.
Ils conviennent bien aux vieillards ou aux enfants
Chez les enfants, calc-p et bar-c maigrissent malgré une grande faim, leur croissance s’arrête (nanisme), ils parlent tard
Symptômes pour DD

Calc-p
• sursaute pendant le sommeil
• douleur tête suite effort mental
• sommeil position genupectorale, ab
• abcès des articulations
• agg courant d’air
• anémie
• puberté
• croissance, os
Bar-c
• sursaute en s’ordormant
• douleur tête suite effort levage
• sommeil position sur le coté
• abcès des glandes
• amél plein air
• congestion
• ménopause
• timidité pudique, naïveté, glandes

* DD avec Tub
Symptômes communs
Tub et Calc-p relèvent tous les deux du miasme tuberculinique avec de nombreux symptômes communs : le besoin de voyager, de bouger, de errer (PSY : ERRER, partir à l’aventure, se promener au hasard, désire : calc-p., cimic., merc., sanic., tub., verat. ), de changer fréquemment d’activité, la position du sommeil (génupectorale, sur l’abdomen), les désirs alimentaires (épicé, assaisonné, bacon, jambon, viande fumées et porc )
Chez les enfants, nous retrouvons une certaine irritabilité, insatisfaction, un retard de développement au niveau de la croissance ( nanisme), de la dentition ( lente), les leucorrhées chez les petites filles, la transpiration du cuir chevelu pendant le sommeil, ainsi que la céphalée des écolières
Chez les nourrices, le lait est fluide (TH : LAIT / fluide, peu épais : calc-p., carb-an., cham., con., lach., lyc., merc., nux-v., sil., tub. )

Symptômes pour DD

Calc-p
• ne tolère pas la contradiction
• douleur tête amél par les applications froides
• réveil difficile

• agg au plein air
• sursaute pendant le sommeil
• désir oeufs
• refuse le lait maternel
• fièvre sèche
• agg allongé

Tub
• se vexe facilement
• douleur de tête amél par les enveloppements chauds
• réveil comme suite de frayeur
• amél au plein air
• sursaute en s’endormant
• aversion oeufs
• lait chez femmes non enceintes
• fièvre avec transpiration
• agg debout

*DD avec Sil
Symptômes communs
Calc-p et Sil cicatrisent mal : les cicatrices se rouvrent, les fractures se consolident lentement.
Ils ont des problèmes morphologiques comme les membres arqués (MB : ARQUÉS : calc., calc-p., lyc., sil. ), la déviation du rachis,la scoliose.
On retrouve chez Calc-p comme chez Sil des abcès (GE : ABCÈS / Articulations, des : Ang., Calc-p., guaj., merc., phos., Psor., sil., Tub. ), l’épilepsie, des ulcères aux chevilles, fistuleux, des aggravations par temps neigeux, ainsi qu’à 6h ou 18h.
Tous deux aiment le gras, les oeufs, ont un bon appétit mais ne grossissent pas
Les enfants refusent le lait maternel, le lait à mauvais goût. Chez les mères on constate la présence des règles pendant la lactation (GF : RÈGLES / lactation, pendant la : bor., calc., calc-p., pall., sil. ) La dentition lente, peut être accompagnée de diarrhée. Il y a des arrêts de croissance. Les règles à la puberté sont précoces.
Symptômes pour DD

Calc-p
• agg vent
• suite suppression règles
• manie du travail
• traumatisme des os
• agg après orage
• amél mouvement
• sécheresse des mains
• raideur des membres matin
• douleur du dos amél mvt
Sil
• agg brouillard
• suppression transpiration pieds
• négligeant, redoute le travail
• traumatisme des glandes
• agg pendant l’orage
• aversion mouvement
• sécheresse des pieds
• raideur des membres soir
• douleur du dos agg secousses

* DD avec Ign
Symptômes communs
Calc-p comme Ign se retrouve dans les suites de chagrin, déception amoureuse, mauvaises nouvelles, indignation. Ils sont aggravés par l’effort mental, la consolation, les règles (manie du travail avant les règles, fatigue pendant les règles).
Ils se font facilement des reproches. Ils soupirent et prennent de profondes inspirations.
Les douleurs sont localisées en point limité. Ils ont tous les deux la sensation d’avoir quelque chose de vivant dans l’abdomen.
Ce sont des enfants qui crient, et qui ont peur du médecin (Lamothe)
Symptômes pour DD

Calc-p
• mécontent de lui
• prostration intellectuelle, lenteur de compréhension
• faiblesse suite contrariété
• puberté, vieillesse
Ign
• mécontent de tout
• pensées rapides, vives, quick to act quick to percieve
• faiblesse suite de chagrin
• ménopause
• plus spastique ( Hodiamont)

*DD avec Rhus-t
Symptômes communs
Calc-p et Rhus-t sont tous les deux des rhumatisants sensibles à la météo.
Ils sont aggravés par les courants d’air (DOS : DOULEUR / Cervicale, de la région / air / courant d’air : calc-p., cimic., Rhus-t. )par les changements de température, la neige, les refroidissements, par le lavage de la tête, et généralement à 18h.
Sur le plan rhumatologique on a des douleurs de nuque, de tendon, d’articulation (toujours suite de froid, de courant d’air), des raideurs le matin, en rapport avec les règles ( MB : RAIDEUR / règles, pendant : calc-p., rhus-t. )
Symptômes pour DD

Calc-p
• agg mouvement
• amaigrissement chez les enfants
• position génupectorale ou sur le ventre pendant le sommeil
• douleur erratique
Rhus-t
• amél mouvement, l’effort
• amaigrissement chez les vieillards
• sommeil position sur le dos
• douleur paralysante

On peut encore évoquer :
Nat-m : pour les suites de chagrin silencieux avec le désir de solitude . Un appétit exagéré avec perte poids et le retard de développement mental, lenteur pour apprendre à parler ainsi que les affections rhumatismales et suppuratives (Hering)
cham : enfants maussades, qui crient, hurlent, irritables pendant la dentition
berb : pour les affections rhumatismales et suppuratives (Hering)
Plat : pour la nymphomanie ainsi que Origanum, Gratiola (Kent)
Chin : pour les diarrhées postprandiales et pertes liquidiennes
symph : pour la cicatrisation lente

VII RELATIONS

Pckent
Complémentaires :
hep (mécontent, contrarié, hypersensible, rêves feu, abcès des articulations),
ruta ( affection des os, fistules),
sulph( os),
zinc (GFdésir sexuel augmenté, insatiable, leucorrhées vicariantes, dentition lente, engourdissement)

Suivent bien :
rhus-t ( cf DD),
sulph ( antipsorique, alternance, prurit, eczéma, diarrhées)

Compatibles :
Après : ars, iod, merc (tabès mésentérique)
Avant :sulph

Galaxie :( archives d’Edouard Broussalian)
Avant Calc pour entrer dans le cycle de Calc Lyc Sulph
En relation avec puls (précède ou suit)
En relation avec Phos

calc-p

VIII BIBLIOGRAPHIE

– W Boericke
– E Broussalian
– G Charette
– EA Farrington
– C Hering
– G Hodiamont – JT Kent – J Lamothe
– F Master
– D Little
– M Tetau – ML Tyler
– G Vithoulkas

calc1

Tags: , , , ,

(1812-1888) Born in Prussia, educated in Berlin before going to the United States in 1838 to register in the first and only homeopathic medical college in the world in Pennsylvania, known as the Allentown Academy. The Academy closed soon after his outstanding graduation. Considered by many to be one of the most clinically successful homeopathic physicians in our great legacy, Dr. Lippe's countless publications provide a blueprint for homeopathic practice. He helped launch several of the best homeopathic journals ever to be published, including the Organon, the Hahnemannian Monthly, and the Homeopathic Physician.

3 réponses à “Calcarea phosphorica” Subscribe

  1. JO and GIL 25/11/2015 at 12:31 #

    Merci de partager ce joli travail ! De qui est la synthèse ? afin de la ou le remercier …

  2. lionel 25/11/2015 at 13:49 #

    Ce travail de synthèse a été réalisé par cinq étudiantes de troisième année : Anne, Belladonna, Clo, VeroB, VeroS

  3. rpierre 01/12/2015 at 22:56 #

    Très beau travail d’équipe. La carte conceptuelle est agréable à lire et résume bien le texte accompagnateur. Les développements sur les comparaisons de remèdes est instructif et pertinent entre les symptômes communs et différentiels.
    Je suis étonné de la qualité du travail pour des étudiantes qui ont seulement trois années d’apprentissage de l’homéopathie: bravo.
    J’ai une trentaine d’années de pratique de l’homéopathie, mais fortement déçu de son évolution chez mes collègues, plus granulopathes que véritables médecins homéopathes ! En lisant ce travail et celui sur Calc Flurorica, l’espoir renaît car se dessine une relève qui proposera aux malades une approche homéopathique digne de ce nom, respectueuse des principes de Hahnemann. Que la force (vitale) soit avec vous !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.