V oici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium

cadmiumPourquoi le Cadmium?

  •   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.
  •   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations?
  • D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet :   Campton Burnett, Grimmer, Clarke….. Et aussi les séminaires d’André Saine.
    Et Grimmer évoque dans les nombreux articles publiés, l’intérêt et l’activité des sels de Cadmium.

Grimmer écrit dans The Homeopathic Recorder –1929 p. 606

J’ai traité ces quatre dernières années 225 cas de cancer prouvés, de différents types et à différents stades de la maladie. A ce jour, 175 sont encore en vie, beaucoup parmi totalement débarrassés de tout symptôme cancéreux et en bonne santé. Un seul de ce groupe encore vivant, est à un stade avancé de son cancer faisant craindre un décès prochain. Tout ceux qui n’ont pas répondu au traitement homéopathique ont été traité par chirurgie ou radiothérapie.

Dans mes observations, je note le cas d’une femme de 63 ans avec une forme évoluée de cancer intestinal et de la rate qui a vécu encore cinq années relativement confortablement et qui est décédée à 68 ans, suite de faiblesse et d’épuisement, sans aucune douleur. Dans les deux dernières années, depuis que j’ai approfondi mes connaissances et multiplié mes utilisations en thérapeutique des sels de cadmium, mes échecs ont beaucoup diminué. Je pense que tout cas avancé de cancer relèvera de Cadmium, sous une forme quelconque, selon les symptômes du patient, avant qu’une guérison ne soit possible.

grimmerGrimmer écrivait dans ‘The collected works of A Grimmer, p. 789’
«Au cours de mes presque 50 ans de pratique, mes dossiers témoignent d’un fort pourcentage de guérison (de cancer). Tout compris, qu’il s’agisse de cas débutant ou de stades avancés ou terminaux. Le pourcentage de guérison dans les cas au début est de 80%, et de 10% dans les cas très tardifs.»

«Je pense qu’une étude des sels de Cadmium ainsi que l’utilisation précoce dans chaque cas, selon des principes homéopathiques stricts, pourrait permettre au médecin homéopathe de faire beaucoup plus de guérisons de cancer qu’il n’en a actuellement.»

A ce propos, David Little écrit :
«Le Dr Grimmer considérait les sels de Cadmium comme étant desremèdes anti-cancer majeurs et les comparait à Thuya pour la sycose et à Mercurius dans la syphilis. Cela en fait des remèdes pivots dans le traitement du cancer.»

et par hasard, au cours de mes recherches internet sur le Cadmium, je suis tombé sur une vidéo de notre ami, le Dr DE LORGERIL, sur les causes du cancer du sein. ( voir ce lien)

Le Cadmium dans la Nature

Le nom vient du grec kadmia,la terre.
On peut trouver principalement le cadmium dans la croute terrestre. Il est toujours présent en combinaison avec du zinc.
Ses propriétés physico-chimiques, proches de celles du calcium, lui permettent de traverser les barrières biologiques et de s’accumuler dans les tissus.
On en trouve aussi dans les plantes, [par exemple Cannabis sativa], dans les algues et animaux marins [par exemple l’étoile de mer, Asterias rubens].

Utilisation actuelle du Cadmium

Le cadmium est un composant métallique de base pour des piles et batteries au nickel-cadmium (77% de l’usage mondial).

C’est aussi:

  • Un pigment pour des plastiques, céramiques, photographies et photocopies,
  • Un stabilisant pour PVC et enduits de métaux,
  • Un ingrédient pour des pesticides,
  • Un élément semi-conducteur dans des cellules solaires et composantes électroniques.
  • La capacité du cadmium à absorber les neutrons, explique son utilisation dans l’industrie nucléaire.

Exposition humaine au Cadmium

Les principales sources de rejet du cadmium dans l’environnement sont les activités industrielles, ainsi les centrales thermiques, l’élimination des déchets solides et l’épandage des boues d’épuration. Très soluble dans l’eau, il est mobile dans les sols et susceptible d’être bio-accumulé.

Une autre source importante d’émission de cadmium est la production de fertilisants non naturels à base de phosphate. Une partie du cadmium se retrouve dans le sol après que le fertilisant ait été appliqué sur les terres agricoles et le reste du cadmium se retrouvent dans les eaux de surface quand les déchets provenant de la production des fertilisants sont rejetés par les entreprises de production.

L’ingestion d’eau et surtout d’aliments contaminés (notamment riz, végétaux à feuillage vert) constitue la principale voie d’exposition au cadmium pour la population générale.

En milieu professionnel, l’inhalation est la principale voie d’exposition au cadmium.

Effets du Cadmium sur la santé

On est exposé à un niveau significativement plus élevé de cadmium lorsque des gens fument. Les fumées de tabac transportent le cadmium dans les poumons.

D’autres expositions importantes peuvent se produire chez les personnes qui vivent près des sites de déchets dangereux ou des usines qui relâchent du cadmium dans l’air et chez les personnes qui travaillent dans l’industrie du raffinage des métaux. Quand on respire du cadmium, cela peut sérieusement endommager les poumons.

Le cadmium est considéré comme cancérogène certain pour l’homme par le CIRC(Groupe 1) depuis 1993. Les cancers associés sont ceux des voies respiratoires, notamment du poumon.

L’exposition au cadmium par voie orale peut induire l’apparition d’autres cancers. Une méta-analyse réalisée en 2013 suggère une association positive entre la consommation de cadmium d’origine alimentaire et le risque de cancer dans les pays occidentaux, en particulier certains cancers hormono-dépendants tels que la prostate, le sein et les cancers de l’endomètre(Cho, 2013).

Cadmium sulfuratum

Le premier véritable proving a été réalisé en 1854 par Petroz. En 1878, un proving plus complet a été réalisé par Hardenstein qui l’a également utilisé avec beaucoup de succès dans une épidémie de fièvre jaune fréquente à l’époque. Donald MacFarlana publié lui aussi un proving fait une dynamisation de Cadmium metallicum10 M Skinner en 1930. Ils sont considérés l’un et l’autre comme des anti-psoriques puissants.

Le proving de Cadmium sulfuratum n’est pas complet et son utilisation clinique n’a pas révélé de nombreux symptômes cliniques caractéristiques. Il a été prescrit de façon empirique (par l’utilisation de la radionique) par son principal partisan, Grimmer. (André Saine)

Grimmer écrit :

C’est un des remèdes les plus profonds et les plus sévères de notre matière médicale, affectant profondément les éléments sanguins et le système nerveux.
Bien que son expérimentation soit très incomplète, avec ce remède on a pu obtenir de nombreuses guérisons d’affections graves qui ne répondaient pas à d’autres remèdes. Dans la nature, on le trouve souvent associé au Zinc… et dans sa symptomatologie, il a de nombreux symptômes communs avec ce remède.

Kent le situe au niveau symptomatique entre Ars. et Bry., mais dans certaines de ses manifestations neurologiques, il ressemble à Zinc. et à Phos., tout particulièrement pour sa tendance à provoquer des paralysies musculaires localisées comme des paralysies faciales.

Sa tendance à provoquer de la nécrose et de la gangrène associée à des modifications des éléments figurés du sang, le met en compétition avec Ars. et avec les venins de serpent…

De nombreux cas d’ulcères gastriques ou intestinaux ont été guéris avec ce remède, et des états cancéreux ont été très atténués et leur vie prolongée.

Grimmer écrit dans un autre article :
Sur une période de 30 ans, j’ai traité plusieurs centaines de cas de cancer de toutes localisations et à des stades différents de développement, stade débutant ou terminal…
Les prescriptions ont été faites en accord avec de stricts principes homéopathiques.
60% des cas ont été guéris et dans les cas qui ne l’ont pas été, il y a eu une quasi complète absence de souffrance et une prolongation de la vie dans un confort correct et sans utilisation de narcotiques ou d’antalgiques de quelque nature.

Symptômes majeurs de Cadm-s

  • Sensibilité au froid ++
  • Altération de l’état général
  • Symptômes digestifs
  • Symptômes ORL et Ophtalmologiques
  • Paralysies localisées

Sensibilité au froid

Le patient Cadmium est froid, toujours gelé, et tous les symptômes sont aggravés par le refroidissement du corps ou des changements climatiques brusques.

  • Frilosité, ne peut être réchauffé (même près du feu).
  • Frilosité pendant la céphalée.
  • Frilosité avec transpiration froide, du visage en particulier.
  • FROID GLACIAL (Camph., Heloderm., Verat-alb.). Lippe
  • Chaque fois qu´il boit de l´eau froide, dont il a un violent désir, il a la chair de poule, une sensation de frissonnement ou une horripilation de la peau comme CAPSICUM. Kent MM
  • Prurit cutané au froid.
  • Paralysie faciale après vent froid; tête sensible au courant d’air froid; inflammation catarrhale des yeux; nausée.
  • « Un patient cadmium a froid, est gelé en permanence, et tous les symptômes sont pires au froid, ou au refroidissement du climat. » [Murphy]
  • Frilosité : même près du feu; après avoir dormi, et après avoir marché; avec les mains chaudes. Hering

Altération de l’état général

  • Épuisement de l’état général après cancer, chimiothérapie ou radiothérapie. Cachexiedu cancer.
  • Etat de prostration si profond qu’il pense qu’il va mourir.
  • Extrême prostration avec désir de rester tranquille, sans être dérangé. (Vithoulkas MMViva)
  • Formes très atones des maladies, avec épuisement, vomissements et prostration extrême, qui conduisent à la mort. Lippe
  • Un de nos meilleurs remèdes pour l’alcoolisme chronique. Grimmer

Choudhury nous dit :

«L’action profonde de Cadmium sulfuratum se concentre surtout à l’estomac, où il est responsable de douleurs brûlantes et coupantes aigues. L’envie de vomir, avec haut-le-coeur et l’expectoration de mucus tenace, met Cadmium sulfuratum très proche d’Ipecac, Tabacum, Antimonium tartaricum ainsi qu’Arsenicum album.

Le remède s’est révélé efficace après que les autres remèdes mentionnés ci-dessus avaient échoué. L’élément suivant le plus important pour Cadmium sulfuratum est l’épuisement majeur qu’il provoque. Dans cet aspect, il est similaire à Arsenicum album.»

Symptômes digestifs

  • Nausée très intense qui oblige à rester immobile pour ne pas vomir.
  • Sa nausée est si intense que la moindre chose qui vient au contact de ses lèvres le fait vomir. Nausée mortelle (deathly).
  • Vomissements acides et bilieux.
  • Vomissement noir (caractéristique des stades avancés de fièvre jaune) (Ars. Alb.; Lach.).
  • Vomissement comme du marc de café.
  • Cancer gastrique.
  • Soif marqué, des gorgées d’eau froide sont immédiatement vomies.
  • Douleurs brûlantes et coupantes à l´estomac.
  • Symptômes gastriques, plus prononcés chez les femmes enceintes, les ivrognes, à la suite de crampes gastriques, après avoir bu de la bière.
  • Brûlure à l´estomac remontant le long de l´oesophage ; régurgitations qui brûlent sur tout leur trajet, jusqu´à la bouche et la gorge; régurgitations sures, acides.
  • Sensation de froid dans l´estomac.

Kent écrit :

«Quand vous aurez un cas de cancer avec brûlure, prostration et vomissements, CADMIUM SULF. soulagera ces symptômes pendant des semaines.
J´ai vu certains de ces malades dont les souffrances avaient été calmées par des antalgiques jusqu´à ce que leur estomac ne garde plus rien, et ce remède les soulagea.
C´est un remède précieux en cas d´irritation gastrique par carcinome, c´est un grand palliatif; vomissements en marc de café.»

Signes abdominaux

  • Selles nauséabondes avec des caillots de sang noirs.
  • Selles presque gélatineuses, molles et de couleur jaune-verdâtre.
  • Douleurs abdominales, avec vomissements. Fièvre jaune. (Hering)
  • Ce symptôme, associé avec les vomissements incessants ont fait de lui un remède de premier choix dans le choléra infantile. (Choudhury)

Et Boger écrit :

Je voudrais ajouter une observation à propos de ce remède, il est à égalité avec Solidago quant à son action sur la douleur lombaire observée dans la néphrite. Nous connaissons tousl’intérêt de Solidago en particulier dans les néphrites aigues ousub-aigues. Il est merveilleux pour apaiser ces reins. Cadmium sulfuratum agit aussi bien et plus longtemps. Solidago n’agit pas très longtemps. 

 

Signes oculaires

  • Inflammation oculaire ancienne qui revient à chaque rhume et à chaque changement de temps. Kent
  • Opacité cornéenne traumatique, macules bleuâtres, après une conjonctivite et une kératite subaigüe avec gonorrhée.
  • Cicatrices sur la cornée.
  • Ne peut lire les petits caractères.
  • Larmes brûlantes. Dilatation d´une pupille et myosis de l´autre.
  • Yeux creusés. Cernes bleutés péri-orbitaires.
  • Paralysie des paupières. Ptosis.

Symptômes ORL

  • Caries des os du nez.
  • Erysipèles et furoncles sur le nez, et ulcération des narines.
  • Ozène. Obstruction nasale;polypes.
  • Les symptômes du nez sont très importants, aucun remède ne m’a autant servi dans des cas d’ozène et de polypes. Clarke

Symptômes neurologiques

  • Paralysies d’une partie ou d’un côté du corps (Causticum).
  • Après une attaque d´apoplexie, quand le malade se rétablit, mais qu´il reste une faiblesse d´un bras et d´une jambe, CADMIUM rivalise avec PHOSPHORUS.
  • Fourmillements, engourdissement, hypo ou anesthésie.
  • Paralysie faciale suite d’exposition au froid, plus du côté gauche. Petrozdans son proving initial a décrit 2 cas guéris de Paralysie faciale.

Voici deux observations de  Petroz sur ces paralysies faciales suite d’exposition au froid :

Un jeune homme sortant du bois de Boulogne, où il avait fait un long exercice à cheval, étant en sueur, fut frappé par le vent froid du nord au côté gauche de la tête, du visage, pendant près d’un quart d’heure; en rentrant chez lui, il éprouva un léger frisson; pendant la nuit il ressentit un engourdissement avec douleur obtuse dans le côté gauche de la face, et bientôt la bouche se dévia à droite. Lorsque je le vis le lendemain, la déviation était assez grande pour que la parole fût difficile ; le malade avait de la peine à se faire comprendre. J’allais prescrire quelque chose quand deux personnes de la famille intervinrent et demandèrent qu’on eût recours à un traitement énergique contre une maladie aussi grave qu’une paralysie. Je me retirai.

Un mois après, on me demanda de nouveau. La déviation de la bouche était encore très-grande. Le malade se faisait comprendre; mais il bredouillait; il mangeait difficilement, mais il était sans douleur. On avait fait mordre un assez grand nombre de sangsues, un vésicatoire avait été appliqué sur la joue gauche, un derrière l’oreille du même côté : pendant quinze jours le malade avait été électrisé. -Cadmium sulfuricum fut donné à la 12°(une goutte à prendre en trois jours). Les muscles paralysés ne tardèrent pas à reprendre leur contractilité; au huitième jour la déviation de la bouche avait presque complètement cessé. Une seconde dose acheva la .guérison.

Observation 2 de Petroz

Une jeune dame d’une constitution sanguine-nerveuse, d’une santé parfaite, après une longue promenade dans la forêt de Saint-Germain, dut en parcourir la terrasse pour rentrer chez elle. Elle fut, pendant tout le trajet, exposée à un vent du nord très-froid, qui frappait la partie gauche du visage. Elle ne tarda pas à éprouver dans cette partie un engourdissement qui fut suivi de douleurs tiraillantes vives. Dans la nuit, la commissure droite des lèvres fut fortement entraînée du côté de l’oreille ; elle eut du frisson, une agitation très grande. Je la vis le lendemain : la déviation était très grande ; les efforts qu’elle faisait pour prononcer quelques mots renouvelaient ou plutôt exaspéraient les douleurs ; l’impatience de ne pouvoir se faire comprendre, la crainte de rester dans cet état, lui causaient une agitation qui ajoutait encore aux souffrances.Cadmium à la même dose que dans l’observation précédente, mais donné toutes les deux heures, apporta un grand soulagement. Le lendemain tous les symptômes avaient diminué, au quatrième jour la guérison fut entière. Ainsi cadmium a été utile après un mois de maladie comme il l’a été au bout de vingt-quatre heures.

Signes psychiques

  • Irritabilité ++.
  • Horreur de la solitude et du travail.
  • Anxiété à l’approche de quelqu’un. Anxiété avant d’aller à la selle. (Petroz)

Sommeil

  • Apnées à l’endormissement; se réveille en suffocant. Peur de se rendormir.
  • Dort les yeux ouverts.
  • Gémit et sourit en dormant.
  • Insomnie prolongée. Symptômes aggravés après le sommeil.

Modalités

Aggravation : Air froid ou frais, courant d’air, vent froid (Acon., Bry., Hep.). Suppression de transpiration. Soleil (Céphalée après insolation). Mouvement. Moindre effort. Matin.

Amélioration: Repos et en mangeant.

Grimmer

Je conserve précieusement tous les symptômes guéris que j’observe. A mesure que le temps passe, j’apprends de mieux en mieux à différentier les remèdes. Je trouve par exemple que Cadmium metallicum est un remède hémorragique, et que fréquemment, tout seul, il peut stopper les hémorragies du cancer de l’intestin ou d’un cancer ulcéré. Calendula, suit cependant très fréquemment. Calendula est un remède complémentaire aux sels de Cadmium. Dans un seul, Calendula a guéri le cas.

Diagnostic différentiel avec Arsenicum album par Kent

Son anxiété a été mise en évidence, plus par les traitements que par la pathogénésie, suffisamment pour nous apprendre qu´il se classe à côté d´ARSENICUM pour son anxiété; on pourrait bien le ranger près d´ARSENICUM pour sa prostration également; il a une grande faiblesse; il pourrait aussi être mis à côté d´ARSENICUM, en considération des organes atteints, particulièrement à cause de son action sur l´estomac, qui ressemble un peu à celle d´ARS. : irritation de l´estomac avec vomissements et grande faiblesse.
Il a des vomissements comme ceux que l´on trouve dans les maladies infectieuses à forme adynamique, une irritation gastrique comme celle de la fièvre jaune, avec vomissements noirs; et c´est exactement à ce stade que se découvre la ressemblance avec ARS. dans les fièvres à forme adynamique.

Mais, au contraire d´ARS., il a pour caractéristique générale de vouloir être absolument tranquille; c´est en partie affaire d´indolence, en partie aversion pour le mouvement.
La prostration et l´irritation gastrique d´ARSENICUM apparaissent au commencement de la fièvre, avec de la chaleur et de l´agitation. [Page 263.]
Ce remède-ci entre en scène après la disparition de la fièvre et, malgré son anxiété, il veut rester tranquille.
ARS. est anxieux, il veut aller d´un lit à l´autre et d´une chaise à l´autre, et il a peur de mourir.

CADMIUM semble dire : « Ne me parlez pas, ne m´embêtez pas, laissez-moi mourir en paix. »
Il veut être totalement au calme, et cet état survient au déclin d´une maladie fébrile.
Un grand nombre de ces malades meurent parce qu´ils ne peuvent pas manger, mais ce remède aurait pu les sauver.

Kent

Autres Sels de Cadmium

  • Cadmium met:

Ce remède est le meilleur antidote pour l’empoisonnement par l’aluminum, en particulier la forme qui fait suite à l’ingestion régulière et prolongée d’aliments préparés dansdes ustensiles de cuisines en aluminium.
Il a guéri des crevasses aux commissures des lèvres qui étaient présentes depuis de nombreuses années et après l’échec de nombreux remèdes tels que Graph., et Nit. Acid.

  • Psychisme: Faiblesse de la mémoire pour les détails, indolence avec aversion pour le travail et aggravation après efforts inellectuels(Little)
  • Rêves de courir après quelqu’un.

 

  • Cadmium iodatum

Cadmium iod. est un grand remède glandulaire; les ganglions cervicaux, les amygdales, la thyroide, les seins, les lymphatiques en general, les testicules et les ovaires. Le foie, la rate et le pancréas sont concernés par ce remède à plus ou moins longue échéance.
Un symptôme mental remarquable est la haine. Il hait tout et tout le monde, athé et odieux, avec une forte propension à s’apitoyer sur lui-même. Grimmer rapporte un cas avec de tels signes psychologiques. Le sentiment de haine de cet homme a disparu en même temps qu’une ulcération du colon transverse et il est devenu tout à fait gentil et plein d’humanité et il a repris beaucoup de poids.

Cadmium iod., parfois, a une aggravation suite de grande chaleur et aussi par grand froid. En règle, ces patients sont moins frileux que les autres Cadmiums.
Ce remède est un puissant antisyphilitique aussi bien qu’unantipsorique et un antisycotique, en fait tous les Cadmium peuvent être classés dans les trois miasmes d’Hahnemann.

Cadm-i est l’antidote le plus efficace aux brûlures par le radium et les rayons X que l’on puisse trouver parmi les autres remèdes homéopathiques, rivalisant avec Phosphorus pour les suites de radiothérapies et avec Fl-ac. et Sil. pour les excès de rayons X.

Cas cliniques

Difficile de rapporter des cas de guérison par Grimmer, il en a publié un certain nombre mais on ne sait pas sur quels symptômes il s’est fondé de façon précise pour prescrire un sel de Cadmium.
Voici un exemple:

Cas 9 publié dans HomeopathicRecorder Septembre 1929, p. 606

Le 9 Février 1928, on a fait appel à moi pour prescrire pour un de nos éminents chirurgiens qui présentait une hémorragie intestinale sévère et prolongée.
Le patient était très anémié et très faible. Il était âgé de presque 80 ans, il avait été autrefois un homme puissant et très énergique, mais son état de santé était maintenant très altéré.
3 doses de Cadm-met., la première en 30C prescrite le 9/02/28, les 2 autres en 10M données le 12/03/28 et le 1/10/28, ont rétabli ce bienfaiteur âgé, lui permettant de terminer sa vie professionnelle, grâce à toutes ses connaissances ainsi que sa philosophie de soignant qui lui permettront d’aider et de réconforter beaucoup de patients dans les prochaines années.

Bibliographie

  • Elément Cadmium
  • Site:www.cancer-environnement.fr
  • Site: www.lenntech.fr/periodique/elements/cd.htm
  • Matières Médicales
    • Symptômes Guides Hering
    • Encyclopédie de T.F. Allen
    • Dictionnaire de Clarke
    • Lecture of Materia medica Kent
    • David Little e-learning
    • Arthur Grimmer/ The collected works of Arthur Grimmer
    • Petroz Journal de la Société Gallicane de Médecine Homéopathique Tome V

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.