Belladonna et nux-vomica (American journal of homeopathy)

Cathy Mayer, homéopathe et pionnière de l'agro-homéopathie Cathy Mayer, homéopathe et pionnière de l'agro-homéopathie
Cathy Mayer, homéopathe et pionnière de l'agro-homéopathie

Cathy Mayer, homéopathe et pionnière de l’agro-homéopathie

 

Traduction par  Cathy Mayer du texte du Dr Henry N. Martin (AHO Vol II No3)

Dans ma dernière conférence, je m’efforçais de décrire les caractéristiques d’Aconit, Phosphorus, Arsenic et Sulfur en démontrant qu’il existe une telle différence de caractère entre chacun, qu’aucune erreur de prescription ne peut être commise par un observateur averti.

Ce que nous avons trouvé chez la jeune fille enthousiaste d’Aconit, c’est une alternance d’exaltation et d’accablement, de rougeur puis de pâleur du visage. Cette alternance d’état se retrouve également dans la maladie, ou le visage est rouge dans la position allongée alors qu’immédiatement après s’être relevé, il devient pâle, accompagné d’une sensation de vertige. Cette jeune fille appartient au type émotionnel.

Au contraire, l’homme Phosphorus est habituellement joyeux et exalté. Dans la dépression cependant, son visage devient toujours rose et empourpré et dans la maladie la rougeur devient circonscrite.

L’homme Arsenic est encore différent, avec l’expression austère de son visage qui ne change pas et sans couleur comme Aconit ou Phosphorus. Il est d’une nature rigide, tout comme l’est sa peau. Son égoïsme inné est tellement imprégné dans sa force vitale, qu’li en retient à l’intérieur de lui-même ses fluides vitaux et recherche toujours la chaleur sous toutes ses formes. Alors que la fille Aconit et l’homme Phosphorus cherchent à dépenser leurs calories, l’homme Arsenic cherche à retenir tout ce qu’il a et à absorber celle de son entourage. Ainsi, Aconit et Phosphorus cherchent l’air frais, alors qu’Arsenic recherche l’air chaud d’une pièce ou la chaleur d’un poêle. Aconit et Phosphorus sont généreux, contrairement à Arsenic qui est égoïste. Si nous gardons l’image de chaque remède dans notre esprit, en le représentant par une personnalité, avec ses aspects moraux, mentaux et physiques, nous pouvons savoir avec certitude à quel remède notre patient sera le plus susceptible.

Il existe évidement quelques modifications de ces images et il peut être compliqué parfois de savoir quel système prédomine. Je pense néanmoins que celui qui est capable d’individualiser les symptômes mentaux, moraux et physiques d’un individu et celui qui du regard peut dire quel système prédomine sera le meilleur praticien.

Si l’on s’accorde à cette idée, l’étude de la matière médicale repose uniquement sur ce fondement. Qu’est ce qu’une maladie Aconit ? C’est agité, changeant, extatique dans le délire, avec rires, chants puis pleurs.

Quelles sont les caractéristiques que l’on rencontre chez une personne susceptible d’avoir besoin d’Aconit ? Enthousiaste, charitable, joyeux et extatique. Parfois resplendissant de santé, parfois pâle et triste. Quand cette personne tombe malade elle est susceptible de développer des symptômes d’Aconit, dans n’importe quelle maladie aigue ordinaire. Ici s’applique la loi de guérison « similia similibus curantur ».

Le sujet de cette conférence comprendra la comparaison entre Belladonna et Nux Vomica. Vous pourrez constater que les personnalités représentées au travers de ces remèdes diffèrent de part leur constitution mentale, morale et physique non seulement les uns des autres, mais également des quatre autres remèdes décrits précédemment.

Belladonna

Belladonna

Belladonna a un visage bien rond et très rouge, le nez retroussé, la nuque courte, un gros ventre, de grosses mains épaisses avec des petits doigts aux ongles à la forme carrée. Il n’est pas susceptible aux affections de nature tuberculinique. Une forme ovale ou en amande des ongles indiquent toujours une diathèse tuberculinique. C’est un individu de nature joyeuse. Il aime jouer des tours sur les autres que lui. Il aime ce qui est comique et quand il rit, il rit de partout. Son visage devient, si possible, encore plus empourpré, son ventre remue et il tient ses mains sur ses côtés. Il est beaucoup plus grossier qu’Aconit, aussi bien dans la texture de sa peau, ses fonctions mentales et ses désirs. Il est plus attiré par le bar et les écuries que la vie moderne. Il est un bon cavalier, patron de bar et si ses désirs sont pleinement satisfaits, il sera propriétaire d’un bel étalon. Lorsqu’il négocie de chevaux, il ne se laisse pas abuser et compte sur son propre jugement. Il a une grande attirance pour le tabac et les spiritueux. Il est irascible et s’échauffe facilement mais généreux dans ses impulsions. Il ne peut pas résister à ses propres passions et peut être influencé à commettre des actions inconsidérées. Sa prédilection pour le sexe opposé penche plutôt vers les femmes d’intérieure que vers les femmes modernes. Celle qui rendra son lit le plus confortable et sa table la plus généreuse sera le choix de l’homme Belladonna, il est très attiré par le confort domestique. Si ses impulsions le poussent à commettre des délits, il est assez sagace pour repérer l’homme Sulfur, qui n’ayant pas de réputation à tenir, se fera payer pour endosser la responsabilité du méfait et pourra de cette manière se procurer sa boisson habituelle, sans inconvenance morale, ni labeur. L’homme Belladonna est loin d’être hautain. C’est l’homme que nous pouvons trouver dans une écurie, admirant ses chevaux les mains dans ses poches de pantalons. En tant que client de bar, c’est le gai luron populaire chez qui l’on trouve toujours une bonne table.

Tous ceux qui ont lu les « Pickwick papers » de Charles Dickens se feront une bonne représentation de l’homme Belladonna, dans le personnage de Weller, qui conseille toujours à son fils Samuel de se méfier de « la ruse des veuves. »

La maladie la plus représentative de Belladonna, c’est la scarlatine. Laissez-moi remarquer qu’il est devenu usuel de la part de bien des médecins homéopathes, de prescrire Belladonna dans tous les cas diagnostiqués de scarlatine, sans se soucier des symptômes, mais simplement parce qu’ils ont affaire à la scarlatine. Ce n’est que plus ou moins de l’allopathie. Si l’homéopathie est véridique, elle l’est pour toutes ses parties et guérira toutes les conditions de maladies fonctionnelles, s’il reste assez de force vitale dans l’organisme pour réagir. Lorsque nous avons besoin d’avoir recours à d’autres moyens de soulagement que l’homoéopathie véritable, ce n’est pas parce que son principe est faux, mais parce que nous n’avons pas encore atteint le niveau de perfection dans la compréhension de l’application de ce principe, et ne pouvons atteindre le but souhaité, sans applications extérieures ni assistance de la chirurgie. Je tiens à souligner que je parle ici de maladies fonctionnelles et non d’accidents. La scarlatine, pour être guérie par Belladonna, doit avoir tous ou une partie du groupe de symptômes suivants.

La peau est lisse, rouge brillant, chaude et gonflée. La couleur ressemble beaucoup à celle d’un homard ébouillanté. La rougeur n’est pas circonscrite, mais diffuse sur toute la surface. Les yeux sont rouges brillants, étincelants ou ternes selon l’avancement de la maladie. Parfois un regard égaré, un peu instable. Une céphalée, parfois avec perte de conscience et délire furieux. La lumière éblouissante aggrave les yeux. Les pupilles sont dilatées et fixes. La bouche est sèche, chaude, rouge et enflammée. La langue est chaude, sèche, rouge vif, brillante, les papilles surélevées, ce qu’on appelle une langue framboisée. La gorge est sèche, chaude, rouge vif, enflammée, avec sécheresse et brûlure de l’œsophage et sensation de constriction de la gorge. Le patient ne peut avaler ni salive, ni boisson. Le pouls est plein, dur, fort et rapide. Parfois globulaire, ce qui est une particularité du pouls de Belladonna. En plaçant trois doigts sur l’artère radiale, on ressent distinctement comme des globules qui passent sous chaque doigt.

De nos jours, la scarlatine fait apparaître une éruption surélevée ou parfois une éruption vésiculaire qui se mêle à la surface rouge luisante de la peau. Dans ces cas, il est inutile de donner Belladonna, il n’existe aucune indication similaire dans son proving. Rhus-toxicodendron serait certainement plus indiqué dans de tels cas.

Strychnos-nux-vomica

Strychnos Nux-vomica

L’autre remède qui exige notre attention, c’est Nux-Vomica. C’est homme est imposant, puissant, musclé et ni maigre ni gros. Il possède probablement l’organisation nerveuse la plus puissante de toute l’espèce humaine. Il a une grande volonté, est obstiné et déterminé. Il accomplit de grands résultats. Ses traits sont saillants et lourds. Sa peau est épaisse, son nez est long et large, ses sourcils sont touffus et pendent au dessus des yeux. Il a la lèvre supérieure très longue et un menton très large. Ses cheveux sont rudes, rêches et foncés. Ses yeux sont foncés et ancrés. L’expression de sa physionomie est ténébreuse. Il tient sa tête légèrement inclinée vers l’avant, contrairement à Phosphorus qui la tient érigée ou en arrière. C’est un élève endurci et un grand penseur. Ses passions sont ardentes, mais dans l’état de santé, sa volonté lui permet de ne pas y porter attention, pour autant qu’il ait été élevé avec moralité. Il est capable du meilleur comme du pire. Il est souvent intoxiqué par les spiritueux, qu’il utilise entre autre pour stimuler son cerveau qui est surmené. Il finit ainsi par s’épuiser mentalement et nerveusement, devient susceptible à la maladie et devient souvent alcoolique et fainéant. Il est irritable, malicieux, sans scrupules et ambitieux. Il n’aime pas trainer les bars ni les écuries comme le fait Belladonna, ni la grande vie comme Phosphorus ni même river ses yeux sur les comptes comme Arsenic. Il préfère la gestion d’une grande entreprise ou obtenir le contrôle politique. Dans ce pays, c’est l’homme Nux vomica qui veut toujours se retrouver dans la chaise présidentielle : Daniel Webster est la représentation idéale de Nux vomica.

La maladie Nux vomica qui suit est la forme la plus courante que vous serez amenés à traiter.

Un patient rentre dans votre cabinet et avant même qu’il ait eu le temps d’ouvrir la bouche, son expression crie déjà Nux vomica, tant l’intoxication et l’empreinte sont fortes. Il est taciturne, hypocondriaque. La première chose qu’il vous dira c’est qu’il souffre de dyspepsie. Il est sombre et très nerveux. Son fonctionnement mental et nerveux qui était jadis très puissant s’est délabré, à cause de ses habitudes sédentaires, comme les étudiants par exemple ou par la stimulation excessive par le café et les liqueurs. Sa constitution s’est effondrée, pourquoi ne serait il pas hypocondriaque. Il devient indécis, il pense que le temps lui est compté, il a le vertige et titube quand il marche. La tête est lourde et vertigineuse le matin. Il se réveille à trois heures du matin avec des idées confuses. S’il se rendort, il sombre dans un profond sommeil et ne se sent pas reposé le matin. Il entend un grondement ou une sonnerie dans les oreilles le matin. Le goût est amer ou putride avant le petit-déjeuner, qui disparait après manger ou alors, la bouche a un goût amer mais pas la nourriture. L’estomac est comme surchargé après les repas, avec une sensation de pression, comme si un caillou se trouvait dans l’estomac. Il a des éructations amères avant le petit-déjeuner et acides après celui-ci, accompagnées parfois de nausée. La nourriture le tourmente et il a des brûlures d’estomac. La région de l’estomac est sensible à la pression. Les vêtements autour des hypochondres et de l’épigastre semblent trop serrés. Il est constipé et le sang lui monte à la tête. Lorsqu’il va à la selle, de grosses masses se détachent finalement, après un grand effort. Il dit qu’il ne va pas à la selle pendant plusieurs jours s’il ne prend pas de purgatif. Tous ses symptômes sont améliorés dans une pièce chaude ou en étant allongé. Il ressent une pression constante sur le front. Il attrape facilement froid à la tête, s’il est exposé au vent sec et aux courants d’air. Sa complexion est pâle et terreuse. Sa langue est couverte d’un enduit blanc et épais. Il ressent une plénitude et des picotements dans la région hépatique. Plénitude de l’abdomen après peu de nourriture. Il a souvent une toux sèche, qu’il met sur le compte de la nervosité. La toux est aggravée le soir et le matin. Il est plein de symptômes nerveux, il a la sensation que les mains sont engourdies et mortes, les jambes engourdies et rigides. Sensation de paralysie des jambes avec une douleur qui descend le long de la face interne de la jambe. Le pouls est plein et accéléré, les veines des mains sont dilatées.

Belladonna et Nux vomica ont tout deux une affinité pour le côté droit.

Belladonna agit avec proéminence sur le côté droit de la tête, des yeux, de la face et des dents.  Sur le côté gauche de la face, l’hypochondre droit, l’anneau inguinal droit, le poumon droit et les extrémités à droite.

Nux vomica agit sur le côté droit de la tête, l’œil gauche, le côté droit de la face, sur les dents du côté droit, le côté gauche de la bouche et du gosier. L’hypochondre droit, l’anneau inguinal droit, le côté droit des organes sexuels, le poumon gauche et les extrémités à droite.

Article du même auteur : les caractéristiques d’aconit, phosphorus, arsenic et sulfur

Tags: , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.